Giro 2018 – Ils participent à leur premier grand Tour

Ils vont voir la vie en Rose

  • vendredi 4 mai 2018

Ce 4 mai 2018, les israéliens aussi vont voir la vie en rose. Car c’est bien de l’autre côté de la Méditerranée que la 101ème édition du Tour d’Italie a débuté. À Jérusalem, ils ne sont pas 198 mais bien 176 coureurs à s’élancer, soit huit coureurs par équipe comme l’UCI l’a annoncé. Hélas ils ne seront finalement que 175 après la chute à la reconnaissance de Kanstantsin Siutsou (Bahrain Merida). Parmi ces coureurs rêvant d’expérience, de victoires et de la bataille pour le maillot rose, certains vont s’élancer sur une course de trois semaines pour la première fois.

Ils sont dix-neuf. Dix-neuf à découvrir les joies, les difficultés, les déboires comme les histoires qui s’écrivent pendant les vingt-et-une étapes qu’ils auront à franchir. Parviendront-t-ils à parcourir les 3546.2 kilomètres au menu pour rallier l’arrivée finale à Rome ? Avant de le savoir, nous vous avons concocté leurs minis portraits.

 

Clément Venturini – AG2R La Mondiale – Dossard N°18

Français, né le 16 octobre 1996 (24 ans)

Réputé pour ses résultats en cyclo-cross, le natif de Villeurbanne a notamment été champion du monde juniors de la discipline en 2011, puis deux fois champion de France dont en 2017, où ce fut la consécration chez les élites. Toujours l’an passé mais sur route, il a levé les bras à deux reprises en remportant la sixième étape du tour d’Autriche ainsi que la troisième étape des Boucles de la Mayenne. Son nom est aussi gravé à la première place du classement général du tour de Dunkerque, autant dire que la saison passée de Venturini fût plutôt bien réussie !
C’est donc avec sa nouvelle équipe AG2R La Mondiale qu’il se lance dans un nouveau défi : terminer et pourquoi pas briller sur son premier Tour d’Italie.


Davide Ballerini – Androni -Sidermec – Bottecchia – Dossard N°22

Italien, né le 21 septembre 1994 (23 ans)

En 2012, le coureur italien avait notamment remporté la médaille de bronze au championnat d’Europe sur route juniors. Il collectionne d’ailleurs un bon nombre de troisième places au fil des saisons, dont la plus récente date de mars 2018 ; c’était lors du Grand Prix Industria & Artigianato, chez lui en Italie. Toujours en ce mois de mars, il a terminé 15ème lors de la Semaine internationale Coppi & Bartali.
C’est donc en restant dans son pays que Davide Ballerini va découvrir les joies et les difficultés d’une course de trois semaines.

 


Fausto Masnada – Androni -Sidermec – Bottecchia – Dossard N°26

Italien, né le 6 novembre 1993 (24 ans)

2018 est sa deuxième année chez les pros. Celui qui a terminé troisième du Tour des Apennins il y a peu va lui aussi faire ses gammes avec les grands. Cumulant les podiums et quelques victoires remarquables comme le Tour de Lombardie amateurs en 2015, nous ne serions pas étonnées de voir l’italien essayer de s’échapper sur ses terres… et pourquoi pas nous faire retenir son nom ?

 

 


Andréa Vendrame – Androni -Sidermec – Bottecchia – Dossard N°28

Italien, né le 20 juillet 1994 (23 ans)

C’est le troisième coureur de cette équipe à réaliser un rêve : celui de prendre part à son Tour national. Il a lui aussi été médaillé de bronze au championnat d’Europe sur route : chez les espoirs en 2016. L’an passé, pour sa première année professionnelle, il s’est adjugé la septième étape du Tour de Bretagne. Cette saison, il a terminé sixième du Circuit de la Sarthe-Pays de la Loire. Peu après, il a confirmé sa bonne forme en montant sur la troisième marche de Paris-Camembert. Ces bons résultats lui permettront-t-ils d’avoir engendré suffisamment de force et de confiance pour tenir durant les trois semaines du Giro ? Réponse bientôt…

 


Alessandro Tonelli – Bardiani – CSF – Dossard N°58

Italien, né le 29 mai 1992 (26 ans à la fin du Giro)

La consécration. C’est ce qu’a connu le coureur italien lors du récent Tour de Croatie. Partis à l’avant de la quatrième étape, tous ceux qui l’ont accompagné pendant des dizaines de kilomètres se sont vus rappelés à l’ordre par le peloton. Mais pas lui. Avec de l’audace, il a poursuivi son effort seul, pendant une vingtaine de kilomètres. Luttant contre tous ceux qui voulaient le ramener à la raison, il a tenu bon ! Et c’est ainsi qu’Allessandro Tonelli a remporté sa première victoire professionnelle, en ayant pris la bonne échappée. Cette aventure lui donnera-t-elle des idées, et même des ailes pour renouveler l’exploit ? C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter !

 


Krists Neilands – Israel Cycling Academy – Dossard N°94

Letton, né le 18 août 1994 (23 ans)

À la vue de son palmarès, on peut en déduire que c’est un coureur qui aime l’effort solitaire et qui représente son pays par son talent. Il cumule en effet les maillots de champion de Lettonie sur route comme en contre-la-montre. Mais qu’en est-t-il une fois les frontières de son pays passées ? Cette année, c’est à l’autre bout du monde qu’il a signé un joli résultat, en terminant neuvième du classement général de l’Herald Sun Tour. Ce premier Giro est donc l’occasion d’apprendre à mieux le connaître, tout comme il devrait en apprendre aussi sur lui-même. D’autant plus qu’avec son maillot distinctif, il sera facile à repérer, même au cœur du peloton !

 


Guy Niv – Israël Cycling Academy – Dossard N°95

Israélien, né le 8 mars 1994 (24 ans)

Qui aurait pensé qu’un jour, lui et son compatriote Guy Sagiv prendraient le départ d’un grand Tour, et qu’en plus il s’élancerait de chez eux ? Toujours utile que tout ça est donc bien réel. C’est en VTT que Guy Niv s’est surtout illustré, et c’est seulement depuis l’an passé qu’il prend part à des courses sur route. On devine donc que tenir à un rythme si élevé durant trois semaines s’annonce déjà comme un exploit. Parviendra-t-il à le réaliser ? Nous lui souhaitons bien du courage !

 

 


Guy Sagiv – Israël Cycling Academy – Dossard N°98

Israélien, né le 5 décembre 1994 (23 ans)

Il possède plus d’expérience sur route que son coéquipier ci-dessus, puisqu’il a été champion d’Israël sur route en espoirs et en contre-la-montre à plusieurs reprises. Il est d’ailleurs l’actuel champion de chrono du pays où s’élance ce Tour d’Italie. Comme bon nombre d’entre vous, nous sommes donc curieuses de voir ces deux coureurs et l’ensemble de leur équipe évoluer au sein du peloton, pourquoi pas en échappées, et au fil des étapes et des kilomètres.

 


Frederik Frison – Lotto Soudal – Fix All – Dossard N°106

Belge, né le 28 juillet 1992 (25 ans)

Issu d’un pays où le vélo est roi, il a commencé les compétitions environ dix ans après sa naissance. Avant de passer pro, il a notamment été deux fois champion de Belgique du chrono : une fois chez les juniors en 2010, puis cinq ans plus tard, chez les élites sans contrat. C’est depuis cette année-là qu’il évolue au sein de l’équipe Lotto Soudal, d’abord en tant que stagiaire, et comme pro depuis 2016.
Ce printemps, il est monté sur la troisième marche du podium lors de la Johan Museuw Classique (À travers la Flandres Occidentale). À noter qu’il a également terminé Paris-Roubaix en 37ème position. Il sera sans doute un coéquipier précieux pour son leader Tim Weelens. Aura-t-il aussi droit à quelques libertés ? Les prochaines étapes nous le diront !


Rémi Cavagna – Quick-Step Floors – Dossard N°133

Français, né le 10 août 1995 (22 ans)

Il est le second coureur français à prendre un premier grand départ sur une telle épreuve. Et surtout, il est également le deuxième plus jeune coureur à découvrir le Giro. Vingt-deux ans seulement ! N’est-ce pas trop tôt ? Pourrions-nous nous demander. C’est que l’auvergnat a réussi à se faire une place et un nom dans une équipe qui n’en finit plus de briller de tous les côtés. Il fait partie de ceux qui ont déjà levé les bras en 2018, et pas n’importe où : À travers la Flandres Occidentale. (Il a donc partagé le podium avec Frederik Frison).
Le jeune coureur au palmarès assez impressionnant chez les amateurs n’est donc pas là par hasard. Nulle doute qu’il va poursuivre son apprentissage au plus haut, et pourquoi pas continuer à nous surprendre en démontrant l’étendue de son talent ?


Maximilian Schachmann – Quick-Step Floors – Dossard N°136

Allemand, né le 9 janvier 1994 (24 ans)

Sa spécialité ? Le contre-la-montre ! En effet il a été médaillé à de nombreuses reprises dans la discipline, et a porté son maillot national après avoir gagné le chrono chez les espoirs en 2016. Toujours utile qu’il sait aussi très bien s’exprimer avec un vélo de route normal ; la preuve rien que cette année. Il fait partie de ceux qui ont goûté aux joies de la victoire. C’était en mars dernier, lors de la sixième étape du Tour de Catalogne. En plus de cette gagne, il a également terminé deuxième de la Classic Sud Ardèche, et a pris la huitième place de la Flèche Wallonne. Un coureur en forme et prometteur. On devrait entendre parler de lui en Italie !

 


Ben O’Connor – Dimension Data – Dossard N°146

Australien, né le 25 novembre 1995 (22 ans)

De tous les coureurs qui participent à leur premier grand tour, il est le plus jeune. Mais il n’est pas le benjamin de cette 101ème édition. Mads Pedersen (Trek – Segafredo, 138ème du Giro 2017) a vingt-trois jours de moins que Ben O’Connor. Auteur d’une très belle saison 2016, il s’était adjugé la New Zeland Cycle Classic, puis il est monté sur la troisième marche du podium du Tour de Taiwan et du Tour de Savoie Mont-Blanc. L’an passé, il a relevé les bras lors de la cinquième étape du Tour d’Autriche. Histoire d’être bien paré pour son premier grand Tour, il a rusé pour aller remporter en solitaire la troisième étape du Tour des Alpes. Louis Meintjes et toute l’équipe Dimension Data pourra donc compter sur un coureur aussi jeune que prometteur.


Baptiste Planckaert – Team Katusha – Alpecin – Dossard N°167

Belge, né le 28 septembre 1988 (29 ans)

Chez lui, et comme chez bon nombre de cyclistes, le vélo, c’est de famille ! Son grand-père Willy Truye était professionnel, tout comme ses deux jeunes frères : Edward et Emiel, tous les deux courant chez Sport Vlaanderen-Baloise.
À bientôt trente ans, celui qui a remporté le classement individuel de l’UCI Europe Tour 2016 va (enfin !) prendre le départ d’un grand Tour. Cette saison, il a manqué un podium de peu lors des 3 jours de la Panne puisqu’il a terminé à la quatrième place. Avec certainement plus d’expérience que ceux qui vont aussi découvrir le Giro, il sera intéressant de voir sa progression au fil des étapes.

 


Mads Würtz Schmidt – Team Katusha – Alpecin – Dossard N°168

Danois, né le 31 mars 1994 (24 ans)

Du haut de ses vingt-quatre ans, le coureur natif de Randers a déjà décroché deux maillots de champion du monde. Le premier était chez les juniors en 2011, puis il a remis ça chez les espoirs en 2015. Les deux titres ont été décrochés dans la même discipline : le contre-la-montre. On peut donc en déduire qu’il a de quoi rivaliser/continuer sa progression avec un certain Tony Martin, porteur du dossard N°166 sur ce Giro.
L’an passé, il a terminé deuxième du Tour de Cologne et troisième de l’Étoile de Bessèges. Cette saison, c’est sur la Classica de Almeria qu’il est parvenu à prendre la septième place, ce qui est, pour le moment, le meilleur résultat en 2018. Celui qui a aussi été champion sur route du Danemark chez les espoirs en 2016 parviendra t-il à se démarquer pendant cette 101ème édition du Giro ? Affaire à suivre !


Gijs Van Hoecke – Team LottoNL-Jumbo – Dossard N°176

Belge, né le 12 novembre 1991 (26 ans)

Sur la piste, il a collectionné quelques médailles d’argent et de bronze dans plusieurs championnats. En 2012, il a également reçu le trophée du lauréat vélo de cristal en tant que meilleur jeune dans son pays. Avec peu de résultats remarquables sur la route, le coureur belge a donc tout à prouver pendant ces trois semaines. Cela tombe bien puisqu’il a la confiance de son équipe pour y parvenir.

 

 


Niklas EG – Trek – Segafredo – Dossard N°193

Danois, né le 6 janvier 1995 (23 ans)

Avec trois jolis podiums acquis l’an passé (deuxième du Kreiz Breizh Elites, troisième du Grand Prix Priessnitz spa et du Tour de l’Avenir), voilà un jeune coureur au potentiel prometteur ! D’autant plus qu’il semble bien en forme, puisqu’il vient de terminer le Tour de Croatie en cinquième position. De bonne augure pour se lancer dans une telle aventure, tout comme pour ses coéquipiers qui pourront s’appuyer sur son soutien. La suite, c’est à lui de l’écrire !

 


Ryan Mullen – Trek – Segafredo – Dossard N°195

Irlandais, né le 7 août 1994 (24 ans)

On peut dire que c’est un coureur qui aime représenter son pays. Avec de multiples maillots de champion d’Irlande remportés aussi bien sur route qu’en contre-la-montre, il est actuellement porteur des deux maillots distinctifs. De quoi le repérer facilement, même au cœur du peloton. On peut également dire qu’il a plutôt bien débuté sa saison 2018, puisqu’il a remporté le chrono du Tour de San Juan. Tout cela mérite bien un ticket pour prendre part à son premier grand Tour. Quelque chose nous dit qu’il va nous faire voir à quel point il peut rouler vite… .

 


Jacopo Mosca – Wilier Triestina – Selle Italia – Dossard N°215

Italien, né le 29 août 1993 (24 ans)

Le Tour de Hainan 2017, c’est lui qui l’a remporté, s’offrant en prime la septième étape au passage. Plus récemment, il s’est illustré lors de Tirreno-Adriatico en gagnant le maillot du classement par points, devançant ainsi un certain Peter Sagan pour trois petits points. Sa bonne pointe de vitesse va donc certainement lui être utile sur les routes de son Tour national. Qui sait, peut-être qu’il pourrait surprendre et lever les bras.

 

 


Alex Turin – – Wilier Triestina – Selle Italia – Dossard N°216

Italien, né le 3 juin 1992 (25 ans)

Il ne devait pas en être, et pourtant, il est bien au départ de la 101ème édition du Giro. Nous avons donc une pensée pour Pippo Pozzato qui lui a laissé sa place afin de rester aux côtés de son père hélas très malade.
Heureusement pour lui et son équipe, Alex Turin semble en bonne condition, puisqu’il vient de prendre la neuvième place au Giro dell’Appennimo. Sa dernière victoire remonte à 2016, où il avait levé les bras lors de la septième étape du Tour du Maroc. Sera-t-il suffisamment prêt physiquement et mentalement pour tenir à un rythme effréné pendant trois semaines ? C’est ce que nous lui souhaitons.

 

 

À noter que trente autres coureurs participent à leur premier Giro. Lors des saisons précédentes, ils ont déjà pris le départ du Tour de France ou de la Vuelta. Il nous reste plus qu’à souhaiter aux coureurs comme aux suiveurs un bon Giro 2018 !

Cette 101ème édition du Tour d’Italie est bien sûr a suivre sur La chaîne L’Équipe, avec notamment Claire Bricogne, présente sur le parcours. Ensemble, nous vous concoctons une petite surprise à déguster prochainement !

Crédit: photos officielles via Procyclingstats.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *