Otakam, l’application couteau-suisse pour cyclistes

Rencontre avec Jérôme Legenne, co-fondateur

  • mercredi 5 septembre 2018

Le site qui ravitaille le cyclisme aime mettre en avant les initiatives et les nouveautés autour du vélo. Après avoir partagé l’application qui relie les cyclistes : Bike’N Connect co-créée par Yoann Bagot et avec qui nous sommes devenus partenaires, partons à la rencontre d’une nouvelle plateforme confectionnée dans le Sud-Ouest.

Pour ce nouveau mets, direction Toulouse ! Donnons la parole à Jérôme Legenne, à l’origine de la plateforme Otakam dont les premières fonctionnalités sont spécialement conçues pour les cyclosportifs.

 

  • Bonjour Jérôme, nous sommes ravies de partager tes initiatives ! Avant de nous parler de l’application en détails, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ? …

Originaire d’Amiens, je suis arrivé à Toulouse il y a une trentaine d’années pour mes études d’ingénieur en aérospatial. Passionné de sport depuis toujours, je me suis mis au VTT puis au vélo de route à la trentaine après une opération d’une hernie discale. Le virus a vite pris, quelques années de compétition à un niveau assez modeste avec pour principaux faits d’arme quelques victoires en 4ème catégorie et deux participations au Tour de Guyane alors que je travaillais à Kourou pour le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales). Je suis marié à Frédérique, nous avons deux enfants de 15 et 18 ans.

 

  • … Et sur Pierre Serin, avec qui tu as fondé Otakam ?

Pierre et moi avons suivi le même Executive MBA il y a cinq ans, et vite sympathisé. Actuellement consultant gestion et stratégie d’entreprise, Pierre a une expérience très complémentaire de la mienne puisqu’il a assuré la direction administrative et financière de plusieurs entreprises, tant nationales qu’internationales. Il ne pratique pas le vélo, ce qui lui permet d’avoir un regard sur notre projet très différent du mien, sans le biais du passionné !

 

  • Concrètement, à quoi sert l’application ?

Otakam apporte le premier Index de performance et le premier classement global cyclosport. Je pourrai vous donner un peu plus de détail sur cet Index si vous le souhaitez.
Les cyclosportifs retrouvent sur la plateforme Otakam tout leur palmarès depuis 2015. Ils peuvent se remémorer leurs exploits et les partager sur les réseaux sociaux.

 

Interface d’Otakam

 

  • Comment et pourquoi vous est venue l’idée de vous lancer dans une telle aventure ?

J’ai connu au CNES beaucoup d’expériences professionnelles passionnantes, le projet de navette spatiale Hermès, trois ans en Guyane pour les lancements Ariane, la navigation par satellites avec les projets EGNOS et Galiléo… .

Attiré par de nouveaux challenges et par l’esprit d’entreprendre, je souhaitais me lancer dans quelque chose de nouveau, d’innovant, avec des éléments à bâtir. L’opportunité s’est présentée grâce à ma pratique du vélo qui m’a permis d’identifier plusieurs besoins auxquels aucune application actuelle ne répondait de façon satisfaisante, et grâce aussi à mon expérience d’ingénieur dans le spatial.

C’était la possibilité de combiner de façon inédite plusieurs innovations, dont un brevet du CNES issu des activités de suivi physiologique des astronautes, l’analyse des données physiologiques et le potentiel du digital.
Mars 2017, l’aventure startup a démarré !

 

  • Quelles sont les améliorations qu’un cycliste peut obtenir en se servant d’Otakam ?

La première application que nous avons lancée fin juin est dédiée cyclosport. D’autres arriveront pour la saison 2019 et concerneront tous les cyclistes, du compétiteur au randonneur du dimanche.

Rappelons qu’une cyclosportive est une épreuve de masse chronométrée, ouverte à tous et toutes. Elle permet de vivre, chacun à son niveau, l’expérience d’une vraie course de vélo, sur les mêmes parcours que les pros, souvent mythiques. D’où le slogan souvent utilisé de « Be a pro for one day ».

Contrairement à la course à pied où le temps réalisé est un très bon indicateur de performance car les distances sont la plupart du temps identiques (10km, 20km, marathon) et sans dénivelé, il était jusqu’à maintenant impossible de comparer ses performances sur des cyclosportives différentes comme l’Ariégeoise, l’Ardéchoise, la Ronde Picarde, la Bernard Hinault, l’Alsacienne ou des Bosses de Provence. Avec l’indicateur Otakam que nous avons mis au point par croisement des résultats des épreuves, c’est désormais possible !

Nous disposons aussi enfin d’un Index et d’un classement global cyclosport. Quel que soit son niveau et son âge, chacun peut désormais savoir où il se positionne au sein de l’ensemble des participants aux épreuves.

Les participants des épreuves cyclosportives ont ainsi accès sur www.otakam.fr à leurs indicateurs de performance et à leur palmarès cyclosport depuis 2015. Ils peuvent comparer leurs exploits à ceux de leurs collègues de club, de leurs amis ou du champion régional, partager leurs trophées et les plus beaux moments de course sur les réseaux sociaux, et aussi retrouver les parcours des épreuves grâce à notre partenariat avec OpenRunner.

 

Jérôme Legenne au départ de l’Ariégeoise

 

  • Est-elle entièrement gratuite ?

L’application cyclosport est proposée en mode freemium : la majorité des fonctionnalités est gratuite, l’abonnement Premium donne accès à des fonctionnalités avancées pour un prix très raisonnable (offre de lancement à 29,99€/an).

Les avantages du mode Premium comprennent :
• Affichage complet des fiches de synthèse personnalisées pour toutes les épreuves
• Détail de tous les Badges et Trophées personnels
• Visualisation du Peloton de ses principaux « challengers »
• Possibilité de filtrage par tranches d’âge dans les classements.

Les Membres Premium 2018 auront aussi accès gratuitement aux versions bêta-tests des futures applications Otakam qui sont en cours de développement.

 

  • L’application est encore toute récente. D’ailleurs, est-elle officiellement lancée ou êtes-vous toujours en phase de tests ?

L’application est lancée ! Elle est disponible depuis fin juin sur le site www.otakam.fr, l’inscription est gratuite et très rapide. C’est une application Web développée en mode « responsive », c’est-à-dire qui s’adapte automatiquement au moyen d’accès utilisé, votre ordinateur PC ou Mac, votre tablette ou votre téléphone mobile.
Nous comptons début septembre déjà 2000 membres inscrits.

Dès que nous pourrons en financer le développement, l’application sera disponible en version Android et IOS sur les plateformes comme Google Play ou App Store. Encore un peu de patience !

 

  • Otakam fait partie de la société Proessa Sport ; peux-tu nous en dire plus sur elle ?

Proessa Sport est le nom de la startup créée en mars 2017. Pour les cyclistes, nous communiquons uniquement sur Otakam qui est le nom de marque de nos applications.
Nous sommes basés en région toulousaine, à Ramonville Saint-Agne. La société bénéficie de l’accompagnement de l’incubateur Théogone, du dispositif ESA-BIC-SUD de l’Agence Spatiale Européenne, de la Bourse French Tech délivrée par la Banque Publique d’Investissement (BPI France). Afin de renforcer le démarrage de nos activités, nous avons signé récemment une convention avec Airbus Développement.
J’assure également la vice-présidence de Vélo Valley, le tout nouveau cluster vélo de la Région Occitanie créé fin mai.

Avec Pierre, nous sommes mobilisés sur notre première levée de fonds, qu’on espère pouvoir bientôt annoncer, ainsi que sur l’embauche des premiers salariés prévue courant septembre. Le tout premier sera Romain Malbreil, un jeune cycliste Elite FFC de l’Occitane Cyclisme Formation (DN1).

 

  • Quels sont vos objectifs à court terme puis dans le futur ?

À court terme, que la majorité des cyclosportifs s’inscrivent sur otakam.fr ! Que notre Index soit labélisé par la Fédération Française de Cyclisme avec laquelle nous avons des échanges très positifs, et ensuite par l’UCI !

Pour la saison 2019, prendre en compte les principales épreuves cyclosportives étrangères, ce que beaucoup de participants nous demandent, et lancer notre future application mobile. Nous sommes assez cachotiers sur le détail de ses fonctionnalités qui seront vraiment innovantes avec deux brevets issus du domaine spatial.

 

Romain Malbreil en place au stand d’Otakam

 

  • Avez-vous déjà d’autres projets en tête ?

Plusieurs idées de développement vers le sport-santé que nous commençons déjà à travailler.

 

  • La société est-t-elle susceptible de s’agrandir ? De recruter ?

Notre effectif devra rapidement augmenter avec une dizaine de personnes d’ici trois ans. Nous recruterons majoritairement des passionnés de vélo, avec des profils variés : développement informatique, business développeur, marketing, communication… .

 

  • Plus personnellement, est-ce que tu roules souvent toi-même ?

Je continue de rouler avec mon club, le CPRS Pins-Justaret Villate, et à participer à quelques cyclosportives. Je parcours environ 8000 kilomètres par an. C’est important pour mon équilibre, pour se défouler et rester zen face aux nombreux écueils de l’aventure startup !

 

  • Quelque chose à ajouter ?

Un grand merci à Natacha pour nos échanges et cette interview. Bravo pour « Au bon dossard », un site Web sympa, intéressant et très rafraîchissant !

Un dernier message pour les cyclistes : inscrivez-vous sur otakam.fr, parlez de nous à vos amis cyclistes, et faites-nous vos retours via l’adresse contact@otakam.fr. Tous vos commentaires et propositions d’amélioration sont les bienvenus !

 

 

Un grand merci à Jérôme Legenne pour cette interview comme pour ses initiatives. On vous donne rendez-vous très vite pour de nouveaux partages via nos petits Plats. Et bien sûr, nous souhaitons une belle réussite à Otakam !

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *