Une journée en compagnie d’Alexis Guerin

Entre la route du Tour et les chemins d'entraînement

  • vendredi 21 juillet 2017

Pendant que 49 coureurs ont découvert la Grande Boucle, celui qui a terminé troisième du Championnat de France amateur a lui aussi connu une première fois sur le Tour de France. En effet, à 25 ans, Alexis Guerin s’est rendu sur les routes du Tour le 9 juillet dernier, lors de l’étape très disputée entre Nantua et Chambéry. Tout simplement pour admirer les coureurs en plein effort, comme un vrai fan de vélo qui l’est. Le coureur du VC Rouen76 nous raconte sa journée avant de se concentrer à nouveau sur sa propre saison.

  • Bonjour Alexis, et bienvenue Au bon dossard ! Alors comme ça, c’était la première fois que tu te rendais sur le parcours du Tour de France…  Comment as-tu vécu cette journée ? Raconte-nous tout !

Réveil matinal : 7h30, non pas pour l’entraînement, mais pour prendre un bon petit déj avant de partir encourager les copains sur le Tour. C’était une première pour moi ! Il fallait arriver tôt avant que les routes ne soient fermées.

À 10h, nous étions sur le bord de la route, ma copine, mon chien, une amie et moi. J’étais attentif et pressé que la caravane passe car quelques connaissances sont dans le cortège. Puis je n’avais encore jamais vu cette grande parade en vrai ! Elle n’est pas aussi grande que je le pensais mais ça reste impressionnant ! Ce qui m’impressionne justement, ce sont les personnes qui travaillent à l’intérieur. Ҫa doit être une magnifique expérience, avec de superbes rencontres mais ça ne doit pas être drôle tous les jours pour autant. Ce jour-là par exemple, il pleuvait. Descendre les cols dans un char, ça doit être tendu !

La caravane passée, il est temps de manger un peu. Au menu : salade verte, saucisson, fruits… pendant le repas, j’allume mon portable pour voir où en sont les coureurs. Une belle échappée est partie avec Warren Barguil, mon ami Thomas Boudat, pour qui je suis venu sur le Tour, est toujours dans le peloton. Malheureusement, mauvaise nouvelle : Arnaud Démarre est malade. Mickaël Delage, coureur que j’aime beaucoup reste avec lui. Leur journée va être longue, mais je croise les doigts pour eux, ce sont des mecs géniaux.

Voilà les coureurs sont dans le village de Seyssel, juste avant le pied du col de la Biche. Nous rangeons vite les affaires avant que les coureurs arrivent, puis voilà que les premières voitures passent. Dans l’échappée, Warren semble en jambes. J’aperçois Thomas dans le peloton, et un petit moment après Mickaël, avec Arnaud. J’encourage Mickaël, difficile étape pour eux… .

Pour moi, le passage du Tour est fini. Ce fut bien trop bref à mon goût (de l’intérieur en tant que coureur ce serait bien mieux !).

  • Ensuite, tu es retourné à tes propres activités en enchaînant avec un entraînement. Peux-tu nous le décrire ? 

Retour aux choses sérieuses car ma journée est loin d’être finie ! Ni une ni deux, nous remontons dans la voiture direction la maison. J’ai un entraînement au programme. La séance est simple : deux heures de VTT au programme, dont 1h15 de montée tranquille. C’est la troisième sortie depuis la reprise.

  • Es-tu rentré à temps pour voir le final de l’étape ? Qu’en as-tu pensé ?

Oui, avant ça j’ai quand même pris le temps de voir la fin de l’étape. Enfin seulement l’arrivée du premier groupe avec la superbe deuxième place de Warren pour un cheveux. C’était une course magnifique ! Malheureusement il y a eu beaucoup de casse… .

  • Globalement, comment as-tu trouvé la première partie du Tour ?

Je trouve dommage que Valverde et Izaguirre ne soient plus là. La course aurait été différente. Malgré ça, le Tour 2017 est attrayant et plein de suspense, même si j’ai ma petite idée du podium !

  • Revenons maintenant à ta propre carrière. Avec le recul, comment tu te sens suite à ta troisième place au Championnat de France amateur ?

Pour cette médaille de bronze, avec du recul et lorsque j’analyse le contenu général, je trouve que c’est une belle performance. J’en suis fier. Je suis content mais avec une note d’amertume. Le maillot était si près, j’étais si fort ce jour-là… mais bon c’est fait, c’est passé.

Le champion Flavien Maurelet est un copain je suis content, heureux pour lui. Il le mérite c’est un super mec très sérieux. Après la saison ne s’arrête pas au Championnat de France et j’ai encore de très beaux rendez-vous au programme !

  • Parle-nous un peu de ton équipe, le VC Rouen76 que tu as intégré en début d’année. Pourquoi l’as-tu choisi ?

C’est une équipe avec l’un des plus beau programme amateur, qui est au départ de chaque épreuve pour jouer la gagne. Les deux DS qui sont excellents tactiquement ont également fait la différence.

  • Plus personnellement, qu’espères-tu de la suite de ta saison et pour ta carrière ?

Pour la suite de ma saison, j’espère simplement avoir du succès sur mes objectifs et ceux de l’équipe !

Pour ce qui est de ma carrière, ce n’est pas un secret : comme beaucoup du peloton, je veux séduire les manageurs des équipes professionnelles et en 2018 me dépasser, mettre toutes mes qualités à leur service !

  • Pour terminer, parlons un peu ravito : comment fais-tu le job au niveau de l’alimentation ?

Le job ! La grande discutions des cyclistes ! C’est simple, les repas sont à grande base de légumes et de fruits, avec quelques céréales en guise de féculents pour les jours de grosse charge d’entraînement ou les veilles de compétitions.

  • As-tu quelques péchés mignon ? 

Mon plat préféré ? J’en ai trois en fait, je suis un gourmand ! Croque-monsieur, une bonne grosse côte à l’os avec des bonnes frites maison, brandade de morue avec de la salade verte vinaigré…

Mes desserts : Là il y en a trop ! Cheese-cake, fondant au chocolat, carotte-cake… (mais pas trop en saison pour tout ça !).

~ Galerie photos ~

Vue du jour

Passage du peloton

Et des copains

Ravito !

Paysage de l'étape

Balade bien accompagné

Sortie entraînement

A VTT

Sentiers

Un abris en cas de pluie !

 ​
  • Merci d’avoir concocté ce Plat à nos côtés. On te souhaite à toi et à ton équipe de futurs bons résultats !

Rédigé par

Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

This Post Has 3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *