Bike Aid, bien plus qu’une équipe allemande

Présentée par Xavier Depecker

  • samedi 2 janvier 2021

Parmi toutes les équipes continentales de l’UCI Europe Tour, une équipe allemande se distingue des autres. Depuis 2005 dans les pelotons, elle jongle entre la course aux résultats et aux bonnes actions. Souhaitant valoriser le cyclisme africain tout en parcourant le monde pour performer, Bike Aid mérite un mets entier pour se détailler. Et c’est en compagnie de Xavier Depecker, directeur sportif que nous allons nous ravitailler.

 

Photo : Turul Romania

 

 

~ Qui suis-je ? ~

Xavier Depecker, j’habite dans le Nord. J’ai toujours gravité autour du cyclisme, ayant d’abord été coureur amateur. Je suis devenu par la suite assistant puis mécanicien dans différentes équipes professionnelles. J’ai toujours eu comme ambition d’avoir le rôle de directeur sportif, ce qui est devenu réalité il y a sept ans grâce à mon ami et ancien coureur Geoffrey Coupé qui, après sa carrière, a monté sa propre équipe professionnelle : l’équipe Doltcini qui est devenue ensuite l’équipe Veranclassic Ago. J’ai ensuite été directeur sportif dans l’équipe franco-japonaise managée par Damien Garcia, et depuis 2018, pour Bike Aid.

Ayant eu l’occasion de croiser l’équipe sur différentes compétitions, lorsque les deux managers Timo schaeffer et Matthias Schnapka m’ont proposé d’intégrer leur structure, je n’ai pas hésité en leur répondant favorablement ! J’en profite d’ailleurs pour les remercier pour m’avoir donné cette opportunité.

 

Photo via Xavier D.

 

 

~ Lumière sur Bike Aid ~

L’équipe professionnelle a été créé en 2014 par les deux manager nommés ci-dessus qui ont la particularité d’avoir été eux-mêmes coureurs au sein de Bike Aid. (Matthias y est encore coureur sur quelques courses).

Dès la première saison, l’équipe a obtenu de très bons résultats dont six victoires ! Depuis les débuts, on pourrait retenir entre autres les victoires du coureur Allemand Nikodemus Holler lors des deux dernières étapes du Tour de Hongrie. La victoire du coureur Africain Salim Kipkemboy lors de la troisième étape du Sharja Tour. La victoire également de Lucas Carstensen, notre sprinter lors de la deuxième étape du Tour de Singkarak, épreuve classée 2HC UCI.

Toutes ces victoires ont été acquises en 2018, l’une des meilleures saisons de Bike Aid. Je pourrais en énumérer beaucoup autres… .

 

~ Promouvoir le cyclisme africain ~

L’équipe Bike Aid a comme ambition -entre autres- de promouvoir et d’aider le cyclisme africain à se développer. Chaque année, nous donnons la chance et l’opportunité à quelques coureurs africains de passer professionnels au sein de l’équipe.

En 2014 lors de la création de Bike Aid, les managers ont fait signer un contrat au coureur Érythréen Mekseb Debesay, qui a remporté plusieurs épreuves dès sa première année chez les professionnels.

Ses victoires lui ont permis de signer dans l’équipe World Tour Dimension Data. Après la disparition de cette équipe, Mekseb (qui est champion d’Afrique en titre) a resigné chez Bike Aid. Il est d’ailleurs issu d’une famille de cyclistes ; son frère ayant signé un contrat chez Delko One Provence pour 2021 et sa sœur (à qui l’équipe a octroyé une bourse) participera tout comme Mekseb aux prochains Jeux Olympiques.

Mekseb Debesay est un exemple pour de nombreux coureurs africains qui voient qu’il est possible tout en travaillant avec rigueur et sérieux d’avoir un contrat dans une équipe professionnelle.

Nous avons comme ambition également de continuer à grandir et à avoir un maximum de bons résultats.

 

Photo via Xavier D.

 

 

~ Une saison forcément particulière ~

Nous avons conclu cette saison avec un bilan très positif malgré le nombre restreint de compétitions. Nous avons visité neuf pays pour un bilan de douze victoires, trois places de deux et cinq places de trois. Nous avions débuté la saison lors du Tour D’Arabie Saoudite (épreuve organisée par ASO) qui regroupait une partie des meilleures équipes mondiales, et avions terminé sur le Tour de Thaïlande où nous avons gagné le classement général ainsi que plusieurs victoires d’étapes.

Cette saison 2020 n’a pas été facile à gérer étant donné la situation sanitaire comme vous le savez. Mais nous avons repris de la plus belle des manières après le confinement avec la victoire sur le prologue du Sibiu Tour qui était la première course 1.1 du calendrier UCI ! Victoire du coureur Allemand Nikodemus Holler. Cette belle épreuve nous a permis de nous préparer pour la Route d’Occitanie où toutes les meilleures équipes mondiales étaient là en vue de parfaire leurs conditions pour le Tour de France.

Il y a eu les victoires également de Justin Wolf lors du prologue du Tour de Roumanie. Il a accompli également une superbe performance en devenant champion d’Europe lors du contre-la-montre par équipe mixte avec l’équipe d’Allemagne.

Nous avons également obtenu d’autres victoires, qui nous ont permis de finir au classement UCI parmi les meilleures équipes mondiales. Donc, malgré la pandémie le bilan est très positif !

 

~ Directeur Sportif, un métier prenant ~

Être directeur sportif, ce n’est pas simplement conduire la voiture pendant la course. Je suis responsable du staff. J’interviens pour établir une stratégie et donner des consignes aux coureurs durant la compétition. Je prévois les horaires (pour les repas, départ de l’hôtel, pour se rendre sur le lieu de départ etc). La veille de la course, je prépare celle-ci en regardant le parcours sur le road-book ou sur une carte routière (montées, descentes, petites routes, passages dangereux, météo, sens du vent…).

Ensuite avec tout cela, j’établis une stratégie de course afin de donner le rôle de chacun des coureurs, ce que je fais lors du briefing d’avant course. Le jour J, je donne des consignes pendant la course, j’interviens également en cas de pépins mécaniques ou pour du ravitaillement.

Là où ça devient du sport, c’est quand un coureur fait appel à la voiture. J’entreprends une manœuvre pour doubler la file des véhicules des autres directeurs sportifs. Il faut être vigilant pour slalomer entre les voitures, les motos suiveurs et les coureurs attardés. J’avoue que des fois, ça passe au millimètre, surtout sur les routes étroites et sinueuses. Il faut donc gérer la pression et faire preuve de sang froid au volant.

J’informe également les coureurs via l’oreillette sur le déroulé de la course, sur un danger à venir, sur les écarts ou le kilométrage avant la prochaine difficulté. C’est pour cela qu’il est important d’analyser le parcours la veille de chaque course. Je dois connaître la moindre portion et le profil de l’épreuve presque par cœur.

 

Photo via Xavier D.

 

 

~ Mes plus grandes victoires ~

J’ai beaucoup de bons souvenirs dont quelques victoires que je peux énumérer ici. Il y a les victoires lors des deux dernières étapes du tour de Hongrie du coureur Allemand Nikodemus Holler, acquise devant de très bons coureurs. La victoire de Lucas Carstensen, notre sprinter lors de la deuxième étape du Tour of Hainan.

Une autre qui m’a fait aussi énormément plaisir, c’est celle obtenue au prologue du Tour de Sibiu, qui était la première course 1.1 après le confinement. Cette victoire de Nikodemus m a fait doublement plaisir car Niko était tombé lors de la dernière étape du Tour du Rwanda juste avant le confinement et il s’était blessé assez sérieusement au visage. Donc pour lui et pour l’équipe, il était important de repartir sur ce très bon résultat, surtout qu’il avait été malade une grosse partie de la saison précédente.

Il y a aussi la victoire du coureur Daniel Bilchman lors de la dernière étape du Tour de Tigré en Ethiopie. Ce coureur a accompli énormément de travail pour l’équipe depuis ses débuts et le voir franchir la ligne en première position a été pour lui une grosse récompense après tout ce travail fourni pour permettre aux autres coureurs de l’équipe de faire les meilleurs résultats possibles. Il n a jamais rechigné à la tâche et beaucoup de victoires ont été obtenues entre autre grâce à son travail.

 

Crédit : Wasuwat Torkaew

 

 

~ Tournés vers l’avenir ~

Depuis la création de Bike Aid, celle-ci a évolué au fil des années, ceci grâce aux sponsors. Sans eux, l’équipe n’existerait pas. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour les remercier.

Cette saison n’a pas été simple vu le contexte sanitaire actuel. Malgré tout, les sponsors ont continué à nous faire confiance. De nouveaux devraient arriver en complémentarité pour l’année 2021. Les coureurs sont en pleine préparation pour la saison qui va démarrer et tout le monde a hâte de remettre un dossard !

L’équipe Bike Aid fait partie des meilleures équipes continentales mondiales et espère pourquoi pas gravir un nouvel échelon !

 

Crédit : Turul Romania

 

 

Merci à Xavier Depecker pour cette dégustation en guise de présentation. Pour en savoir plus sur Bike Aid et ses actions autour du cyclisme et de l’Afrique, rendez-vous sur leur site internet. L’actualité de l’équipe est également à retrouver sur les réseaux sociaux, notamment via leur page Facebook.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.