Olivia Montauban : Des Abymes à Paris

De la piste en toute Beauté

  • vendredi 10 avril 2015

Le cyclisme, c’est aussi la piste et les îles ! Gregory Baugé n’est pas le seul pistard originaire de la Guadeloupe. En effet, Olivia Montauban est aussi une représentante de ce sport en provenance de cette belle île. Désormais à 23 ans , elle figure parmi les championnes de la discipline.

 Olivia Montauban est née le 26 Août 1991 aux Abymes en Guadeloupe et a commencé le vélo en 2007 en ayant répondu à une annonce durant le tour de Guadeloupe, incitant les jeunes a venir découvrir le cyclisme. Après avoir pratiqué l’Athlétisme et une fois son bac en poche, elle est devenue une athlète sur qui compter sur la piste. Nous sommes allées à sa rencontre enfin d’en savoir plus sur son parcours et ses ambitions.

  • Bonjour Olivia, et merci de nous accorder cette interview. Est-ce que tu t’es orientée tout de suite vers la piste, ou as-tu d’abord essayé d’autres catégories ?

J’ai commencé par la piste car en voyant cette discipline, j’ai été passionnée par la vitesse, le risque et l’adrénaline que cela m’a apporté en tant que spectatrice. Je n’ai pas pu m’essayer à d’autres catégories car j’ai commencé à rouler tard  (l’année de mes 16 ans). Puis, les autres ne m’attirent pas plus que ça à pratiquer . J’adore regarder la route mais faire, ça c’est autre chose !

  • Suis-tu un entraînement spécifique ?

 Au pôle, nous avons un planning prévisionnel qui est établi par le coach, et pendant le cycle, il peut y avoir certaines modifications.

  • Comment te prépares-tu avant une compétition importante ?

Il n’y pas de changements à mes habitudes quotidiennes. L’hygiène de vie n’est pas à avoir en pré-compétition.

  • Tu as quitté la Guadeloupe pour venir t’installer à Paris, pas trop difficile ce changement ?

Au début si, car en métropole et en Guadeloupe, on n’a pas le même rythme de vie. Là-bas, j’ai mes proches, mes amis d’enfance… j’ai été perdue mais on va dire que le plus dur est passé car cela fait des années que je suis en métropole, j’ai ma vie, une autre vie. Mais c’est quand même encore difficile par moment : coup de blues, conditions climatiques… Après quand on croit en soi, à son projet et surtout que l’on a un rêve, on oubli les contraintes et on va de l’avant.

  • Ton alimentation est-t-elle différente depuis ce déménagement ?

Cela dépend de mes envies. En métropole, je cuisine locale quand ça me chante, comme en Guadeloupe je peux avoir de la cuisine française.

  • Quelle est la place du cyclisme en Guadeloupe, sa popularité ?

Numéro un ! La piste attire doucement mais la route … À part le Tour de France, je n’ai jamais vu autant de public sur les routes. Tous les week-end, il y a des courses, les gens y vont c’est magnifique !

  • Qu’as-tu pensé des championnats d’Europe qui s’y sont déroulés du 15 au 19 octobre 2014 ? As-tu été satisfaite du programme et de tes résultats ?

C’était super ! Certains coureurs le disent. Tout était parfait , ils peuvent recommencer, ça nous évitera d’aller dans les pays de l’Est où il fait extrêmement froid en octobre. Le programme est le même depuis des années. Quant ‘à mes performances, je n’ai pas été à la hauteur de mes attentes une fois de plus cette saison.

  • C’était donc un bel événement ces championnats, ont-ils eu un bonne médiatisation ?

Il y’ a eu peu de médiatisation mais ceci n’est pas la faute du Comité. L’évènement appartient à l’Union Européenne de Cyclisme et organisé par la Fédération Française.

  • Justement, quelle est ta place en équipe de France ?

En équipe chez les femmes, je suis en deuxième position. Après je n’ai pas encore atteint ma maturité, ni parvenu à obtenir le niveau que je souhaite.

  • Arrives-tu  à garder ta féminité dans ce milieu plutôt masculin ?

Oh que oui ! C’est même primordial pour moi, je suis une femme avant tout. De plus, je suis coquète, j’aime faire des emplettes. (Olivia est d’ailleurs l’ambassadrice de la marque Frédéric M).

  • Quels sont tes objectifs pour cette saison 2015 ?

Atteindre ce que l’on s’est fixé. Rendez-vous au prochain épisode pour voir si j’y serai parvenu !

Nous te souhaitons d’y parvenir. Merci pour ta disponibilité.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *