Retrouvailles à l’Étoile de Bessèges

Reportage entre Chusclan et le mur de Laudun

  • mercredi 7 février 2018

Du 31 janvier au 4 février, la 48ème édition de l’Étoile de Bessèges a ouvert la route aux courses par étapes en France. Nous avons assisté à la quatrième, longue de 153 kilomètres et tracée entre Chusclan et Laudun L’Ardoise. Après avoir évoqué l’engouement du début de saison dans L’édito d’Au bon dossard, nous sommes allées aborder ce sujet auprès des premiers intéressés : les coureurs. Une bonne occasion pour retrouver deux d’entre eux : Guillaume Bonnafond (Cofidis) et Damien Touzé (St Michel – Auber93).

 

Sous le soleil refroidit par le vent, les villages participant à l’épreuve se sont animés. Du départ à l’arrivée, l’organisation et la sécurité ont été une nouvelle fois très bien assurées. Le public a répondu présent et a pu suivre l’étape en intégralité. Une aubaine grâce à la proximité entre le kilomètre zéro et le dernier. Toutes les conditions étaient réunies pour assister à une belle course, avec une grande nouveauté cette année dont beaucoup d’entre vous ont dû profiter : la retransmission en direct de l’Étoile de Bessèges grâce à la chaîne l’Équipe, forte d’un dispositif complet qui sera, nous l’espérons, renouvelé !

Souvent, c’est à travers le net et les écrans que nous échangeons pour préparer nos petits Plats. Ce fut donc un grand plaisir de discuter directement lors d’une course avec :

Guillaume Bonnafond

 

 

=> Guillaume Bonnafond, qui avait partagé avec nous son Giro 2016 puis les coulisses du Tour de Californie 2017.

 

 

 

Damien Touzé

 

 

=> Damien Touzé, que nous avons découvert plus personnellement à travers un entretien réalisé en février dernier.

 

 

 

Nous leur avons posé des questions identiques, afin d’avoir différentes réponses sur des thèmes similaires. Voici la synthèse de nos réflexions.

~ Quelques mots pour s’exprimer ~

« Que signifie le début de saison pour toi ? » À travers cette question simple, se cachent bien des sens et de la motivation. Pour Guillaume, ça se traduit par le fait de reprendre les automatismes, de replonger dans le milieu du vélo. Pour Damien, c’est aussi synonyme de bilan. L’Étoile de Bessèges et les premières courses permettent de savoir si le travail hivernal a été bon et de tester ses sensations.


~ Loin du calendrier, mais pas des cœurs ~

« Qu’est-ce qui te manque le plus en hiver… » ? Telle fut notre deuxième question. « Les courses ! » ont été citées à deux reprises, mais est-ce bien étonnant ? Guillaume a également évoqué l’ambiance de ces dernières, ainsi que l’adrénaline qu’elles procurent. Quant’ à Damien, il n’a pas omis d’ajouter un point qui peut être primordial pour un cycliste : le soleil !


~ À l’inverse ~

« … Et pendant la saison ? » Suite de notre question précédente, nous étions curieuses de connaître leurs réponses. Avoir un week-end tranquille à passer en famille est appréciable, ça serait aussi le cas pour Guillaume de temps en temps. Damien a également évoqué un peu de repos, en ajoutant aussitôt qu’en fait, il ne lui manque rien, car il est heureux lorsque la saison bat son plein !


~ La gourmandise n’est pas forcément un mauvais défaut ~

« As-tu un péché mignon que tu t’autorises pendant la trêve et en saison ? » La petite minute culinaire du site qui ravitaille le cyclisme ! Chez les cyclistes aussi, les traditions se respectent ! Alors le mois dernier, Guillaume en a profité pour se régaler avec une galette des rois. Plus globalement, le coureur de Cofidis fait certainement comme beaucoup d’autres : il tâche de faire attention, de garder une bonne hygiène de vie au quotidien, mais sans trop se restreindre pour autant. Pendant la trêve hivernale, Damien s’autorise quelques restaurants, et espère « faire le job » comme il se doit. Devinez ce qui pourrait lui faire plaisir en pleine saison ? Des madeleines St-Michel, bien entendu !


~ Souriez, vous êtes filmés ! ~

« Penses-tu que la diffusion de l’Étoile de Bessèges sur la chaîne l’Équipe peut avoir un impact sur la course ? » Première oblige, abordons notre dernière question en mettant à l’honneur tout le travail d’une équipe non pas sur le vélo, mais qui a bel et bien eu un impact positif autour de l’épreuve. C’est ce que nous ont confirmé nos deux coureurs. Pour eux, le fait que la course soit retransmise en direct a pu jouer un rôle sur le peloton, pour les équipes, les véhicules et surtout pour les sponsors. Une telle transmission permet de valoriser les sociétés qui soutiennent le milieu du cyclisme. Alors pourquoi pas en attirer d’autres ?


Après ces sympathiques discussions, il était déjà temps pour les coureurs de rejoindre dans un premier tant Daniel Mangeas et sa voix mythique pour la signature. Puis ce dernier a fait le décompte et les coureurs s’en sont allés.

 

 

Nous avons suivi le cortège jusqu’au mur de Laudun, qui pique les mollets même lorsqu’on le grimpe à pied ! C’est alors que nous avons retrouvé celle à qui nous avions donné la parole l’an passé : Claire Bricogne. À ses côtés, nous avons patienté et assisté à ce moment où elle évoque avec brio les derniers mètres avant la ligne d’arrivée.

Au fil des tours et des passages des coureurs devant nous, la ferveur est montée et les degrés ont dégringolés, la faute aux nuages cachant un soleil devenu trop discret.

La suite, vous la connaissez : Sean De Bie (Vérandas Willems-Crelan) s’est imposé de belle manière, de justesse devant Timothy Dupont (Wanty – Groupe Gobert). À noter que le vainqueur du jour s’était bien échauffé sur home-trainer avant le départ à Chusclan.

Et c’est donc Tony Gallopin qui a remporté le chrono d’Alès le lendemain, et par la même occasion, il s’est offert la victoire finale de cette 48ème Étoile de Bessèges.

Nous tenons à remercier et à féliciter Guillaume Bonnafond (38ème au CG final) et Damien Touzé (64ème) pour leur disponibilité, ainsi que toutes les équipes, celles des coureurs comme des suiveurs et des organisateurs. En attendant la prochaine édition, place désormais à la suite de la saison !

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *