Présentation du Championnat de France Universitaire

Une nouvelle Aube pour les cyclistes de demain

  • mercredi 1 avril 2015

Quel coureur n’a jamais rêvé de devenir champion de son pays ? Pour tous les cyclistes universitaires, c’est un rêve qui peut devenir réalité, grâce à des épreuves organisées spécialement pour eux.

L’an passé, ce championnat a eu lieu à Plougastel-Daoulas en Bretagne. Il a couronné chez les dames : Aude Biannic (IFPEK Rennes) en contre-la-montre, et Coralie Demay (UC Nantes) sur la course en ligne et le classement combiné. Chez les hommes, Rémi Cavagna (Pres Clermont) a remporté le chrono, tandis que David Cherbonnet (AS UBO) s’est adjugé la course en ligne. Pierre Lebreton (Rouen UC SSE) a été le meilleur dans le classement combiné.

Cette année, les cyclistes universitaires pourront s’affronter dans cette nouvelle édition qui aura lieu les 15 et 16 avril à Troyes, dans l’Aube. C’est donc la région Champagne-Ardenne – plus précisément sept élèves de l’Université Technologique de Troyes- qui accueilleront les engagés et leurs équipes.

Lors de la première journée, le mercredi 15 avril, un contre-la-montre individuel tracé autour de Saint-Jean-de-Bonneval proposera 12.1 kilomètres pour être le et la plus rapide, et remporter la première manche.

Le lendemain, la course en ligne -et principalement sur circuit- permettra aux coureurs de se démarquer sur 75.3 kilomètres pour les dames et 112.5 kilomètres chez les hommes.

Nous sommes allées à la rencontre d’un des organisateurs : Guillaume Gaboriaud, qui nous a expliqué comment ils ont mis en place ce bel événement.

  • Pour commencer, faisons d’abord connaissance.

J’ai 22 ans, je suis cycliste au Club Champagne Charlott’ en Division Nationale 3. Je cours en première catégorie. À côté de ça, je suis étudiant en école d’ingénieur à l’Université Technologique de Troyes. Je suis dans les domaines des systèmes industriels ; tout ce qui est logistique, de la gestion, du management.

  • Comment est née l’idée d’organiser ce Championnat ?

L’an passé, avec Pierre Paroissien on a participé au Championnat de France Universitaire qui s’était très bien passé, notamment avec ma deuxième place sur la course en ligne. On était très satisfaits de ces deux jours en Bretagne. On avait trouvé que l’ambiance était bonne et que c’était une belle course. Alors sur le chemin du retour, on s’était dit que ça serait peut-être possible d’organiser les Championnats à Troyes  avec le soutien des clubs locaux et l’infrastructure de l’UTT. L’idée est donc partie de là. On a demandé s’il y avait d’autres villes candidates. L’Université de Dijon l’était mais ils se sont désistés. A partir de septembre, le projet était lancé.

  • Quel est ton rôle ?

Je pilote le projet avec Pierre. Lors du premier semestre, j’étais le chef de projet, on devait faire toute l’étude pour le Championnat. Lui était sur tout ce qui est sécurité. Depuis février, on gère l’organisation avec une équipe de cinq autres étudiants. Chacun a son rôle, moi je suis sur tout ce qui est logistique.

  • Financièrement, comment cela se passe ?

Les collectivités financent le projet à 90% grâce à des subventions. On a essayé de démarcher des partenaires privés, mais ce n’est pas évident d’obtenir de l’argent directement ; ils préfèrent donner des lots ou des bons d’achats. L’UTT aide un petit peu, à travers l’association sportive et notre responsable des services des sports, qui est aussi directeur du comité départemental du sport universitaire. Mais globalement, c’est  la région, la ville de Troyes, et le Conseil Général de l’Aube qui assurent notre budget.

  • Parles-nous un peu des étapes.

Mercredi pour le contre-la-montre : le circuit fait à peu près 12 kilomètres. Il est vallonné, souvent avec des faux-plats et deux petites bosses qui ne sont pas très longues. Ҫa ne sera pas pour les grimpeurs, mais pas forcément non plus pour les purs rouleurs. Il faudra emmener du braquet et être assez technique, car le circuit tourne pas mal.

Pour la course en ligne, on partira de l’UTT et on rejoindra le même circuit que la veille. Les hommes feront sept tours et les femmes quatre. Puis retour jusqu’à notre école. Les femmes partiront juste après les hommes ; comme elles auront moins de tours à faire, elles devraient arriver une vingtaine de minutes avant.

  • Êtes-vous prêts pour les jours J ?

Globalement oui, il reste encore quelques détails à affiner dans les deux dernières semaines. On est assez sereins pour que tout se passe bien.

  • Y-a-t-il des partenariats auprès des hôtels pour les coureurs qui viendront de loin ?

On propose une liste d’hôtels qui sont autours de Troyes. Une personne a négocié avec ces établissements pour avoir des prix, donc si les coureurs annoncent aux hôtels qu’ils sont là pour la course, ils auront quelques réductions. Pour le reste c’est aux équipes de faire les démarches.

  • Cet événement sera-t-il pris en compte pour tes études ?

Oui, les championnats entrent dans deux matières enseignées : gestion de projet et organisation dans l’événement sportif, ce qui me permettra de valider ces deux matières la. Cela m’apportera des crédits pour ma formation. Puis ça fait plaisir d’organiser un tel événement dans le vélo, ça reste ma passion avant tout.

  • En plus de les organiser, tu vas toi aussi tenter de devenir champion de France, en connaissant les routes par cœur. Parles-nous un peu de tes ambitions.

Dès que l’on peut, on fait nos sorties de récupération sur le circuit. Je suis forcément très motivé. Le plateau va être relevé, donc ça ne va pas être évident. On risque d’avoir la pression, on fera avec et j’espère avoir de bonnes jambes pour jouer la victoire. L’objectif c’est de gagner.

  • Comment sont distribués les maillots des vainqueurs ?

En fait, il y aura trois champions de France hommes et trois Championnes. Un en contre-la-montre, un en route et un en combiné.

  • Un autre message à faire passer ?

Nous sommes encore à la recherche de radios afin d’assurer une communication optimale de la course entre les voitures. Si l’un d’entre vous en possède n’hésitez pas à nous contacter.

Pour tous les cyclistes universitaires qui souhaitent participer, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 3 avril. Passé ce délais, n’hésitez pas à les contacter directement le plus rapidement possible afin de savoir s’il reste des places disponibles. (Maximum 150 participants). Pour connaître tous les détails de l’événement, rendez-vous sur leur site internet et leur page Facebook.

Venez nombreux encourager les champions de demain !

Rédigé par

Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *