En 2018, ils participent à leur premier Tour de France

Ils en ont rêvé, ils y sont !

  • dimanche 8 juillet 2018

Le graal. Avoir son nom inscrit sur la start list pour participer à la course la plus populaire au monde, ça doit faire quelque chose, surtout quand c’est la première fois ! D’autant plus qu’avec huit coureurs par équipes au lieu de neuf, les places sont encore plus chères.

Lors du Giro en mai dernier, dix-neuf coureurs ont participé à un grand Tour pour la première fois. En ce mois de juillet, trente-cinq cyclistes vont découvrir toutes les émotions, les souffrances et les honneurs de prendre le départ de la Grande Boucle. À travers leurs portraits, nous allons entrer dans leur univers, découvrir leurs similitudes comme leurs différences ainsi que leur but commun : allier nouveauté et performance.

– Ils participent à leur premier grand Tour –

Parmi les coureurs qui vont s’élancer pour une course de trois semaines, ça sera une toute nouvelle expérience pour eux.

À noter qu’un jour avant les pros, Julien Neuman effectue lui aussi l’intégralité du parcours un jour avant les pros dans un défi nommé « En avant pour un Tour » en faveur de la lutte contre la mucoviscidose.

 

Egan Bernal – Team Sky – Dossard N°2

Colombien, né le 13 janvier 1997 (21 ans)

C’est le coureur le plus jeune au départ de cette 105ème édition du Tour de France. Même pas 22 ans et déjà dans la cours des très grands. On pourrait se dire qu’il est là pour apprendre, pour découvrir. Sans doutes ; toutefois rien que cette année, (et sans parler de sa très belle saison passée), il s’est adjugé le Tour de Californie en remportant deux étapes, rien que ça ! Toujours cette saison, il a également remporté la troisième étape du Tour de Romandie, qu’il a terminé sur la seconde marche du podium. Il est aussi le champion de Colombie actuel du contre-la-montre. Bref on l’aura compris, cette pépite roulera certainement dans le train de son équipe, et sera surtout à surveiller pendant ces trois semaines et surtout après… .

 


Kevin Ledanois – Fortuneo – Samsic – Dossard N°45

Français, né le 13 juillet 1993 (25 ans pendant le Tour)

Son meilleur résultat est certainement le titre obtenu en tant que champion du monde espoirs, en 2015. Cette saison, il a terminé les Boucles de la Mayenne à la 11ème place. Neuvième du récent championnat de France, sa forme du moment lui permet d’obtenir le ticket tant prisé de bienvenue sur le Tour. Pour lui aussi, un rêve qui devient réalité, qui plus est à domicile ! Il a d’ailleurs pris la première échappée de cette 105ème Tour de France, ce qui lui a permis d’endosser le maillot à pois.

 


Oliviero Troia – UAE-Team Emirates – Dossard N°98

Italien né le 1er septembre 1994 (23 ans)

2018 est sa deuxième année professionnelle. Sa première saison avait bien débutée, puisqu’il a manqué de peu une première victoire. C’était lors de la sixième étape de Vuelta de San Juan, où il a donc coupé la ligne en deuxième position. Depuis, le coureur italien poursuit ses gammes, assez discrètement. Nul doute qu’il aura pour rôle d’épauler au mieux ses coéquipiers comme son leader Dan Martin. Pourra-t-il également jouer sa propre carte afin de se faire un nom ? Réponse au fil des étapes.

 


David Gaudu – Groupama – FDJ – Dossard N°152

Français, né le 10 octobre 1996 (21 ans)

C’est l’un des coureurs le plus jeune de cette 105ème édition du Tour de France. Son âge pourrait nous faire croire que c’est un peu tôt pour goûter aux joies et aux peines d’une si dure épreuve. Mais pas son palmarès, ni sa fougue et son talent. Celui qui a remporté le Tour de l’Avenir en 2016 (pour ne citer qu’une seule référence chez les amateurs) n’a pas manqué de se faire remarquer et de se distinguer dès sa première année chez les pros. Ainsi, l’an passé, il a été le vainqueur du classement des jeunes de la Coupe de France. Il a levé les bras lors de la troisième étape du Tour de l’Ain, qu’il a ensuite terminé sur la deuxième marche du podium. N’ayant peur de rien, et surtout de personne, il s’est également offert le luxe de porter des attaques notamment à un certain Alejandro Valverde, lors de l’ascension du mur de Huy, que les coureurs emprunteront sur ce Tour. On l’aura compris, David Gaudu n’est pas là par hasard ! Il va apprendre et peut-être en surprendre plus d’un !


Amund Grondahl Jansen – Team LottoNL-Jumbo – Dossard N°164

Norvégien, né le 11 février 1994 (24 ans)

2016 fut pour lui une très belle saison. Champion de Norvège sur route espoirs, vainqueur du ZLM Tour et du Tour de Gironde avec à chaque fois une victoire d’étape à la clé dont un chrono par équipe. Il a également remporté la deuxième étape du Tour de l’Avenir, et s’est classé cinquième du championnat du monde sur route chez les espoirs. Année réussie !
L’an passé, il a terminé deuxième de la Course des Raisins. Visiblement en forme au mois de mai, il a pris la septième place au classement général du Tour des Fjords. Retenons donc bien son nom ! Dans le peloton et pourquoi pas en échappée, ce coureur mérite quelques observations.

 


Fabien Grellier – Direct Énergie – Dossard N°186

Français, né le 31 octobre 1994 (23 ans)

Du club formateur Vendée U à l’équipe professionnelle Direct Énergie il n’y a qu’un pas ! Et quelles victoires et belles places chez les amateurs, bien entendu. Ainsi pour sa troisième saison dans la formation pro, le coureur né en Vendée va découvrir les joies comme les difficultés de la Grande Boucle, avec le luxe d’un départ à domicile.
La saison passée, il a terminé deuxième de la Roue Tourangelle. Plus récemment, il s’est distingué en portant le maillots à pois après la sixième étape de Paris-Nice. Il a également reçu le prix de la combativité de la troisième étape du Tour de Suisse. Un baroudeur Fabien Grellier ? Ses précédentes échappées lui ont sans doute données des idées… .


Timothy Dupont – Wanty – Groupe Gobert – Dossard N°213

Belge, né le 1er novembre 1987 (30 ans)

C’est donc déjà âgé de trente ans que le coureur natif de Gand prendra le départ de son premier grand Tour. Si certains sont là pour apprendre, lui ça sera donc plutôt ses expériences qui pourront lui servir d’atouts, et l’aider à tenir trois semaines intenses.
Lui aussi est l’auteur d’une très belle année 2016, où il a notamment été le vainqueur de la Coupe de Belgique. Il s’est également adjugé Nokere Koerse, le Championnat des Flandres… . L’année dernière, il a également levé les bras sur deux Grands Prix. Quant’à cette année, il a terminé la Clasica del Almeria sur la troisième marche du podium. On peut donc en conclure que Timothy est largement paré pour participer à son premier grand Tour. Il était temps !

 

 

C’est leur premier Tour de France

Les coureurs suivants vont bel et bien découvrir la Grande Boucle ; toutefois ils ont déjà pris le départ d’au moins un autre grand Tour.

 

Gianni Moscon – Team Sky – Dossard N°5

Italien, né le 20 avril 1994 (24 ans)

Le deuxième coureur de l’équipe Sky a participé à son premier Tour de France s’est déjà fait un nom dans le peloton. Au fil des saisons, il démontre qu’il est capable de rouler vite (champion d’Italie en contre-la-montre en 2017), qu’il peut s’avérer être redoutable sur les plus grandes classiques (cinquième de Paris-Roubaix et troisième du Tour de Lombardie l’an passé). Il sait également être régulier sur une course de trois semaines puisqu’il a terminé la dernière Vuelta à la 27ème place, et à goûté ainsi aux joies de la victoire d’un grand Tour en étant coéquipier de Chris Froome.
On l’aura compris, l’armada Sky risque d’être à nouveau redoutable, même avec ses coureurs qui découvrent la Grande Boucle !


Daniel Martinez – EF Education First-Drapac – Dossard N°14

Colombien, né le 25 avril 1996 (22 ans)

C’est au sein du centre mondial du cyclisme que le coureur natif de Bogota a été champion de Colombie du contre-la-montre chez les juniors en 2014. La même année, il a également gagné le Tour de Tarentaise, prouvant ainsi qu’il sait autant aller vite que grimper. Depuis, il a remporté la quatrième étape du Tour de Turquie l’an passé. Cette saison, il cumule déjà deux jolis podiums à son actif, dont une troisième place sur le podium final du Tour de Californie. Il a également pris la septième place du Tour de Catalogne.
Seulement âgé de 22 ans, il va déjà prendre part à son troisième grand Tour, puisqu’il a terminé le Giro 2016 en 89ème position. Aligné sur la même course un an plus tard, il a été non partant lors de la 17ème étape. Que nous réserve-t-il sur les routes françaises qui lui ont déjà réussit ? Une chose est certaine, Rigoberto Uran et toute son équipe pourront compter sur lui.


Thomas Scully – EF Education First-Drapac – Dossard N°17

Néo-zélandais, né le 14 janvier 1990 (28 ans)

Titré à de nombreuses reprises sur la piste, son expérience lui est certainement bénéfique lorsqu’il faut jouer avec le chrono. En 2012, il s’est classé troisième de Paris-Roubaix espoirs, ce qui confirme qu’il a plusieurs atouts dans sa musette.
L’année dernière, il s’est imposé lors de la quatrième étape de la Route du Sud. Il a également terminé sa première Vuelta en 153ème position.
Cette saison, il a roulé sur les treize premières étapes du Giro, avant de renoncer à l’étape se terminant à la Monte Zoncolan. À voir s’il parviendra à se faire remarquer durant ces trois semaines pour son premier Tour de France.


Silvan Dillier – AG2R La Mondiale – Dossard N°22

Suisse, né le 3 août 1990 (27 ans)

À presque 28 ans, Silvan Dillier s’est fait un nom et une réputation cette saison. Du moins il a su confirmer tout le potentiel et le bien que l’on pouvait penser de lui. Avec une mémorable et superbe deuxième place à Paris-Roubaix, il a été le seul à pouvoir tenir les roues (et même prendre les relais) de celui qui allait l’emporter : un dénommé Peter Sagan.
Si l’on remonte le temps et le fil de ses exploits, on s’aperçoit vite que son palmarès parle déjà très bien pour lui. Porteur du maillot de champion de Suisse à de multiples reprises en chrono, sur route et même sur piste, celui qui a aussi remporter la Route Adélie de Vitré cette saison semble à l’aise de partout. Un gros atout pour lui et son équipe, et sans doute un gros moteur.
Sans oublier que Silvan Dillier, c’est aussi un Tour d’Espagne bouclé, trois Giro dont deux terminés. Et en prime : une victoire lors de la sixième étape du Tour d’Italie de l’an passé. Un coureur qu’on a hâte de voir briller lors de ces trois prochaines semaines !


Chad Haga – Team Sunweb – Dossard N°35

Américain, né le 26 août 1988 (29 ans)

C’est bientôt âgé de trente ans et avec trois Vuelta ainsi que quatre Giro terminés (dont celui de cette année) que le coureur américain va rouler pendant trois semaines intenses en France. L’année dernière, il a été victorieux chez lui lors du Mount Evans Hill Climb. Cette saison, il vient de prendre la deuxième place du championnat américain du contre-la-montre. Lui aussi fait partie des coureurs longilignes (1m91 !). Fidèle à son équipe depuis 2014, il aura certainement un rôle important au cœur de la team Sunweb.


Søren Kragh Andersen – Team Sunweb – Dossard N°36

Danois, né le 10 août 1994 (23 ans)

Déjà un joli « petit » palmarès à son compteur ! Très à l’aise sur un vélo de chrono, il est notamment champion du monde actuel du contre-la-montre par équipe. En 2015, il avait notamment remporté le ZLM Tour, le prologue du Tour de l’Avenir et la troisième étape. Une victoire également lors du Tour des Fjords. L’an passé, il a remporté une autre troisième étape : celle du Tour d’Oman. Et cette saison, il a débloqué son compteur en levant les bras sur la sixième étape du Tour de Suisse. Tout ça à moins de 24 ans !
L’an passé, il a terminé son premier grand Tour : la Vuelta, en 106ème position.


Michael Hepburn – Mitchelton-Scott – Dossard N°65

Australien, né le 17 août 1991 (26 ans)

Avec deux titres en tant que champion du monde de poursuite individuelle, (2012 et 2013) ainsi que plusieurs fois par équipe, voilà un sacré pistard ! Une pointe de vitesse confirmée à plusieurs reprises sur la route, notamment en contre-la-montre.
Côté grand Tour, il a participé aux quatre Giro des années précédentes, en l’emportant à deux reprises lors des premières étapes disputées en chrono par équipe.
Sa présence est donc un bel atout pour sa formation, puisqu’elle pourra compter sur lui et ses sept autres coureurs pour briller à nouveau lors du contre-la-montre par équipe de 35 kilomètres prévu le 9 juillet autour de Cholet.


Marc Soler – Movistar Team – Dossard N°77

Espagnol, né lé 22 novembre 1993 (24 ans)

Que dire de Marc Soler ? Certainement beaucoup de choses ! Pour résumer, le vainqueur du Tour de l’Avenir 2015 a pris l’habitude de jongler entre belles victoires et jolies places d’honneur. Sa carrière a pris une autre dimension cette année ; en remportant Paris-Nice avec brio et beaucoup de panache. Au fil des courses, il continue à montrer ses talents et son très beau tempérament d’attaquant, de coureur offensif. Dans une équipe où plusieurs coureurs alignés sont des leaders, il sera intéressant de voir comment il pourra continuer sa brillante saison pendant son premier Tour de France.
À noter que la saison précédente, il a terminé sa première Vuelta à la 48ème positon.


Rory Sutherland – UAE-Team Emirates – Dossard N°97

Australien, né le 8 février 1982 (36 ans)

Il est le coureur le plus âgé à découvrir la Grande Boucle. 36 ans, dans une carrière pro, ça fait effectivement tard pour être enfin de la partie. Et ça tombe bien, puisque mieux vaut tard que jamais ! En 2017, il a gagné le Tour de La Rioja. Il a terminé tous les grands Tours auxquels il a pris le départ (quatre Giro et deux Vuelta – Meilleure place : 80ème lors du Tour d’Italie 2016). Et donc cette saison, il a enfin obtenu son ticket pour trois semaines en France.


Tim Declercq – Quick-Step Floors – Dossard N°102

Belge, né le 21 mars 1989 (29 ans)

Le champion de Belgique espoirs sur route 2011 participe également à sa première Grande Boucle. Il fait partie des coureurs Quick-Step Floors qui n’ont pas encore levé les bras cette année. Autant dire qu’il a tout à prouver et qu’il est également là pour épauler ses coéquipiers. Avec sa longue silhouette (1m90), les coureurs dans sa roue seront bien abrités !
L’an passé, il a terminé sa première Vuelta à la 129ème place.

 


Fernando Gaviria – Quick-Step Floors – Dossard N°103

Colombien, né le 19 août 1994 (23 ans)

Est-t-il vraiment nécessaire de présenter cet énième prodige colombien, qui a déjà tant de fois confirmé son talent ? Avec un palmarès qui en dit long aussi bien sur la piste (champion du monde de l’omnium en 2016…) que sur la route (nombreuses victoires au sprint au fil des saisons), Fernando Gaviria fait déjà partie de ces coureurs que l’on a l’habitude de suivre et de voir gagner. Toutefois attention : victime de chutes et de malchance à plusieurs reprises, ces faits sont là pour rappeler à tous les coureurs que parfois, cela ne suffit pas.
C’est donc la première fois qu’il s’élancera sur le Tour de France. Autant annoncer la couleur : il ne sera certainement pas là pour faire de la figuration ! Vainqueur du classement par points lors du premier grand Tour auquel il a participé (Giro 2017), il en avait également profité pour gagner quatre étapes. Pas mal pour une première ! On a donc hâte de le voir à l’ouvre pendant ces trois semaines, surtout après une victoire dès la première étape et le maillot jaune sur les épaules.


Yves Lampaert – Quick-Step Floors – Dossard N°106

Belge, né le 10 avril 1991 (27 ans)

Dans cette impressionnante équipe Quick-Step Floors, nous demandons celui qui vient de tronquer son maillot de champion de Belgique du chrono contre le maillot de champion de Belgique sur route ! Avec un titre de champion du monde en contre-la-montre par équipe obtenu en 2016, on l’aura compris, Yves Lampert est à l’aise avec le chrono, mais pas que ! L’an passé, il a remporté notamment À travers les Flandres, course qu’il a de nouveau remportée cette saison ! Côté grand Tour, ça roule plutôt pas mal pour lui. Deux Vuelta terminées à son compteur, et surtout une victoire sur la deuxième étape du Tour d’Espagne 2017. Un bonus ? Suite à ce triomphe, il a porté le maillot rouge pendant une journée.
Nous avons donc hâte de voir ce que lui et son équipe nous réserve sur la Grande Boucle…


Gregor Mühlberger – BORA – Hansgrohe – Dossard N°115

Autrichien, né le 4 avril 1994 (24 ans)

Le champion d’Autriche sur route 2017 sera lui aussi de la partie. Ainsi il aura participé aux trois grands Tour, puisqu’il a terminé la Vuelta 2016 en 114ème position, puis le Giro l’an passé à la 41ème place. Le tout à même pas 25 ans ! Cette saison, il a pris la deuxième place du Trofeo Lloseta-Andratx et a inscrit son nom à la dixième place des Strade Bianche. Plutôt costaud l’autrichien ! À voir ce qu’il nous réserve pendant ces trois semaines.

 


Lukas Pöstlberger – BORA – Hansgrohe – Dossard N°118

Autrichien, né le 10 janvier 1992 (26 ans)

Le tout récent champion d’Autriche sur route a plutôt bien, voir même plus que bien commencé sa carrière sur les courses de trois semaines. Remontons un peu le temps pour revenir à la première étape du Giro 2017 : alors que le sprint semblait inévitable, un coureur s’en est allé fosser compagnie au peloton dans les derniers hectomètres de l’étape. Et il a résisté pour l’emporter ! Pour résumer : premier jour sur un grand Tour = victoire + maillot rose ! Peut-t-on mieux faire ? Remis de ses exploits, il a terminé son Giro à la 114ème place.
Et s’il remettait ça cette année sur son premier Tour de France ? Les coureurs se méfieront certainement bien plus de lui désormais, mais qui ne tente rien n’a rien !


Omar Fraile – Astana Pro Team – Dossard N°122

Espagnol, né le 17 juillet 1990 (28 ans pendant le Tour)

Attention à tous les coureurs qui vont aller se battre pour le maillots à pois ! Le double vainqueur du classement de la montagne de la Vuelta ( 2015 et 2016) est là, et peut-être qu’il déjouera vos plans… Surtout que le sympathique coureur est en forme cette saison. Victorieux lors de la cinquième étape du Tour du Pays Basque ainsi que de la première étape du Tour de Romandie. Sans oublier sa troisième place à son championnat national. Celui qui a également remporté la onzième étape du Giro 2017 va donc être à surveiller, tout comme son équipe qui peut s’avérer être redoutable et explosive. Toutefois gare aux pépins. Déjà contraint d’abandonner un Giro (2016) et une Vuelta (2017), on espère pour lui que son premier Tour de France lui permettra d’exprimer pleinement tout son talent.


Jesper Hansen – Astana Pro Team – Dossard N°124

Danois, né le 23 octobre 1990 (27 ans)

Le vainqueur du Tour de Norvège 2015 est lui aussi au départ ! Plus récemment, il s’est illustré sur les routes du Tour de Turquie 2017, en terminant sur la deuxième place du podium final. Il a pris le départ de deux Vuelta et n’a pu finir que la première : 52ème aussi en 2015. Quant’au Giro, il a terminé celui de l’an passé en 32ème position.
Cette saison, Jesper Hansen s’est classé neuvième du Tour de Catalogne. Il est l’heure pour lui de se mettre en selle pour son premier Tour de France.


Magnus Cort Nielsen – Astana Pro Team – Dossard N°126

Danois, né le 16 janvier 1993 (25 ans)

Lorsque le coureur danois a participé à son premier grand Tour, (Vuelta 2016) il a directement annoncé la couleur. Bilan : non pas une, mais deux victoires, qui plus est la 18ème et la dernière, donc après trois semaines d’efforts intenses. Voilà qui en dit long ! Son palmarès également montre au fil des saisons qu’il est un coureur qui sait l’emporter, être régulier et surtout : qu’il a certainement encore une bonne marge de progression.
Si pour sa deuxième Vuelta il n’a pas levé les bras, il a notamment gagné la Clásica de Almería la saison dernière. Avec déjà trois victoires au compteur cette saison ainsi qu’une belle huitième place lors de Milan-San Remo, méfions nous de Magnus Cort Nielsen, il pourrait bien briller dès son premier Tour de France… .


Jay Robert Thomson – Team Dimension Data – Dossard N°137

Sud-Africain, né le 12 avril 1986 (32 ans)

Chez lui, il doit avoir une très belle collection de médailles et de maillot de champion ! Que ça soit sur route ou en contre-la-montre, il a souvent brillé en Afrique.
Coureur plutôt discret en dehors de son continent natal, il a terminé les trois grands Tours auxquels il a pris part : deux Vuelta ainsi qu’un Giro entre 2014 et 2016. Après deux ans sans course de trois semaines, le voilà au grand départ en Vendée. Aura-t-il suffisamment d’endurance pour accomplir les missions que son équipe attend de lui et plus encore ? C’est largement possible !


Ian Boswell – Team Katusha – Alpecin – Dossard N°142

Américain, né le 7 février 1991 (27 ans)

Tout au long des différentes saisons, le nouveau pensionnaire de Katusha – Aplecin a cumulé de belles places d’honneur et des podiums sur des courses de prestige. Deuxième de Liège-Bastogne-Liège espoirs en 2012, cinquième du Tour de l’Avenir la même année. Son premier grand Tour fut bouclé en 2015 : 71ème de la Vuelta. L’année suivante, il termine également le Giro, puis revient en Espagne. Là, il goûtera aux joies de la victoire en remportant avec son équipe (Sky) le chrono inaugurant la Vuelta 2016. On peut penser qu’il aura désormais plus de liberté cette année. Reste à voir s’il parviendra à en profiter.


Pavel Kochetkov – Team Katusha – Alpecin – Dossard N°145

Russe, né le 7 mars 1986 (32 ans)

En 2016, il a remporté son championnat national, honorant ainsi les couleurs de son pays durant la saison suivante. Il a d’ailleurs manqué le podium de peu cette saison puisqu’il a terminé quatrième de la même épreuve.
En 2015 et 2016, il a doublé les courses de trois semaines en participant au Giro puis à la Vuelta. L’an passé, il a été contrait à l’abandon en début du Tour d’Italie. Sa meilleure place a donc été obtenue en Italie : 32ème en 2016.


Tobias Ludvigsson – Groupama – FDJ – Dossard N°155

Suédois, né le 22 février 1991 (27 ans)

En voilà un qui a l’habitude de porter les couleurs de son pays lors des chronos ! En effet, Tobias a remporté à de multiples reprises le titre du champion de Suède du contre-la-montre, y compris cette saison. Il est également le vainqueur de l’Étoile de Bessèges en 2014. On attendait donc beaucoup de lui. Mais il n’a pas vraiment su confirmer pour autant, en tout cas pour l’instant.
Sur les grands Tours, il a déjà participé à cinq Giro et trois Vuelta. Son meilleur classement date de 2016 : 51ème sur les routes italiennes.
Sera-t-il capable de faire mieux et de se révéler ? C’est tout ce que nous pouvons lui souhaiter !


Antwan Tolhoek – Team LottoNL-Jumbo – Dossard N°168

Néerlandais né le 29 avril 1994 (24 ans)

Et s’il créait la surprise ? Car lors de la saison précédente, premier grand Tour = Vuelta terminée à la 28ème place ! Voilà qui confirme une belle endurance ainsi qu’une bonne capacité à s’adapter aux différents profils de course. Coureur plutôt discret qui aime quand ça grimpe, il avait d’ailleurs remporté le classement du meilleur grimpeur au Tour de Suisse 2016. Reste à savoir si son équipe le laissera parfois voler de ses propres ailes, où s’il devra continuer l’apprentissage tout en soutenant pleinement son leader et ses coéquipiers.


Jasper De Buyst – Lotto Soudal – Dossard N°173

Belge, né le 24 novembre 1993 (24 ans)

Son père, Franky, était également cycliste. Son fils sait aussi bien briller et porter les couleurs en tant que champion de son pays sur route, comme sur piste. Ainsi il possède une jolie collection de médailles obtenues au fil des saisons et des tours de différents vélodromes. Sur route, 2017 fut une très belle saison, puisqu’il est notamment le vainqueur de la Coupe de Belgique. Cette année, il est monté sur la troisième marche du podium du Trofeo Porreres-Felanitx-Ses Salines-Campos.
Côté grands Tours, son premier fut en 2015 : Vuelta terminée à la 126ème place. L’an dernier, il a dû abandonner le Giro lors de la 18ème étape.


Tomasz Marczynski – Lotto Soudal – Dossard N°176

Polonais, né le 6 mars 1984 (34 ans)

Le sympathique coureur polonais découvre enfin les routes du Tour de France. Avant même le départ, il a connu une péripétie assez ennuyante : sa valise a été égarée par un transporteur aérien. Espérons pour lui qu’il puisse la retrouver.
Celui qui a été champion de son pays à plusieurs reprises a forcément pas mal d’expériences dans la tête et les mollets. Il a participé à deux Giro : 2012 : hors-délais lors de la douzième étape, certainement dû à un soucis. 2017 : 47ème au classement général final. En 2012 également, il a terminé sa première Vuelta à la 13ème place. L’année suivante il n’a pu aller au bout. Enfin l’année dernière, il a conclut le Tour d’Espagne à la 55ème place. Et il s’est surtout adjugé deux victoires d’étapes (la sixième et la douzième). Un coureur qui a les capacités pour se faire remarquer !


Julien Bernard – Trek – Segafredo – Dossard N°192

Français, né le 17 mars 1992 (26 ans)

Son père était aussi professionnel. Ne voulant pas forcément l’imiter, Julien s’est investi dans le football, jusqu’à ce qu’il se laisse tenter… la passion sans doute ! S’il n’a pas encore de victoire pro à son compteur, il n’a pas omis de se faire remarquer, à l’image du Tour d’Abu Dhabi 2016 où il a remporté le classement du meilleur jeune. Cette même saison, il a participé à sa première Vuelta qu’il a terminé en 57ème position. Quelques mois plus tard, il a enchaîné avec son premier Giro, finit à la 42ème place. Puis il a repris les routes du Tour d’Espagne l’an passé, cumulant ainsi deux grands Tours la même saison. Sa 85ème place lui a surtout permis de profiter à fond des derniers coups de pédale pro de son leader Alberto Contador.
Pour 2018, place donc à son propre Tour national, certainement celui le plus cher à ses yeux.


Toms Skujiņš – Trek – Segafredo – Dossard N°197

Letton, né le 15 juin 1991 (27 ans)

C’est en France que Toms a débuté sa carrière professionnelle, dans l’équipe nommée à l’époque le VC La Pomme – Marseille. Il y a passé deux années (2011 et 2012).
Visiblement à l’aise sur les routes américaines, il a notamment remporté l’UCI America Tour en 2015 ainsi qu’une étape du Tour de Californie la même année, puis une autre la suivante. Cette saison, il a remis ça en rapportant à nouveau la troisième étape du Tour de Californie. Victoire qu’il a d’ailleurs célébré avec une chorégraphie originale qui a fait le buz sur les réseaux sociaux ! Toujours en 2018, il a également gagné le Trofeo Lloseta-Andratx et portera le maillot de champion de Lettonie lors du contre-la-montre individuel. Un beau coureur donc, avec une personnalité et un tempérament offensif, il a de quoi se révéler et pourquoi pas se distinguer parmi les 176 coureurs au départ. À noter que l’an passé, il a terminé sa première Vuelta à la 123ème place.


Anthony Perez – Cofidis, Solutions Crédits – Dossard N° 206

Français, né le 22 avril 1991 (27 ans)

Le sudiste a bâti sa carrière entre les clubs réputés de l’Ouest (GSC Blagnac) puis de l’Est (AVC Aix-en-Provence). Le tout en passant pro au VC La Pomme.
Depuis 2016 qu’il est à Cofidis, il a levé les bras à deux reprises au Tour du Luxembourg ; une fois en 2017 et sur la quatrième étape de cette saison. Visiblement une course qui lui réussit ! L’an passé, il s’est également classé en 80ème position de son premier grand Tour : la Vuelta. Celui qui vient tout juste de remporter le classement de la montagne lors du Tour d’Occitanie aura à cœur de briller sur les routes de son premier Tour national. Y parviendra-t-il ? Pour le savoir, nous allons le suivre.


Anthony Turgis – Cofidis, Solutions Crédits – Dossard N°208

Français, né le 16 mai 1994 (24 ans)

Dans la fratrie des frères Turgis, c’est celui qui est au milieu qui sera de la partie. Auteur de très belles victoires dans sa carrière professionnelle comme chez les amateurs : champion de France cadets en 2010, deuxième de Paris-Roubaix en 2012, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège espoirs en 2014, des Boucles de la Mayenne en 2015, de la Classique Loire-Atlantique en 2016, pour citer quelques références qui annoncent la couleur et le fort potentiel.
L’an passé, il a terminé la Vuelta à la 117ème place. Deuxième du Championnat de France où la victoire n’est pas passée loin, son nom devrait être cité à plusieurs reprises pendant les trois semaines du Tour… .

 

 

Il nous reste à souhaiter un bon Tour à tous les coureurs comme aux suiveurs et aux milliers de passionnés. Nous serons sur les étapes à Carcassonne pour les encourager.
Un petit rappel pour conclure : soyez prudents sur le bords des routes et merci de respecter tous les coureurs. C’est ça, la vraie passion du vélo !

 

Crédit : photos officielles via Procyclingstats.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *