Clément Davy passe au Grand Plateau

Une passion du vélo fraternelle

  • dimanche 16 décembre 2018

Photo via Grand Plateau

 

Profitons de l’intersaison pour aller à la rencontre d’un coureur très prometteur. À tel point qu’à seulement vingt ans, il a décroché sa place dans la toute nouvelle structure de l’équipe Groupama FDJ. L’équipe pro vient en effet de créer sa propre réserve, qui évoluera en Continentale dès 2019.

Avant de poursuivre ses prouesses à l’échelon supérieur, partageons ce nouveau mets avec le principal intéressé : Clément Davy.

 

 

  • Bonjour Clément, félicitations pour ton passage chez les pros ! Avant de parler d’avenir, revenons un peu en arrière. Que représente le cyclisme pour toi ?

Le vélo fait partie de ma vie depuis que je suis petit. C’est mon grand frère qui m’a donné le virus. Il a commencé jeune, ayant trois ans de moins que lui, j’allais voir ses courses avec mes parents et je m’y voyais déjà. À l’âge de six ans, je signe ma première licence au Bocage Cycliste Mayennais dans la catégorie Poussin 1. Je m’éclate très vite sur le vélo, j’attendais avec impatience chaque mercredi (entraînement du club) et le samedi pour les courses.

Comme il y avait de l’écart avec mon frère à chaque changements de catégorie, dès sa première année je m’y voyais. Quand j’étais en Minime 1, lui était en Cadet je regardais déjà ses courses avec admiration.
Il est rentré au Sport Étude de Flers, géré par Bruno Lepape où il a énormément progressé et il disposait d’un emploi du temps aménagé pour concilier études et vélo. Je souhaitais donc y aller dès que j’avais l’âge !

Cependant, j’ai chuté à moins d’une semaine de la journée de détection du Sport Études. Sur le vélo, j’étais donc pas super. Je n’étais pas bon, ni ridicule, j’étais moyen mais je sentais que sans la chute j’aurais pu montrer bien mieux. Je me suis donc retrouvé premier sur la liste des remplaçants. Dans cette position, tu es triste de ne pas figurer dans la liste mais tu espères toujours. Et pendant les grandes vacances, j’ai eu un appel de Bruno Lepape me disant qu’il y avait une place de libérée. Quelle joie !

La rentrée scolaire s’est bien passée mais j’ai dû effectuer les premiers entraînements avec le groupe des filles, nous étions trois dans ce cas. J’étais déçu car je voulais être dans le groupe des garçons, m’entraîner avec mes nouveaux amis, et mon frère ! Puis, la semaine suivante j’ai pu intégrer le groupe des garçons car il y avait une place de libre. Dès mon intégration au Sport Études, j’ai senti une forte progression ! Puis ont suivi mes sélections régionales sur piste, avec lesquelles j’ai obtenu deux titres de champion de France en Cadet 2 dont l’un le jour de mon anniversaire, et devant mes proches. C’était magique ! Puis j’ai intégré la B’twin U19 et je me suis révélé en contre-la-montre, puis vraiment en course en ligne depuis Espoir.

 

Première gagne en Cadet 1

 

  • Si tu devais choisir un seul souvenir lié au vélo, lequel choisirais-tu ?

Pour évoquer mon plus beau souvenir, il faut revenir sur le Trophée Centre Morbihan en 2015. J’étais sélectionné avec l’équipe de France sauf que lors de cette course, je finis hors-délais dès la première étape à vingt minutes environ des premiers… J’avais pris le départ avec une douleur à l’adducteur droit et sur le vélo c’était horrible, impossible de pédaler. Le lendemain, je donnais donc les bidons aux copains dans la bosse du circuit de Locmine. Un petit de l’autre côté de la route a dit à sa sœur : « c’est le coureur qui a fini hors-délais ! » Je n’ai rien dit, mais cela m’a fait mal. Heureusement, Clément Bétouigt-Suire remporte cette étape ça m’a redonné le sourire !

J’avais donc une revanche à prendre sur cette course et je l’ai fait ! Cette revanche c’est mon meilleur souvenir sur un vélo. Cela s’est passé sur la même épreuve, le Trophée Centre Morbihan en 2016 avec l’équipe de France. Nous avons tous fait ce qu’il fallait pour que Florentin Lecamus-Lambert remporte le général. Florentin avait un peu moins de vingt secondes de retard sur le premier je crois, nous devions donc tenter quelque chose. À un tour et demi dans la bosse du circuit de Locminé, je cherche Florentin, on se regarde et on s’est compris. J’attaque et c’est parti ! On franchit la ligne à un tour de l’arrivée avec dix-sept secondes d’avance, c’était donc bien parti ; reste un tour ! Dans le dernier virage, Florentin a failli chuter, il glisse de l’arrière (il faisait un temps horrible) et on franchit la ligne deuxième et troisième avec plus de trente secondes d’avance, c’est gagné ! Devant mes proches et ma copine ! C’était génial !

Mon attaque s’est portée là où, un an avant je donnais les bidons, sur le moment j’y ai pensé, j’ai même regardé l’endroit où j’étais positionné et cela m’a donné encore plus de force ! Ma revanche a été prise !

 

         

Précieux souvenirs

 

  • Parlons maintenant de cette saison 2018 que tu as passé sous les couleurs de l’équipe Sojasun espoir-ACNC. Comment la résumes-tu pour toi et pour ton équipe ?

Je suis satisfait de ma saison, nous étions un groupe solide et soudé ! Les résultats le prouvent, d’autant plus que trois coureurs passent à l’échelon supérieur et certains étaient en contact donc une belle équipe. De plus il y avait une superbe ambiance.

 

  • Tout au long de l’année, nous avons suivi ton coéquipier Maël Guégan. Que peux-tu nous dire sur lui ?

Maël je le connais bien et cela depuis tout petit d’ailleurs, on courrait l’un contre l’autre en Minime, en Cadet. Nous avons effectué les Championnats de France de l’Avenir sur route ensemble. Puis nous étions ensemble à la B’twin U19 et là à Sojasun. Maël est quelqu’un de sérieux, et c’est un bosseur ! Il monte en pression gentiment mais sûrement. Il progresse chaque saison. Il faut qu’il apprenne à se canaliser quand il est en superbe forme. Quand il saura bien le faire il gagnera de belles courses. En plus de la Louison Bobet, il aurait déjà dû gagner de belles courses en 2018. Je pense que Maël fera une belle saison 2019, c’est même sur ! Je lui souhaite en tout cas.

 

  • Même avec ton passage chez les pros, tu restes très attaché à ton club formateur : le Bocage Cycliste Mayennais. Et si tu nous l’évoquais plus en détails ?

Oui je suis très attaché à ce club, c’est ma deuxième famille. J’y suis resté douze ans mais pour pouvoir progresser j’ai du partir et signer dans une DN. C’était dur pour moi de chercher un nouveau club. La seule chose que je voulais c’était revenir dans ce club le plus vite possible, je m’étais fixé quatre ans, voir trois ans. Cependant je n’ai jamais pensé à deux ans ! C’est la plus belle récompense que je peux leur offrir, c’est grâce à eux que je suis devenu le Clément Davy d’aujourd’hui sur le vélo ! Je garde toujours contact avec eux, je leur envoie mes résultats après chaque compétitions. Le plus beau dans cette histoire c’est qu’il y a des bénévoles qui étaient dans le club avant mes débuts et qui y sont encore maintenant !

 

  • La saison prochaine sera vite là désormais ! Peux-tu nous présenter l’équipe Continentale Groupama FDJ ?

C’est un tout nouveau projet qui m’a séduit dès le début. Je souhaitais faire partir de cette nouvelle aventure, j’ai donc travaillé pour faire une belle saison pour ensuite obtenir ma place. Toute l’équipe sera basée à Besançon, on aura tout à disposition là-bas (Mécanicien – assistant, kiné – entraîneur – salle de musculation…  pour apprendre le métier de cycliste professionnel et nous former au niveau World-Tour.

 

  • Connais-tu déjà les grandes lignes de ton planning ?

Non je ne sais pas encore.

 

  • Comment vas-tu aborder ce passage chez les pros ?

Je vais continuer à prendre du plaisir sur mon vélo, à bien m’entraîner pour pouvoir progresser et atteindre un bon niveau pour réaliser mes objectifs. Mais aussi pour pourvoir donner le meilleur de moi-même pour aider les copains.

 

  • Chez les Davy, le vélo est aussi une histoire de famille ! Peux-tu nous parler de ton frère Corentin qui a créé sa propre entreprise liée au vélo nommée Grand Plateau ?

Corentin est un exemple pour moi tout comme mon autre grand frère. Coco est très courageux ! Ces deux dernières années, il s’est passé beaucoup de choses pour lui. Je sais qu’un jour ou l’autre il pourra m’apporter son expérience. Maintenant il a de tout nouveaux objectifs, notamment avec son entreprise qui touche toujours la même passion. Il réalise chez lui en Mayenne de superbes produits sur l’univers du vélo mais aussi des produits personnalisables et de qualité (coque de téléphone, filet de linge, et sous-maillot).

 

.                                                     

Photos via Clément Davy et Grand Plateau

 

  • Tu es également ambassadeur de Weebike, application permettant le covoiturage entres passionnés de vélo. Qu’est-ce qui t’a motivé à partager ainsi leurs initiatives ?

J’ai aimé leur projet ! Dans le cyclisme, nous aimons partager notre expérience et notre passion quelque soit notre identité dans le vélo ou notre niveau. Le fait de pouvoir faire du covoiturage avec son vélo ou du matériel c’est génial. Cette application va en aider plus d’un c’est sûr !
De plus, ce sont des mayennais qui ont créé cette application, avec Théo nous avons été dans le même club (BCM) et le même sport études !

 

  • Un petit mot pour conclure ?

Merci à tous ceux qui ont apporté leurs petites pierres à l’édifice dans mon parcours, je n’y suis pas arrivé tout seul et j’espère continuer dans cette voie.

 

– Nous avons une grande pensée pour Samuele Manfredi, qui fait partie de la nouvelle équipe Groupama-FDJ mais qui a dû être placé dans le comma suite à un accident. Bon courage à lui et ses proches ! –

 

Merci à Clément Davy pour cette interview. Nous te souhaitons à toi et à tes équipes passées/présentes et futures une très belle saison 2019 !

 

Photo via Grand Plateau

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *