La série de Maël Guégan -2-

Deuxième épisode - Le compteur est débloqué !

  • vendredi 27 avril 2018

Crédit photo : Gus-Sev

Il est toujours plaisant de voir des coureurs gagner. Derrière ces victoires, on devine le travail acharné, les kilomètres parcourus et les heures d’entraînement avalées. Alors quand un cycliste que l’on suit l’emporte, ça nous fait d’autant plus quelque chose. C’est un peu une fierté de pouvoir ainsi conter ses aventures tout au long de l’année, dans la joie comme dans les difficultés et les à côtés.

À travers ce deuxième épisode, accueillons et félicitons Maël Guégan et toute son équipe Sojasun Espoir-ACNC, auteur d’un grand début de saison.

 

  •  Bonjour Maël, bravo pour ta première victoire de la saison ! Allons tout de suite au cœur du sujet : et si tu nous racontais ce fameux Souvenir Louison Bobet ?

La course s’est parfaitement déroulée ! Pourtant ce n’était pas gagné d’avance, nous avions eu des blessés deux jours avant la course et nous avons donc pris le départ à cinq. Nous avons couru très intelligemment pour faire basculer la course en notre faveur et se retrouver en supériorité numérique dans les échappées.

Finalement, c’est une échappée d’une vingtaine de coureurs qui s’est dessinée sur le circuit final, à l’avant nous avions trois coureurs. Pour ma part, je suis rentré sur cette échappée dans le dernier tour, à environ cinq kilomètres de l’arrivée. Il ne me restait plus qu’à récupérer et rester attentif, les cartes étaient entre nos mains. Le sprint a été un peu houleux et Maxime et Julien se sont fait enfermés à gauche de la route, j’ai donc lancé mon sprint à droite et ça l’a fait !

 

  • Qu’as-tu ressenti lorsque tu as levé les bras ?

Le sentiment d’un travail accompli ! L’accomplissement d’une course, mais aussi du travail de l’équipe, de l’entraînement de tous les jours, des sacrifices.

 

  • Quelle est la première chose à laquelle tu as pensé ?

Je ne crois pas avoir pensé à quelque chose de particulier. C’est quelques minutes après l’arrivée que j’ai pensé au fait que cette course avait une saveur particulière pour moi. Mes grands parents habitent à seulement quelques kilomètres, c’est également la course organisée par l’association cycliste de Royal Chatillon, l’équipe Sojasun Espoir était à domicile !

 

  • Si tu devais décrire cette victoire en quelques mots clés, lesquels utiliserais-tu ?

Travail + cohésion + plaisir = victoire d’équipe !

 

  • Avec le recul, est-ce que le fait de gagner aussi tôt dans la saison t’a libéré d’un poids ?

C’est sûr, gagner tôt dans la saison enlève de la pression. Je m’étais préparé pour faire un beau début de saison, c’est chose faite. Après cette victoire j’ai couru plus libéré, j’ai fait quelques beaux résultats en élite mais également chez les pros, en classe 2 où j’ai pris un beau top 10 sur la première étape du Circuit des Ardennes. Place à la suite de la saison maintenant.

 

  • Plus globalement, quel début d’année pour ton équipe Sojasun espoir ACNC ! Peux-tu nous en faire un récapitulatif ?

Le début de saison a été formidable, il y a eu une dynamique très forte, la cohésion est également très bonne. Les victoires se sont enchaînées et beaucoup de coureurs ont gagné, ça a tourné ! Pour nous c’est que du bonheur de venir sur les courses, le staff est vraiment content de nous, les résultats sont présents et le plaisir aussi, surtout !

 

  • On imagine que vous ne souhaitez pas vous arrêter en si bon chemin ! Quelles sont les prochaines courses où vous avez particulièrement envie de briller ?

Clairement, on veut briller sur toutes les courses ! On ne fait pas de complexes et nous sommes tous des compétiteurs. Tous les résultats sont bons à prendre. Evidemment, des épreuves comme le Tour de Bretagne sont des courses qui ont une importance particulière pour l’équipe. Nous essayerons également d’être présents sur les prochaines manches de coupes de France DN1 pour jouer la gagne.

 

  • Lors de notre épisode précèdent, nous avons évoqué le travail de vos directeurs sportifs. Pour ce nouveau mets, parles-nous un peu de vos soigneurs.

C’est vrai qu’on en parle souvent beaucoup moins, et pourtant ils sont tellement importants ! Un soigneur, c’est un peu comme un mécano, un travailleur de l’ombre. Certains soigneurs ont plus d’importance que d’autres pour chaque coureurs, chacun a ses préférences. Je sais que moi par exemple, je suis très attaché à Nicolas Quinton, qui est beaucoup à l’écoute, qui conseil, bricole, masse, bichonne : un homme à tout faire ! Après c’est normal, je l’ai très régulièrement en assistant depuis deux ans, des liens se forment! Mais tous les assistants sont vraiment importants, nous avons avec eux des moments privilégiés, de repos, au massage par exemple. On ne les remercie jamais assez !

 

  • En parallèle, comment se passent tes études à la fac de sciences à Nantes ?

Cela se passe plutôt assez bien, je suis actuellement en L2 et devrait passer en L3 sans trop de problèmes. Ce n’est pas toujours évident avec les entraînements mais je fais au mieux pour concilier les deux. Je suis obligé de louper pas mal de cours et surtout la récup d’après course est loin d’être optimale avec des réveils matinaux et des journées chargées… .

 

  • Est-ce que tes camarades de classe suivent ta saison ?

Pas forcément, à la fac il n’y a plus vraiment de classe. Nous avons beaucoup de cours en amphi ou de TP à 2. Par contre mes amis suivent ma saison, ainsi que ma copine et ma famille évidemment !

 

  • Tu t’intéresses donc à tout ce qui touche la biologie et l’écologie. Quels sont les thèmes qui t’intéressent vraiment ?

Ce que je préfère c’est l’écologie et tout ce qui touche l’environnement, le littoral surtout.

 

  • Y-a-t-il une association, une innovation qui t’inspire et qui te tient particulièrement à cœur ?

Bien sûr, je suis membre de l’association +2Sports qui gère l’équipe B’twin AG2R La mondiale U19. J’ai été coureur à la U19 durant un peu plus de trois ans. Cela m’a apporté énormément, j’ai beaucoup appris et vraiment progressé avec tous les stages. Nous avons eu des formations sur la nutrition, le sommeil, la mécanique, les retours produits. Nous avons travaillé en collaboration avec des marques comme B’twin, Michelin, Aptonia etc.

Cela a été vraiment enrichissant et je remercie le manager de l’équipe, Alexandre Chenivesse. Depuis, il était évident pour moi de donner un coup de main pour que les jeunes qui y sont actuellement progressent grâce à la U19. C’est un projet magnifique, qui me tient vraiment à cœur. C’est pourquoi à ma sortie de junior, j’ai intégré le conseil d’administration. Je suis donc très régulièrement en contact avec Alexandre, et nous faisons régulièrement des CA pour prendre différentes décisions.

 

  • Pour conclure cette deuxième interview, où est-ce que l’on te verra courir prochainement ?

Je serai présent sur les routes de l’Essor breton juste avant de passer une grosse semaine de partiels. Ensuite, j’irai à Luneray, manche de coupe de France DN1 et j’enchaînerai avec Paris-Roubaix espoir, l’objectif du mois.

 

Merci à Maël Guégan pour ce succulent mets ! On se retrouve d’ici quelques semaines pour la suite de tes aventures. D’ici-là, bonne route à toi et à toute l’équipe Sojasun Espoir ACNC !

Rédigé par

Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes
Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *