À la découverte de Blackowl

Un nouvel envol pour le cyclisme amateur et féminin

  • jeudi 29 décembre 2016

Cyclisme – Un nouvel envol pour 2017 – Par Au bon dossard

Suite à notre vidéo mystère publiée en début du dernier mois de l’an 2016, nous allons enfin vous révéler qui se cache derrière notre nouveau partenaire révolutionnaire. Il est temps pour eux de se faire connaître officiellement du monde de la Petite Reine. Pour cela, ils ont choisi de s’associer à nous afin que l’on prépare ensemble un premier plat inédit.

C’est avec un grand honneur qui rime avec bonheur (car évidement, nous savons depuis un moment) qu’Au bon dossard vous présente trois noms à découvrir et à retenir. Bienvenue à Yann Durandard, Vincent Chatellet, et à vous dans une nouvelle ère. Celle de leur société nommée Blackowl.

Afin de tout connaître de leur histoire, de la naissance d’une idée pas plus grande qu’un œuf jusqu’à leur envol pour atteindre bien des sommets, nous allons donner la parole aux deux entrepreneurs.

  • Bonjour à vous, le grand jour est enfin arrivé ! Pouvez-vous commencer par vous présenter ?

=> Vincent, 24 ans. Originaire de Saint-Jean-de-Belleville (en dessous des Menuires / Val-Thorens) en Savoie. J’ai été au club de ski de fond des Menuires pendant dix ans et en Ski-études au collège de Moûtiers. Par la suite, j’ai intégré en 2008 le club du Guidon d’or La Léchère en catégorie Cadets. Après plusieurs années de compétition, j’ai pris quelques responsabilités dans ce club, jusqu’à en devenir président à l’âge de 19 ans, pendant trois ans.

Parallèlement, j’ai mené des études à l’IAE Savoie Mont-Blanc à Annecy (ville dans laquelle je vis depuis 2010). Après mon Master Finance que j’ai effectué en alternance à Bpifrance (Banque Publique d’investissement), j’ai décidé de partir voyager pendant un an. J’ai alors vécu neuf mois en Nouvelle-Zélande, où j’ai alterné apprentissage de l’anglais, petits boulots et découverte du Pays. J’ai passé les trois mois restant à voyager en Asie, dans une dizaine de pays.

= > Yann, 24 ans savoyard, je vis maintenant à Annecy. Je suis licencié dans un club de vélo depuis plus de six ans. Concernant mon parcours professionnel, j’ai une licence commerciale et management. Après avoir fini mes études, j’ai rejoint Vincent en Nouvelle-Zélande pour créer la société et pour découvrir ce qui se faisait à l’étranger.

  • Vous êtes donc partis plusieurs mois pour faire un tour du monde, et c’est en Nouvelle-Zélande que l’agence Blackowl est née. Racontez-nous tout ! Comment l’idée est-t-elle venue ?

Nous sommes partis même une année (pendant un an) ! Le but était de découvrir de nouvelles cultures et comme on dit : le voyage forme la jeunesse. Une envie de revenir après en avoir pris plein les yeux et avec pas mal d’expériences. L’idée de voyage était présente depuis très longtemps et nous voulions vivre cette expérience extraordinaire avant de réellement entrer dans la vie active.

Parallèlement à ça, nous savions qu’à notre retour, nous ne voulions plus être salariés. Nous parlions depuis longtemps de créer notre entreprise. Après avoir approfondi cette idée, on s’est posé des questions, notamment sur le type d’entreprise et le secteur d’activité.

Nous voulions travailler dans notre passion, à savoir, le sport et l’organisation de projets concrets. Nous étions déjà dans l’organisation sportive (plus de quarante courses en trois ans). Après avoir également créé et organisé le Tour de Tarentaise (qui a été une vraie réussite, (élu comme le deuxième événement sportif 2014 en Savoie par les lecteurs du Dauphiné Libéré), l’idée d’une agence événementielle a été comme une évidence.

Profitant d’un peu de temps libre en Nouvelle-Zélande (nous ne travaillons que quelques heures par semaines pour payer notre logement), nous avons pensé que c’était la période parfaite pour développer notre entreprise, pour notre retour en France.

  • Pourquoi avoir choisi ce nom (que l’on trouve très inspirant) ?

BLACK : couleur associée au chic et à l’élégance.

OWL : (chouette en Anglais). La chouette voit ce que les autres ne voient pas grâce à sa vue à 360°. L’idée est de voir au-delà des apparences afin de créer des événements uniques, professionnels dans tous les détails.

Et  tout a été créé en Nouvelle-Zélande. Ce lieu si magique, nous est très cher. On voulait que notre histoire reste liée à ce pays, qui est mondialement connu grâce à son équipe de rugby qui sont les All Black, soit Black Owl, à l’envers, au niveau phonique. (All Black > Black All).

  • Quels sont les buts et les objectifs à atteindre ?

Les buts : prendre du plaisir et faire du travail de qualité. Être le plus professionnel possible afin d’apporter une expertise et de travailler avec rigueur.

Les objectifs à atteindre : se faire connaître dans toute la France voir à l’international. Nous sommes mobiles et prêts à nous déplacer pour tous types d’événements sportifs !

  • Quelles ont été les principales démarches à effectuer pour monter votre société ?

Les démarches :

     – Avoir l’idée ! Je pense que cela a été le premier grand défi : développer un business modèle rentable pour que l’on puisse en vivre et s’épanouir dans notre job. À la suite de ça, il a fallu développer un business plan très complet (plus de 150 pages, dans sa version initiale !)

     – Trouver le nom de la société : ce n’est en effet pas facile de trouver un bon naming pour son entreprise. Qu’il soit court, compréhensible en France comme à l’étranger en étant facile à écrire, et que nous soyons tous les deux d’accord !

     – Trouver un logo qui parle bien de nos valeurs et qui réponde parfaitement à ce que nous faisons.

    – Faire les démarches administratives pour la création de la société. Cela reste toutefois facile en France lorsqu’on a tous les documents (quatre jours pour notre part, pour être immatriculé).

     – Développer la partie communication : site internet, plaquette commerciale : conception et création.

     – Maintenant, nous rentrons dans la partie démarchage auprès d’organisateurs d’événements pour apporter nos services.

     – Et bien entendu, nous travaillons sur nos événements que nous avons pour 2017 !

  • Pour vous développer dans l’ombre, vos réseaux ont été fondamentaux…

Oui ! Avoir un réseau est aujourd’hui très important, surtout dans un milieu tel que le nôtre et en étant une jeune entreprise. Cela nous apporte de très bonnes bases afin de nous permettre d’être déjà connus ! Avoir organisé des événements comme le Tour de Tarentaise est une réelle force.

Nous ne sommes pas novices dans le domaine de l’organisation cyclisme. Notre expérience est un vrai gage de compétences.

  • Il est temps de développer la réponse à la question que beaucoup doivent se poser : qu’allez-vous apporter au cyclisme amateur et féminin ?

Nous allons organiser pour l’année 2017 une nouvelle épreuve cycliste pour les féminines à La Léchère le 8 mai 2017, par exemple.

Le cyclisme amateur est pour nous essentiel. C’est la base du sport qui permet aux courses professionnelles d’exister. Sans ces petites courses tous les week-end et de partout en France, le cyclisme en pâtirait réellement et finirai par péricliter.

Or aujourd’hui, c’est un phénomène qui est trop d’actualité : il y a de plus en plus de licencié(e)s, mais des courses disparaissent toutes les années en grand nombre. En tant que réels passionnés de cyclisme, il est de notre ressort de trouver des solutions à ça.

On est partis du constat qu’il était de plus en plus difficile pour les petits organisateurs de gérer les courses puisque ces dernières étant moins importantes que d’autres, il est difficile de trouver des sponsors, de rassembler des bénévoles, de remplir des dossiers préfectoraux et de sécurité draconiens… Les organisateurs sont comme souvent seuls au monde. De ce fait, nous nous devons de les aider en organisant tout ou une partie de leur événement, tout en restant en lien très étroit afin de ne pas déposséder le club de sa course.

Afin que cela reste profitable pour notre agence et que ça ne coûte pas un euro de plus au club (nous lui facturerons juste la somme qu’il dépensait en temps normal pour organiser son événement), nous rassemblons tous ces « petits » événements au sein d’un « pack » afin de rationaliser une partie des coûts : communication, logistique… Ce principe est celui de l’économie participative qui se développe notamment avec des compagnies comme BlaBlacar.

En intervenant sur ces événements à potentiel, nous parvenons à vendre un pack spécial sponsors. Ces derniers voient la possibilité d’être présents sur plusieurs événements (de 5 à 10) pour un prix particulièrement compétitif et sur un territoire géographique qui les intéresse. Grâce à ça, les événements peuvent prendre un nouvel envol en rayonnant de manière beaucoup plus importante. C’est un accord gagnant-gagnant entre toutes les parties et c’est le cyclisme qui en bénéficie.

  • Quels autres services avez-vous développé autour des organisations de courses et d’événements ?

Nous sommes spécialisés dans l’utilisation des nouvelles technologies. Pour cela, nous investissons dans du matériel important et de pointe afin que les événements soient de vrais attractions pour le public.

Pour cela, nous disposons :

     – D’un car podium de 7m avec une scène de 22m²

     – D’un écran géant de 12 m2

     – D’un mur d’image de 6 m2

     – Du matériel pour filmer et visualiser de la vidéo à 360° (nouveau sur le marché). Le spectateur pourra se croire dans une course de vélo par exemple, à l’intérieur d’un peloton.

Une  nouveauté importante est l’apport de la diffusion des événements en direct. Grâce à des caméscopes professionnels nouvelle génération, nous pouvons diffuser l’événement sur écran géant et sur internet sur différentes plateformes (selon les désirs du client).

Tout ce matériel vient en complément de nôtre matériel événementiel classique puisque nous proposerons par exemple sur tous nos événements un stand buvette, un stand d’essai de vélo…

  • L’année 2017 s’annonce déjà bien chargée, avec le retour de la course que vous avez créée il y a quelques années : le Tour de Tarentaise. Quel en sera le programme ? Et les à côtés ?

Concernant le Tour de Tarentaise qui se déroulera du 6 au 8 Juillet 2017, il sera réservé aux premières et deuxièmes catégories. Si cela vous intéresse, vous pouvez communiquer votre candidature (contact@tourdetarentaise.com). C’est une épreuve très montagnarde avec les magnifiques paysages de la Tarentaise. Nous vous dévoilerons les étapes très prochainement…

Sachez que nous lançons notre plan de communication dès début Janvier afin de créer l’événement vitrine de notre agence. Cette course est aussi notre « bébé », nous saurons donc mettre les moyens de nos ambitions pour que l’épreuve soit une totale réussite et qu’elle fasse rayonner notre beau territoire qu’est la Tarentaise.

Nous n’allons pas que faire une course de vélo. Nous voulons faire de vrais événements, en créant des attractions ludiques, pour tous !

  • En plus de ces trois jours de course, d’autres épreuves sont à ajouter au calendrier ?

Oui bien-sûr, nous allons organiser des courses cyclistes du Guidon d’or La Léchère, qui a su nous faire confiance dès le début :

     – Grand prix de La Léchère (École de cyclisme, Minime, Cadet, Pass et 1/2/3/J, Féminine)

     – La monté de la Madeleine en cyclo

     – Le prix de la Bathie

     – Cyclo-cross en Septembre

     – Et bien d’autres encore….

Nous organiserons aussi des événements dans d’autres sports comme des trails (avec des Kilomètres verticaux) ou nous interviendrons en tant que prestataire pour des sports différents.

  • Vous souhaitez donc offrir des prestations haut de gamme ?

Nous voulons apporter une nouvelle image plus professionnelle et plus haut de gamme. En effet, sur chaque événements, nous mettrons des moyens importants pour faire rayonner la course. Il y aura notamment un speaker, du matériel de pointe (un car podium, des écrans géants, …) et une communication importante pour mettre en valeur l’événement avec tous nos partenaires !

  • En étant basé à Annecy et avec un pied-à-terre dans votre Savoie natale, traverser les frontières pour proposer vos services en Suisse ainsi qu’en Italie est une évidence ?

Bien entendu, nous avons une réelle intention d’aller voir nos voisins suisses et italiens. Nous sommes certains que nous pouvons aussi apporter notre modèle à l’étranger. C’est une stratégie que nous allons mettre en place cette année.

  • Alors que le monde du cyclisme ne vous connaissez pas encore officiellement, vous avez œuvré dans l’ombre pour faire une entrée qui s’annonce fracassante ! Est-ce que vous vous attendiez à ce que votre projet prenne une telle ampleur aussi vite ?

Sincèrement pas du tout ! Nous pensions que notre idée était très bonne mais qu’il aurait fallu beaucoup plus de temps pour se faire connaître. Créer une entreprise avec un sens social est aujourd’hui nécessaire et c’était l’une de nos priorités. C’est donc ce que nous avons essayé de développer.

Nous n’en sommes qu’au balbutiement de cette nouvelle aventure, mais elle s’annonce déjà palpitante…

  • Avec l’annulation de nombreuses courses, vous êtes donc bien les sauveurs du cyclisme amateur et féminin !

Je pense que sauveur est peut-être un peu trop fort … Nous sommes conscients qu’il y a de plus de plus de licencié(e)s en France et il y a de plus en plus de courses annulées. Et de ce fait nous avons décidé de créer l’agence événementielle Blackowl pour répondre à ce besoin.

  • Désirez-vous ajouter quelque chose ?

Nous voulons dire à tous ceux qui ont un projet autour d’une organisation sportive de nous contacter. Même si ce n’est encore qu’une idée vague, nous saurons développer avec eux un projet sur-mesure qui répondra à toutes leurs attentes. Nous pouvons intervenir sur toutes les phases du projet, que ce soit de l’élaboration, de la mise en pratique, de la mise à disposition de matériel ou du conseil pour le développement de l’épreuve.

Nous mettons à votre disposition notre jeunesse, notre motivation, notre créativité et notre dynamisme, pour qu’ensemble, nous créions l’événement sportif de vos rêves. N’hésitez surtout pas et faites appel à Blackowl !

  • On vous souhaite beaucoup de réussite, et des moments de bonheur à partager, qui seront à n’en pas douter, votre plus belle consécration. Bien entendu, nous ne serons pas loin !

Un grand merci à vous pour tous ces échanges. Vivement la suite, vivement votre premier long vol lors de votre prochaine organisation ! Les rendez-vous sont pris en 2017..

Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site internet.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *