Première arrivée du Tour à l’Alpe d’Huez

Par Philippe Morennes

  • mercredi 1 avril 2015

C’est au cours de la dixième étape du Tour de France 1952 qu’est apparu L’ALPE D’HUEZ. L’étape concernée étant :Lausanne – L’Alpe d’Huez sur une distance de 266 kilomètres.

Au départ de celle-ci, le maillot jaune est porté par l’italien Andréa CARREA, ce dernier équipier de Fausto COPPI Devance Fiorenzo MAGNI de plus d’une minute (01’01 ») et le français Nello LAUREDI qui se retrouve troisième (01’21 »).

Fausto COPPI qui est leader de cette formation nationale d’Italie avec Gino BARTALI, n’est seulement que quatrième. Cinq minutes et quatre secondes le sépare de la fameuse tunique jaune dont il rêve tant. Cette étape de haut prestige va lui donner des ailes et lui permettre d’être revêtu d’or ce soir la va relancer cette épreuve et enlever tous les doutes à celles et ceux qui auraient douté de ce triomphe hors du commun.

Les vingt et un virages au menu de ce col et une ligne d’arrivée qui franchit, fait basculer le Tour vers d’autres dimensions. Vous vous souvenez de cet écart au départ (05’04 »)voit Fausto COPPI prendre le dessus sur les autres adversaires et lui donner toutes les chances de victoire finale (ce qui fut le cas). Andréa CARREA, leader de cette édition qui se classe sixième de ce rendez vous programmé bien à l’avance. Cet équipier qui va finalement perdre trois minutes, se retrouve donc second du général avec un passif de cinquante cinq secondes.

Le podium du général est à cent pour cent italien. En effet Fiorenzo MAGNI qui a pris une neuvième place au sommet de l’Alpe accuse lui 01’50 ». Les grands perdants de cette journée sont Jean ROBIC qui a fini second sur cette ligne d’arrivée de la station hivernale et qui finalement n’a perdu qu’une minute et vingt secondes. C’est aussi la déroute pour les belges Stan OCKERS qui se retrouve avec un passif de plus de treize minutes ainsi qu’Alex CLOSE qui dixième de ce jour arrive a limiter les dégâts.

Ce Tour reviendra à FAUSTO COPPI.

Et moi je vous donne rendez vous prochainement pour vous parler cette fois de cyclisme féminin. D’une arrivée mano à mano entre Léontien VAN MORSEEL et Jeannie LONGO qui sur ce lieu fit perdre la première édition du Tour Féminin à notre championne nationale. Huit petites secondes qui font que la néerlandaise su ce jour la être la meilleure.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *