Innovation : Bike’N Connect by Yoann Bagot

Une application pour rouler ensemble en toute connexion !

  • mardi 20 juin 2017

Entre deux courses, les coureurs professionnels et amateurs peaufinent leur préparation en engendrant les kilomètres. Sur la route, ils croisent parfois des équipiers, des cyclotouristes et peuvent également se retrouver seul.  Or, comme le cyclisme est une passion qui se partage, il fallait trouver quelque chose pour mieux rassembler et organiser.

C’est de cette idée que s’est concrétisée l’application Bike’N Connect, et c’est son fondateur, Yoann Bagot, coureur professionnel à Cofidis qui nous en parle le mieux.

 
  •  Bonjour Yoann ! Comme ton coéquipier Guillaume Bonnafond que nous avons rencontré il y a peu, tu as participé au Tour de Californie. Puis tu es parti t’entraîner en altitude…

Bonjour ! Ce n’était pas prévu à mon programme mais finalement j’ai pris part au tour de Californie. Ce fut une belle expérience ! Suite à cela, j’ai essayé de me reposer au maximum pour retrouver de la fraîcheur avant le tour du Luxembourg puis la Route du Sud.

  • Le cyclisme et toi, c’est une longue histoire ! Peux-tu nous parler de tous ces moments clés qui ont marqué ta carrière et rythmé ta vie ?

Paradoxalement, j’ai commencé le vélo assez tard, en Juniors 2 mais j’ai toujours baigné dans le monde du vélo car mon père était professionnel lui aussi ! Je n’ai pas un moment plus qu’un autre à ressortir mais je peux simplement dire que je mesure la chance que j’ai d’être professionnel. Je suis reconnaissant de ce que le vélo peut m’apporter. Quoi qu’il arrive, toutes les expériences que j’ai pu avoir ont été fondatrices.

  • En parallèle, tu as été étudiant en biologie à Avignon. Qu’est-ce que ton diplôme (et ta volonté !) te permettrait de faire si tu n’étais pas coureur pro ?

Depuis tout petit, j’ai toujours été passionné par la science et la nature. Mes idoles étaient Cousteau, Harroun, Tazieff  ou Stefan Hawking. C’est pourquoi je me suis orienté vers la Biologie. Mais cela ne m’a pas plus du tout ; j’ai eu mon DUT et j’ai arrêté pour me consacrer au vélo. Je ne me vois en aucun cas bosser là-dedans plus tard mais je continuerai à m’intéresser au sujet.

  • Entre les courses, de nombreux coups de pédale sont donnés lors des entraînements. Est-ce pendant ces moments-là que tu as fait le constat qu’il était parfois compliqué de se réunir entre cyclistes pour aller rouler ?

Pas vraiment, ce fut plutôt l’inverse ! Avec Rémi Pauriol, nous roulions ensemble et nous avions l’habitude d’organiser des sorties de groupe. J’ai partagé de supers moments, fait de belles rencontres dont Philippe Rivière avec qui nous avons créé l’application. Quand il a arrêté, ce fut plus compliqué et j’ai pu mesurer à quels points ces sorties me manquaient !

C’est pourquoi avec Bike’N Connect, je souhaite faire vivre de bons moments aux utilisateurs de l’application.

  • Et de là, tu as fondé Bike’N Connect ! Peux-tu nous présenter ton application ?

L’application permet de trouver des cyclistes et des groupes. Avec la géolocalisation, nous pouvons retrouver les bikers, créer ou rejoindre les groupes et clubs que l’on veut. Ensuite, il suffit de créer un entraînement (géolocalisé, heure de départ et lieux) et d’inviter ses amis ou ses équipes à participer.

Grâce au flux d’actualité, nous sommes informés des entraînements de nos amis, des équipes mais aussi par n’importe quels bikers. Nous avons aussi la possibilité de participer aux événements tel que des cyclosportives.

  • Comment l’as-tu élaboré ?

Nous sommes une équipe et chacun a ses compétences, donc nous nous répartissons les tâches. En revanche, nous prenons nos décisions en commun et avançons ensemble de manière pragmatique. Ce n’est pas facile, mais on essaie de faire de notre mieux.

  • Pourquoi as-tu tenu à t’investir dans cette nouvelle aventure ?

Ce n’était pas prémédité mais grâce à Philippe, j’ai eu la chance de pouvoir faire passer le projet d’idée à du concret. De plus, en étant professionnel nous avons pas mal de temps à côté et cela permet de m’évader, de ne pas trop gamberger sur le vélo ! C’est donc très enrichissant en tout point de vue.

  • Avec le slogan « Connectons les cyclistes du monde », cela signifie que Bike’N Connect peut s’utiliser dans le monde entier ?

Oui, nous pouvons créer des sorties, retrouver des bikers et des clubs partout dans le monde. De plus, l’application est multilingue, donc j’espère que le concept prendra un peu partout !

  • À l’heure actuelle, combien de personnes et de clubs/d’équipes utilisent cette innovation ?

Il y a environ 2000 cyclistes depuis les deux mois où nous l’avons lancé ainsi que 600 groupes ou clubs.

  • On en déduit que tu utilises toi-même l’application ; tu proposes donc à des cyclistes amateurs de venir rouler avec toi ?

Oui, je mets mes sorties d’entraînement, surtout que j’enchaîne les courses et je fais beaucoup de récup entre. Je suis donc très content de trouver du monde pour rouler. Je pense que les pros ont tout à gagner à partager leur entraînements (selon les thématiques de leurs sorties) et de partager aussi leur passion avec la communauté cycliste qui les suit.

  • Quelles autres améliorations souhaiterais-tu voir dans le milieu de la Petite Reine ?

Pour le moment, je suis concentré à améliorer l’application et y apporter des nouveautés. Mais toute innovation est la bienvenue !

  • Pour conclure, revenons à ta saison : quelle est la suite de ton programme ?

Je participerai au Championnat de France.

  • Une dernière chose à ajouter ?

Merci pour l’interview et bravo pour la création de ce site et de ce concept !

  • Nous te remercions et te félicitons pour ton implication. Bonne route à toi comme à Bike’N Connect, et à bientôt !

Pour en savoir plus et télécharger l’application, rendez-vous sur Bike’N Connect.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

This Post Has One Comment

  1. Pingback: L'édito d'Au bon dossard - Au bon dossard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *