La série de Maël Guégan – 8 –

Cap sur la Saison 2020 !

  • dimanche 19 janvier 2020

 

Cette année, il évoluera toujours sous les couleurs vertes de l’équipe Sojasun Espoir ACNC.

Pour fêter ses 22 ans, retrouvons Maël Guégan pour une nouvelle recette emplie de saveurs comme d’ambition !

 

 

  • Joyeux anniversaire Maël ! Comment vas-tu depuis notre dernier Plat ?

Merci beaucoup ! Tout va très bien pour moi, l’hiver passe très vite mais je me régale à courir, nager, rouler… Le tout au soleil et avec des paysages dingues, c’est que du bonheur.

 

  • Remontons un peu le temps ! Lors de notre précédent mets, tu nous confiais que tu adores les courses de fin de saison ; comment s’est-t-elle déroulée ?

Plutôt pas mal… je ne m’étais pas trompé en vous disant cela ! C’est sûr que les deux derniers mois ont été fructueux pour moi (2ème de la Ronde Mayennaise, 5ème de Jard les Herbiers, 5ème du Trophée des Champions, 2ème de Paris-Connerré, 8ème de Paris-Tours U23)… Il a juste manqué la victoire pour que ce soit parfait.

J’aime ces courses longues avec souvent des conditions difficiles et beaucoup de vent. Et puis c’est dingue, mais j’ai l’impression qu’à partir du mois de septembre, plus les courses passent plus la motivation augmente ! On voit souvent beaucoup de coureurs baisser un peu les bras, moi ça me booste. C’est exactement le même phénomène lorsqu’il pleut sur les courses… j’aime ça !

 

  • Plus globalement, comment résumerais-tu ta saison 2019 en quelques mots ?

Régulière… comme souvent. Pas extraordinaire, manque une belle victoire au palmarès mais très motivante pour cette année car j’ai passé un gros cap après avoir fini mes études en juin !

 

  • Cap sur l’avenir désormais ! En guise d’introduction, quels mots qualifiaient ton état d’esprit actuel ?

Très motivé avec l’envie de bien faire et surtout j’espère n’avoir aucun regret en fin de saison !

 

  • Quelles sont tes ambitions et celles de Sojasun ?

Gagner des courses évidemment ! Mais surtout, toujours prendre du plaisir, être heureux de venir en courses avec les copains, rigoler tout en étant performant.

 

  • À propos de ton équipe, quelles sont les principales nouveautés autour de votre club ?

Nous serons toujours sur des vélos Cannondale pour l’an prochain, à disques. C’est vraiment le top de les avoir comme partenaire. Du côté du staff, pas de changement particulier mais ce staff est très perfectionniste donc je sais qu’on aura toujours de nouvelles choses qui arrivent au service course !

 

  • En ce premier mois de l’année, peux-tu nous décrire tes journées types et ton programme d’entraînement ?

Je suis un couche tôt mais aussi un gros dormeur… donc pour moi c’est toujours vélo le matin, pas trop tôt mais en général j’aime partir vers 9h30. En cette période je ne roule pas encore tous les jours, je fais pas mal de muscu, de natation, de renforcement musculaire. J’ai un peu arrêté la course à pied (à contre cœur) suite à quelques alertes au genou. Quand je n’ai que du vélo à faire dans ma journée, je trouve toujours des occupations ! Je prépare le repas du soir, me promène sur le front de mer, joue de la musique…

 

  • Parle-nous de ton cadre de vie plutôt idyllique. Comme bon nombre de coureurs, tu t’es fait une place au soleil en vivant à Nice ! Tu nous décris tous les avantages ?

Je n’y suis pas allé pour le vélo, mais je n’y repartira pas de si tôt… C’est ma copine qui poursuit ses études ici. Je viens ici depuis tout petit, j’ai de la famille dans le Var. J’ai l’habitude depuis de nombreuses années de venir m’entraîner dans le massif des Maures, de l’Esterel et à Nice. Tout petit je rêvais de vivre ici, pour moi c’était la ville parfaite car il y avait tout ce que j’aimais : la montagne, la mer et des paysages magnifiques ! C’est donc chose faite et ce sera compliqué de me déloger…

C’est sûr que pour le coup, ça change de la Bretagne pour rouler… Il fait beau, chaud et surtout je m’amuse ! Les heures passent vite ici en enchaînant, cols mythiques, descentes, vues sur la mer, découvertes de superbes villages provençaux… Après, il faut aussi savoir profiter des sorties sous le crachin et dans le vent, c’est aussi là qu’on progresse ! En tout cas, je peux remercier ma copine, Alice, pour ce choix de ville…

 

 

  • T’arrive-t-il de rouler avec les coureurs pros qui vivent dans le secteur ?

Ici, certaines routes sont des autoroutes à cyclistes. Je savais qu’il y avait beaucoup de pros dans la région, mais en voir autant… c’est juste dingue ! On ne peut pas imaginer tant que l’on n’a pas vu ! Donc oui, je pars souvent rouler seul mais me retrouve vite bien accompagné ! Bon, j’avoue que ça m’arrive encore de ne pas pouvoir suivre le rythme et heureusement mais c’est toujours tellement sympa de croiser des gars comme Philippe Gilbert, Chris Froome, Geraint Thomas… et j’en passe !

 

  • Cette année, Nice est justement gâtée en ce qui concerne le cyclisme ! Sens-tu déjà une certaine ferveur autour du départ du prochain Tour de France ?

Je ne sais pas s’il y a déjà une certaine ferveur pour le Tour mais les cyclistes sont plutôt bien appréciés ici. Il y a toujours un certain engouement pour le vélo mais pas que, avec l’organisation de nombreux triathlon renommés.

En tout cas, s’i il y en a un qui est fan de vélo, c’est bien le batteur de la Madone ! Ceux qui ont déjà monté ce col sauront de quoi je parle… Ce mec est dingue, mais c’est un bonheur de monter le col et au fil des virages entendre un bon rock, qui se rapproche… jusqu’à tomber sur ce batteur, qui a posé sa batterie là, à quelques kilomètres du sommet pour jouer et admirer les nombreux cyclistes qui passent… Alors je ne connais pas ton nom, mais merci à toi pour la motivation que tu nous donnes !

 

  • On ne résiste pas à un nouveau ravito ! En cette période hivernale, quelles sont tes recettes préférées pour recharger les batteries ?

Sans hésiter le poisson au lait de coco… J’avoue ce n’est pas moi qui le prépare celui-ci mais je me régale avec ! Sinon, comme le veux la période, c’est soupes. Potirons, Butternuts, tout y passe.

 

– Photos via Maël Guégan –

 

Merci à Maël Guégan pour ce nouvel épisode ! Nous te souhaitons à toi ainsi qu’à toute l’équipe Sojasun une très belle saison 2020 !

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *