Une confiance aveugle pour gravir le Ventoux en tandem

Un message fort initié par "J'en crois pas mes yeux"

  • lundi 30 mars 2015

Au bon dossard, nous aimons préparer de bons petits plats, que ça soit en cyclisme professionnel, amateur féminin et masculin. Nous aimons également partager de beaux projets, qui sont parfois des rêves accomplis, et des leçons de vie. Aujourd’hui, nous vous emmenons vers l’un des mythes du monde de la Petite Reine, celui qui domine la Provence. Suivez avec nous cette fabuleuse montée du Mont-Ventoux ; vous n’allez pas en croire vos yeux.

 Quel coureur, même amateur, n’a jamais souhaité gravir le Mont-Ventoux ? Ce sommet en fait rêver plus d’un, et mets à rude épreuve tous les mollets qui osent l’affronter. Vouloir se mesurer au Mont-Chauve peut être aussi le défi d’une vie ; une manière de s’exprimer envers et contre tout, envers un handicap, pour qu’il n’en soit plus un. C’est ainsi que Jérôme Adam qui est aveugle a décidé de grimper le Géant-de-Provence en tandem avec Guillaume Buffet. Ensemble, ils ont créé le site jencroispasmesyeux.com afin d’évoquer les préjugés sur le handicap avec humour et de faire passer des messages positifs notamment à travers des vidéos.  Nous sommes allées à leur rencontre afin de partager leurs belles initiatives. Jérôme Adam a répondu à notre échange.

Guillaume Buffet et Jérôme Adam 


Faites l’humour pas la guerre : Jérôme Adam at TEDxGEM

  • Jérôme, parlez nous de votre programme nommé « J’en crois pas mes yeux ».

Depuis 2010, mon associé Guillaume Buffet et moi développons les web-séries « J’en crois pas mes yeux » diffusées en entreprises et sur le Net (plus de deux millions de vues). Nous avons comme principe immuable : faites l’humour, pas la guerre ! Les séries JCPMY permettent d’aborder la diversité (handicaps, origines, genre, religion…) avec humour et ainsi de créer du lien.

  • Comment avez-vous eu cette idée de gravir le Mont-Ventoux en tandem ?

Avec le documentaire « J’en crois pas mes yeux en tandem », qui sera réalisé à l’occasion de notre préparation et ascension du mont Ventoux en tandem, nous persistons et signons : mieux vaut rapprocher qu’opposer. Le tandem : un symbole de rassemblement !
Pour moi sans tandem, pas de Ventoux (je suis aveugle), pour Guillaume, le tandem est le surcroît de motivation nécessaire pour réaliser ce rêve.

Voici où nous en sommes aujourd’hui :

– Soutien officiel de partenaires : Garmin (coaching + matériel : GPS, capteurs etc), entreprises et organismes (Française Des Jeux, Atos, Deafi, Alinéa conseil, AGEFIPH, ESSEC) qui nous ont permis d’acquérir du matériel (dont le tandem Cannondale) et vont principalement contribuer au financement du documentaire.

– « Club » de « supporters » qui nous aident à financer le projet : nous venons de réaliser avec succès une campagne de crowdfunding sur Kisskissbankbank (objectif atteint à 106% avec 7950 Euros collectés). Ce club est avant tout un moyen de commencer à partager l’aventure (d’ailleurs d’autres personnes nous ont contacté depuis la fin de la collecte afin de la compléter).

– Premier « épisode » du Documentaire réalisé par Henri Poulain.

– Et bien sûr, premiers entraînements !

  • Que conseillerez-vous à des personnes aveugles qui aimeraient réaliser le même rêve ou juste faire du vélo ?

Je ne suis pas un expert du vélo. De ce fait, mon premier conseil pour tout novice comme moi serait de trouver un coéquipier dans lequel vous avez confiance, une totale confiance… une confiance aveugle !

Ensuite, avec Guillaume nous ne souhaitons absolument pas passer pour des héros. D’autres personnes ont fait cette ascension du Ventoux en tandem avant nous. Nous souhaitons « simplement » rappeler que si on n’essaye pas, on est certain de ne pas y arriver. Notre deuxième conseil serait donc d’oser. Faire du vélo, en « amateur » ce n’est pas bien compliqué. C’est même plus accessible que la course à pied, par exemple, car d’une part on est « porté » par son vélo (c’est moins violent pour les articulations que la course), et en plus, il est beaucoup plus aisé de moduler son effort. On peut rouler à vélo aussi « cool » qu’en marchant, ou se « mettre dans le rouge » si on a envie. Et entre les deux, chacun peut adapter son effort.

En tandem, ce n’est pas exactement la même chose : si le tandem est encore plus facile que le vélo pour le novice (à l’arrière), qui, à la limite, n’a même pas besoin de savoir se tenir en équilibre sur un vélo, il est en revanche indispensable que les deux pilotes adaptent leur effort. Il est en effet impossible que l’un « tire » l’autre, l’effort serait trop violent. Il faut donc réussir à s’accorder sur le type d’effort que l’on souhaite réaliser… surtout  dans l’ascension d’un col : pas de repos possible, que ce soit devant ou derrière, voyant ou non !

Et enfin, bien sûr, se préparer, s’entraîner en trouvant des conseils par exemple auprès d’anciens coureurs ou de cyclistes aguerris. Dans notre cas, nous bénéficions des conseils et du soutien technique de la société Garmin qui gère une Team « Adventure » et des sportifs de haut niveau.

  • Avez-vous d’autres projets en cours ou en tête pour « J’en crois pas mes yeux » ?

Outre le documentaire pour l’ascension du mont Ventoux et de nouvelles Webséries, nous travaillons sur l’adaptation TV de nos web-séries existantes et sur un long métrage pour le cinéma. Nous sommes bien « occupés » !

  • Comment va s’organiser le jour J ?

Le jour J sera l’aboutissement de près de cinq mois de préparation. Nous nous entraînons chacun de notre côté chaque semaine et ensemble au moins tous les quinze jours. Nous allons petit à petit rendre notre entraînement plus spécifique pour une ascension difficile. Si le calendrier de la dernière semaine n’est pas totalement arrêté, nous savons déjà que nous nous entraînerons une dernière fois sur place avant l’ascension elle-même qu’il faudra démarrer très tôt le matin (et tant pis si je ne suis pas matinal) pour éviter les grosses chaleurs possibles dès le mois de juin au Mont-Ventoux. Nous serons en équipe légère, même si certains de nos « supporters » ont déjà prévu de nous accompagner en vélo ou en tandem. Rendez-vous au sommet !

C’est donc au petit matin du vendredi 12 juin que le tandem d’amis s’élancera de Bédoin afin de gravir le sommet et de sentir à quel point cette montée partagée peut être aussi diabolique que magnifique. Nous leur souhaitons beaucoup de courage pour leur préparation et l’ascension. Nous ne manquerons pas de partager leur expérience.

Pour ne rien manquer de l’évolution de leurs projets et pour voir l’ensemble de leur web-séries, rendez-vous sur leur site internet et leur page Facebook.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *