Marie Le Net change de braquet

Entre confiance, partage et fierté

  • mercredi 24 octobre 2018

Marie Le Net – Photo : FFC

 

À tout juste dix-huit ans, elle est devenue vice-championne du monde de la course en ligne dames juniors en Autriche. Quelques semaines après, la FDJ – Nouvelle Aquitaine – Futuroscope a officialisé son arrivée dans ses rangs, et ce dès la saison 2019. Nous avons voulu en savoir plus sur cette jeune prodige qu’est Marie Le Net, qui a évolué au Vélo Club Pointivyen. Et pour cela, rien de mieux qu’une rencontre autour d’un bon petit Plat !

 

  • Bonjour Marie, toutes nos félicitations pour cette belle médaille de bronze comme pour l’ensemble de ton année ! Avec le recul, tu nous racontes tes championnats ?

De ces championnats, je ne garde que des bons souvenirs. Que ce soit avant, pendant ou après la course ! Avant, il y avait tellement une bonne ambiance dans le bus de Direct Énergie, où on chantait notre chanson, où on rigolait… . Pendant la course, où même si les bosses ont quand même bien fait mal, je me souviens attendre la descente avec impatiente puis arriver dedans et m’amuser à bloc ! Puis après la course où sur le podium toutes les filles étaient là, puis notre petit pari de décoloration de cheveux.

Je garde vraiment que des souvenirs positifs de cette journée et je pense que c’est dans des conditions telle qu’elles que ça marche le mieux. Donc merci aux filles de l’équipe et au staff pour cette merveilleuse ambiance !

Puis après les championnats, j’ai eu énormément de sollicitations notamment avec Les Rois de la Pédale, et je ne comprenais pas tout ce qui m’arrivait. Normalement, c’est les pros qui sont accueillis sur le plateau, pas les petites comme moi !

 

– Photos : FFC – Marie Le Net –

 

  • Plus globalement, quels sont les moments forts en tous genres de ta saison ?

Les bons moments je dirai dans l’ordre : le titre de championne du monde junior avec Victoire sur piste, la finale de la Coupe de France puis ma deuxième place au Championnat du monde sur route.
J’ai également eu une petite déception sur la poursuite individuelle aux monde, où je pense que le titre était accessible mais pour une erreur que je ne fais jamais j’y ai échappé. Mais bon, il fallait peut-être passer par là pour avoir le titre que j’ai eu le lendemain !

 

  • Avant de parler de ton avenir, remontons un peu le temps : comment en es-tu arrivée là ?

On faisait des sorties sur le hallage en famille, mon père trouvait que j’avançais pas mal alors il m’a inscrite à Pontivy puis je m’y suis mise. Au fil des courses, j’ai de plus en plus accroché. C’est grâce à mon père que je fais du vélo aujourd’hui et j’essaie de le rendre fier du mieux que je peux à présent.

 

  • Toi qui a depuis une dizaine d’années un poster de l’équipe Vienne Futuroscope dans ta chambre, tu vas donc rejoindre cette équipe d’ici quelques mois. Est-ce que tu t’attendais ou espérais une telle opportunité dès 2019 ?

Non je ne m’y attendais pas, j’espérais intégrer un équipe pro mais la FDJ NAF. C’est vraiment le mieux qui pouvait m’arriver.

 

  • Qu’as-tu ressenti lorsque tu as signé ton contrat ?

C’était six ans après le décès de ma mamie qui m’a énormément suivi donc beaucoup d’émotion. Une nouvelle page qui commence !

 

  • Connais-tu déjà les grandes lignes de ton planning et tes rôles au sein de la FDJ – Nouvelle Aquitaine – Futuroscope ?

Non je ne connais pas du tout, je verrais ça quand la saison commencera.

 

  • Avant cela, place à la trêve hivernale. Comment vas-tu la gérer ?

Piste, piste, et piste pour moi cet hiver ! Je viens de reprendre l’entraînement pour me préparer pour les coupes
du monde.

 

  • Qu’aimes tu faire pour te changer les idées ?

Être avec ma famille, mes proches, mon copain, mes animaux… .

 

  • Une dernière chose à ajouter ?

Merci à toutes les personnes qui me suivent, cela m’aide à prendre confiance petit à petit en moi, un grand merci !
Et comme j’ai parlé de mon père précédemment, je tiens à dire que toutes mes victoires et places d’honneur c’est à lui que je les dois. Il est la source de ma force (avec mon frère et ma mère également) et je fais tout mon possible pour le rendre fier de là-haut… .

 

Un grand merci et surtout : bravo à Marie Le Net, à qui nous souhaitons un bel hiver comme une très belle prochaine saison.

 

Photo : Philippe Le Cocq

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *