Patrick Denis est « Le Batman de Provence »

Un ambassadeur Bike'n Connect pas tout à fait comme les autres

  • mercredi 11 juillet 2018

Depuis deux ans, un cycliste – comme sorti d’une Bande Dessinée – est apparu sur les routes du Sud-Est de la France. Il roule souvent masqué, et est fréquemment aperçu à gravir le Mont-Ventoux, comme au sommet son repère… pas vraiment secret.

Pour ce dessert aux saveurs provençales, Patrick Denis, alias le Batman de Provence tombe le masque et nous invite à entrer dans son univers. Celui qui aime tant partager sa passion du vélo à travers les kilomètres et les rencontres va nous raconter ses aventures et plus particulièrement celles vécues lors du week-end du 16 et 17 juin 2018. Car ce dimanche-là, plus d’un millier de cyclistes sont allés jusqu’au sommet du Géant de Provence en participant à la Santini GF Mont-Ventoux, grande cyclo pour rouler comme les pros.

Qui est le Batman de Provence et que fait-t-il ?

C’est un personnage à vélo, que j’ai imaginé en cohérence avec l’esprit du super-héros initial créé par Bob Kane et Bill Finger. Il est athlétique, généreux, engagé et désintéressé. En tant que cycliste, avec les distances parcourues, les vitesses moyennes et ascensionnelles notamment, avec le Mont Ventoux comme lieu de prédilection de ses missions rencontres, il y gagne sa crédibilité. Ensuite, les gens, cyclistes ou non, toutes catégories d’âges ou socio-professionnelles confondues le saluent, l’immortalisent en photos pour un souvenir extraordinaire à partager avec amis, enfants, famille en souvenir de vacances en Provence et sur les réseaux sociaux.

Généreux dans sa disponibilité, par ses échanges de sourires et le partage d’Aventures à vélo : Il était présent comme spectateur à l’Étoile de Bessèges, le Tour de la Provence et du Haut-Var en début d’année, une attraction, un peu d’auto-dérision à côté de la compétition, le spectacle à côté du spectacle – en espérant que cela puisse amener plus de monde à venir encourager les champions.

Engagé parce que depuis trois ans, il a pu s’investir pour attirer la lumière sur des associations à but caritatif dont Les Amis de Luisa en 2016, avec la récolte de fonds pour une petite alsacienne atteinte d’encéphalite herpétique, Le Sport au Profit du Handicap en 2017 pour l’association Maev’Handi à Auriol, ainsi qu’une opération de solidarité pour Des Coccinelles Rouges Pour Thomas – grand petit bonhomme atteint notamment d’une leucémie, puis cette année l’association Guéri d’un cancer lors des Mavic Days à Bédoin.

 

Des Coccinelles Rouges Pour Thomas

 

En Octobre 2017, le Batman de Provence a aussi participé à un week-end au Ventoux pour promouvoir le cyclisme féminin avec Elles Font Du Vélo, susciter l’intérêt des gens par cette pop culture commune puis dévier leurs regards vers les vrais sujets… les belles valeurs et nobles causes.

 

Lors du week-end « Elles font du vélo »

Ta vision du cyclisme

À bientôt 40 ans, j’aime le vélo Dolce Vita, le partage, les rencontres, les histoires… toujours dans les ascensions, on a du temps pour faire connaissance dans un col !
Je respecte et je m’intéresse aussi à toutes les pratiques : la compétition, l’ultra-distance, le vintage où je suis spectateur plutôt qu’acteur , l’amour du vélo… sous toutes ses formes.

Pour moi, le vélo est la plus belle invention de l’Homme et un formidable outil, support, moyen de communication, de mode de vie aussi… fraternel, écologique, santé. Il est la clé, notre salut vers le bonheur absolu pour l’humanité j’entends… pour un monde rêvé. Il a une vocation sociétale et sociale pour le futur d’un présent idéal, dans un monde qui aujourd’hui prend peu à peu conscience que l’on a tant besoin d’Humanité.

Je partage ainsi une philosophie avec mes amis de Top Vélo, dont Salvatore Lombardo écrivain est le rédacteur en chef, qui distillent une idée romantique d’humanisme, autour des histoires d’hommes, de femmes et de bicyclettes.

Très concrètement je reviens de 24h au Castellet en équipe de six avec mon équipe Top Vélo/Chadam Cycling Team. Il y avait un peu de concurrence pour le classement mais tant de sourires et de plaisirs dans tous les paddocks, sur la piste dans une épreuve pourtant éprouvante – jamais d’énervement. Un monde apaisé, heureux, épanoui… à pédaler ensemble en face à face avec nous même et à côté de nos frères… amis.

 

Patrick Denis au circuit Paul Ricard

Ambassadeur de notre partenaire Bike’n Connect

J’ai rencontré Yoann Bagot l’un des co-fondateur de l’application à mon arrivée en Provence. À l’époque, elle n’existait pas et je rejoignais les groupes CSP/Les Rugissants/Les Bikers du Dimanche qu’à peu d’occasions. J’étais plutôt solitaire, mais de fait en réalité ! Je déteste ne pas avoir les infos, heure et lieu de RDV, parcours, vitesse moyenne estimée, d+ (j’adore grimper, le plat trop peu pour moi !), et présence de mes plus proches copains ? Bike’n Connect m’a apporté tout cela.

C’est alors avec grand plaisir et par conviction, que je me suis impliqué sur la partie communication. Présent récemment sur les cyclosportives La Provençale Sainte Victoire et la Santini GF Mont Ventoux avec la casquette Bike’n Connect, j’ai eu le bonheur de rencontrer les gens sur notre stand, de leur parler de vélo, de partage, de rencontres et d’aventures, tout cela grâce au support qu’est l’application pour s’organiser, induisant aussi une composante fondamentale : la sécurité.
De nombreuses autres fonctionnalités, pertinentes pour une application dédiée, avec de belles personnes, une très sympathique communauté, décidément une jeune start-up à soutenir, et un bel avenir, une longue vie à souhaiter.

 

Entraînement avec Yoann Bagot

 

Présence au stand de la GF Mont-Ventoux

Petit retour sur ma première expérience au village de l’événement à Vaison La Romaine, une ambiance folle, une organisation au top, une ferveur extraordinaire pour cette magnifique fête du vélo. Pas avar en superlatif pour l’occasion, tous les gens étaient des plus souriants, heureux malgré une épreuve à venir absolument dantesque… 100km de course avant de s’attaquer à l’ascension la plus difficile du Mont Ventoux, par Bédoin ! (Idem petit parcours, à chacun son niveau et sa difficulté).

Le samedi, les concurrent(e)s du monde entier sont venus retirer leurs dossards, 2500 concurrent(e)s ça impressionne ! Et parmi eux, venu(e)s de toute la France, de Suisse, etc… de mes ami(e)s que cette chance me permettait de retrouver. On a parlé de l’application, mais aussi échangé pas mal sur notre passion du vélo, et pour finir, avec beaucoup la traditionnelle photo-selfie partagée sur les réseaux sociaux – les distances n’existent plus !

Je dois aussi souligner la très bonne ambiance entre exposants, avec mes amis de Top Vélo, Burzio-Consolin Avocats, Campagnolo, Ekoï Ventoux, Vélo Center Carpentras, Les Bosses de Provence, MV1987 ou encore Santini.

 

Au stand Bike’n Connect de la Santini GF Mont-Ventoux

 

Dimanche 17 juin 2018 – Jour J pour la GF Mont-Ventoux

Quel magnifique circuit, environnement autour des contreforts du Mont Ventoux ! Je devais partir dans le sas prioritaire, mais impressionné par le monde, moi qui suis peu habitué à frotter, je suis parti certainement en 1000ème place – avec deux proches amis de niveaux presque équivalents.

On prévoyait de faire l’aventure ensemble mais dans ces conditions, c’est forcément compliqué avec toutes les cassures, on se perd facilement. Et tout de même, avant le Ventoux de non négligeables difficultés, qui font séparations… on se retrouvera au sommet.
Mes craintes sur le nombre, ont vite été dissipées. Nicolas Garcera et Lucie Hiegel méritent toute confiance, 4ème édition… ils connaissent par cœur les détails d’une belle organisation dont la sécurité est leur premier sujet. On parle souvent compétition, eux vous parlent aussi rapidement préservation de l’environnement, respect pour leur approche et philosophie envers un territoire pour lequel ils participent activement à l’économie, avec de belles valeurs.
Parenthèse refermée, je reviens à la course. Le Col de la Peyronière et des Aires, m’ont permis de me retrouver dans un groupe intéressant, même si je convoitais le suivant et que j’espérais que le Col de l’Homme Mort puisse me permettre la jonction… ce col est pourtant un peu roulant, le paquet m’a gardé à distance moi qui tentais de m’échapper. Ça devait aussi rouler fort dans le peloton de devant.

Au kilomètre 70, juste à la redescente de l’Homme Mort, mon premier ravito indispensable et deux seulement à nous arrêter, nous en avons perdu les roues. Puis, 37 km à descendre seul les Gorges de la Nesque pour m’arrêter à mon second ravito au kilomètre 107 et temporiser en attendant quelques renforts pour boucler la partie du parcours jusqu’au pied du Géant de Provence avec 100 km dans les jambes à 33km/h, une expérience inédite pour moi !

Le final, une ascension tempo, sans trop souffrir mais sans progresser comme habituellement. Et une jolie 71ème place en 5h05… Je finis satisfait pour la performance sportive, aux anges pour l’Aventure humaine.

 

Montée chronométrée de l’Espigoulier

Le chrono-espigoulier réalisé récemment s’intègre dans une collaboration avec Bike’n Connect, Kinomap, et le personnage « Le Batman de Provence » que je suis.

J’essaie de créer des événements aventures thématiques, c’est l’une des formes de mes activités avec un objectif bien plus ambitieux en amont : 1h10 au Mont Ventoux par Bédoin en 2018 ! En étant parti d’1h28 sur le segment Strava TDF 2013 en Juillet 2017, j’en suis depuis Novembre 2017 à 1H18 répétable ! Une jolie progression due à l’entraînement, l’optimisation de l’homme, et de la machine.

Il reste 8 min à gagner d’ici fin de l’automne, un vrai challenge qui a le grand intérêt de ne pas avoir de réponse aujourd’hui… Wait and see !

 

Pour l’avenir

Mon avenir est d’ores et déjà acté pour partie avec Top Vélo, Bike’n Connect bien certainement, d’autres partenaires/sponsors vont se joindre à moi dans quelques mois, mais pour l’instant… embargo sur les infos !

Je resterai toutefois engagé sur des actions de communications, pour de belles valeurs, pour de nobles causes comme me guide qui je suis. Pour des associations caritatives : Guéri d’un Cancer, Le Sport au Profit du Handicap, Des Coccinelles Rouges pour Thomas.  Pour soutenir le développement du cyclisme féminin, aux côtés de : Donnons des Elles au Vélo, Elles font du Vélo, la Team Stamina.

Pour le vélo santé, partage, bonheur de vivre ensemble, plus projeté dans un projet social et sociétal que purement sportif, et très simplement en résumé : vive les êtres humains, vive nous les citoyens du monde… à vélo !

 

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *