Stéphane Cognet, cycliste et entrepreneur sur mesure

L'actualité d'un coach dévoué

  • lundi 29 avril 2019

Besoin d’un conseil ? Stéphane Cognet vous répond !

 

 

Depuis notre précédent Plat, notre partenaire est toujours aussi actif ! Cette saison, il court sous les couleurs d’une nouvelle équipe cyclo : la GranFondo France. Entre l’évolution de ses projets pour son site Bike-Vélo-Test, les séances d’entraînement et des conseils précieux pour ses protégés, Stéphane Cognet nous donne de ses nouvelles.

 

  •  Bonjour Stéphane ; il s’en est passée des choses depuis l’été dernier ! Tu nous résumes le tout ?

Oui en effet beaucoup de choses ! Déjà un terrible accident à la fin du mois d’août avec une fracture au niveau des cervicales. J’ai eu beaucoup de chance car cet accident aurait pu être fatal. Ce dernier m’a tout de même contraint à un peu plus de trois mois de minerve. J’arrivais tant bien que mal à effectuer quelques séances de home traineur d’une part pour conserver mon niveau mais aussi pour me dire : « je suis en vie ».

À la fin de la saison, l’équipe continentale Nice Côte d’Azur ne repartait plus pour 2019. Il a donc fallu se tourner vers d’autres équipes ou pourquoi pas de nouveaux challenges. C’est ainsi que j’ai accepté d’intégrer la team Granfrondo France qui est une équipe orientée exclusivement cyclosportives. Déjà adepte et fan de ces épreuves, cela fait quelques saisons que l’idée de m’orienter plus sur ces courses qui deviennent de plus en plus référencées me trottait dans la tête.

 

  • Peux-tu nous présenter la GranFondo France plus en détails ?

La team Granfondo France est composée de sept personnes. Trois femmes et quatre hommes parmi lesquels les deux fondateurs de l’équipe. Cette dernière est tout simplement la vitrine du site Granfondo France qui est un site réservé exclusivement pour et autour des cyclosportives. Ainsi, vous pouvez vous inscrire en ligne sur certaines épreuves, retrouver des résumés, les résultats, et des articles en relation avec l’entraînement, la préparation, ou tout simplement des reconnaissances de certaines courses. Bien sûr, tous les coureurs du team ont pour ambition de briller sur les épreuves auxquelles ils participent, mais aussi d’avoir et d’inculquer le comportement cyclo sportif qui a malheureusement de plus en plus tendance à disparaître.

 

Photo via la GranFondo France

 

  • Pour toi, quelle est la définition d’un bon état d’esprit et attitudes d’un cyclo ?

Pour moi, les cyclosportives sont des épreuves de masse, où le partage et l’entraide sont plus présents que l’aspect compétition. Certes je reste un compétiteur dans l’âme mais j’apprécie de discuter dans ces gros pelotons avec des personnes issues de différents milieux. Ce sont bien souvent des passionnés de matériels, et qui aiment se faire plaisir.
Depuis quelques années, l’esprit est trop orienté compétitions avec des amis, famille ou autres qui suivent et ravitaillent « son » coureur ! Demander une « pause pipi » aux autres membres de l’échappée est désormais inconcevable et prendre un peu d’avance pour s’arrêter au ravitaillement demande beaucoup d’anticipation et d’échanges ! C’est dommage, mais nous sommes plusieurs à vouloir retrouver cet esprit et nous continuons à l’inculquer quand c’est possible. Tout comme les jets d’emballage dans la nature qui sont intolérable !

Le team Granfondo France a choisi ses coureurs aussi en fonction de leur état d’esprit, et tous ont la même vision que moi.

 

  • Plus personnellement, qu’espères-tu de cette saison ?

Pour ma part, c’est une saison différente des autres avec un calendrier nouveau. Mais les cyclosportives sont devenues des épreuves de haut niveau, où jouer les premières places demande un très bon niveau physique. Ayant déjà remporté les trois dernières années le challenge Cyclo’tour Rotor, pour 2019 j’ai des ambitions internationales avec comme objectif principal le challenge Granfondo WorldTour. Mais je garde encore à l’esprit et l’envie de reprendre part à des courses de haut niveau que ce soit en professionnel ou de belles élites (avis aux différentes team ou équipes intéressées…).

 

  • Pour le moment, il semblerait que la forme soit au rendez-vous… mais la poisse aussi ?

Oui on va dire que la saison a commencé avec quelques résultats encourageants, mais hélas trop souvent contraint à des mésaventures ou autres ironies du sort. Je peux citer par exemple, ma troisième place sur l’Héraultaise, où je me retrouve en tête à 300 mètres de l’arrivée, mais bloqué par d’autres concurrents pour finalement me faire déboîter par mes deux compagnons d’échappée revenus sur moi à la suite de cet incident.

Autre exemple sur une des manches du challenge Granfondo WorldTour en Italie, où la météo était annoncée clémente, mais c’est révélée désastreuse avec des trombes d’eau et une température comprise entre 2 et 6°C. Je me suis retrouvé sans équipement spécifique à subir ces conditions dantesques avec sur la fin une crevaison qui enfoncera un peu plus le clou d’un week-end désastreux.

 

  • En parallèle, tu jongles avec tes autres activités aussi liées au vélo : tu testes du matériel et tu coaches d’autres coureurs. Qu’est-ce que ces échanges t’apportent au quotidien ?

Ma collaboration avec Cyclism’Actu est dans sa seconde année, et cela se passe toujours aussi bien. J’effectue ainsi régulièrement des tests de matériel, où j’apprécie vraiment les sensations et les ressentis que j’ai et que je renvoie aux différents fournisseurs.

Mon activité de coaching m’apporte également beaucoup de plaisir, notamment quand les athlètes que j’entraîne réussissent leur objectif ou ont des retours positifs suite à leur programmation personnalisée. Pour moi, il est très important d’avoir une forte relation entraîneur/entraîné et c’est pourquoi j’essaie d’avoir le plus souvent possible mes athlètes au téléphone, par messagerie, ou via les réseaux sociaux afin de toujours être en relation et au plus proche d’eux.

 

  • À chaque début de mois, les cyclistes peuvent retrouver tes conseils sur ton site Bike-Vélo-Test. Quels sont les sujets que tu vas aborder pour passer un bon mois de mai ?

Oui sur Bike-Vélo-Test, je propose des articles entraînement mais généralisés. J’entends par là que ce sont plus des conseils ou orientations qu’un réel programme d’entraînement. Si une personne veut progresser et mettre à profit ses heures d’entraînement, partager sa vie personnelle et professionnelle avec celle-ci, seul un programme personnalisé permettra une réelle progression.

Pour le mois de mai, il va falloir commencer à grimper des cols et à retrouver le coup de pédale de montagne en vue des futures épreuves d’autres montagnes qui vont démarrer dès le mois de juin.

 

  • Ton site a d’ailleurs évolué en société ! Que proposes-tu en plus et quels sont tes projets ?

J’ai effectivement diversifié mes activités. Je suis désormais en plus de coach, revendeur, monteur de vélos haut de gamme à la carte. J’entends par là que je propose un service en fonction de la demande du client. Par exemple, aujourd’hui nous trouvons tous types de vélo pour tous types de cyclistes. Tout comme les programmes d’entraînement je propose pour un cycliste un vélo en fonction de ses capacités, sa condition physique, son envie, son budget. Ensuite nous finalisons et établissons un montage qui regroupe tous ces points. Bien souvent l’échange est long mais passionnant ! Je préfère voir une personne qui aura du plaisir à rouler sur un vélo conçu et monté pour lui que de vendre un vélo pour vendre !

 

  • Très bonne philosophie ! Et pour te ressourcer, tu aimes te balader avec Mitsu, ton chien. Tu nous le présentes ?

On ne peut vraiment rien te cacher ! En effet, Mitsu est mon fidèle compagnon depuis un peu plus de deux ans et m’accompagne partout. C’est donc un husky sibérien, on peut dire mon premier fan mais aussi mon coach lors de mes séances sur Home Trainer. Quand je suis chez moi, il est toujours à mes côtés que je sois dans mon atelier, devant la télé, il aime observer ce que je fais. J’aime passer du temps avec lui, faire de longues balades dans mes belles montagnes cévenoles ou tout simplement le retrouver et qu’il me fasse la fête après une belle foncière.

 

Stéphagne Cognet & Mitsu

 

 

Merci à Stéphane Cognet pour ce nouveau mets ! Vous l’aurez compris, si vous avez besoin de conseils personnalisés comme de matériel sur mesure, vous savez qui appeler ! On vous donne rendez-vous très vite sur son site Bike-Vélo-Test et sur sa page Facebook pour suivre son actualité et découvrir ses conseils du mois de mai.

 

Un vélo Officine Mattio bien gardé !

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *