Tanguy Davy : le défi d’un tour d’Europe écolo à vélo

16000 kilomètres prévus au compteur

  • mardi 1 octobre 2019

Photo via Tanguy Davy

 

Le site qui ravitaille le cyclisme est très sensible aux bonnes initiatives allant en faveur de l’environnement. Alors, lorsque le vélo est directement lié à un projet d’envergure européenne, nous sommes là pour encourager ce défi fou et surtout, pour le partager avec vous.

À presque 20 ans, Tanguy Davy a décidé de donner du sens à sa vie. Au lieu d’utiliser ses capacités physiques et son amour du vélo dans la compétition, il a opté pour une toute autre option. Alliant son fort intérêt pour les voyages et sa grande sensibilisation à la préservation de l’environnement, il fait désormais partie de ceux qui ont décidé de donner vie à leurs idées, qui après avoir mûrit en projet, deviendra réalité.

 

~ Présentation ~

J’ai 19 ans, originaire de Juvigny Le Tertre dans le sud de la Manche et natif d’Avranches. J’ai un Bac pro aménagement paysager que j’ai effectué au lycée agricole des Champs de Tracy à Vire. Je suis actuellement en service civique avec la MJC de Vire à la base de loisir de la Dathée. J’aime profiter de ma famille et de mes amis, voyager, manger et ma principale occupation c’est le sport. Je suis quelqu’un qui aime vivre avec des projets et des défis et rendre mes proches fier de moi.

Fait de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité.

~ Toute une histoire à vélo ~

J’ai toujours aimé faire du vélo, pendant mon enfance j’en faisais beaucoup dans mon village. Ensuite, j’ai redoublé mon CM2 au primaire et j’ai fait la rencontre d’un jeune cycliste qui m’a transmis la passion du vélo et petit à petit, j’ai commencé la compétition en VTT. J’ai découvert les courses régionales VTT en Minime 2 puis les Coupes de France en Cadet. Le VTT m’a beaucoup aidé dans ma vie, j’ai appris à gérer mon stress, la gestion de l’effort, le dépassement de soi et j’ai fait des rencontres. Je me souviens de mes premières courses ; je tremblais sur les pédales. J’avais énormément de stress et un gros manque de confiance en moi. Mes meilleurs souvenirs du VTT c’était ma victoire à Brouain sur un magnifique circuit et les Coupes de France.

Ensuite, en j’ai craqué mentalement, à force de stresser j’ai fini par arrêter le VTT et je me suis mis à la route. J’ai commencé en Junior 1, j’ai découvert de belle courses comme le Tour du Mortainais sur mes routes d’entraînement, organisé par mon club l’UCDM et j’ai découvert les courses Junior national. Après le tour de l’Eure en 2018, j’ai décidé d’arrêter la compétition, car je me prenais trop la tête et je ne profitais plus de la vie.

Depuis, je fais du vélo pour le plaisir et régulièrement, je fais de l’ultra cyclisme. Pour l’instant, j’ai fait un tour de la Manche, un tour de l’Orne et un parcours Mont St Michel-Paris. Ces trois périples représente 400 km en une seule étape.

 

Souvenir à VTT via Tanguy Davy

 

~ Au non de la Terre ~

Je suis sensible à l’écologie depuis quelques années, surtout depuis que j’ai compris l’importance de l’alimentation sur notre santé. Pour préserver au mieux l’environnement, j’essaie de me déplacer un maximum à vélo, d’acheter plus de vrac. Je fais le tri sélectif, et surtout je ne lance pas mes déchets dans la nature et notamment à vélo !

 

~ Une idée qui fera le tour de l’Europe ~

En mars 2019, j’étais en pleine recherche d’orientation. Je ne savais pas exactement ce que je voulais faire. J’ai vu des jeunes faire leurs études à l’étranger, suivi des personnes sur les réseaux sociaux qui réalisaient des tours du monde à vélo. J’ai moi-même effectué un stage à l’étranger à Costa Brava en Espagne, ce qui m’a donné goût au voyage. Dans ma tête, tout s’est rassemblé et l’idée d’un tour d’Europe à vélo est venue.
La date de mon départ est le 02/02/2020. Je l’ai choisi pour me laisser du temps pour avoir des partenaires, promouvoir le projet, l’organiser, avoir le budget nécessaire et la date est facile à retenir !

 

~ Logistique ~

J’ai tracé mon parcours de façon à être dans le sud de l’Europe en hiver et au printemps puis dans les pays du nord en été pour avoir des températures tempérées. J’ai prévu faire en moyenne 80 kilomètres par jours pour un total 16 000 kilomètres pendant six à huit mois. Je vais dormir en camping sauvage, chez l’habitant et quelques fois au camping ou à l’hôtel. Je vais partir seul pour réaliser ce voyage puisque ce n’est pas forcement facile de trouver des personnes de son entourage disponibles sur une longue période. Mais je vais forcément rencontrer des cyclos-voyageurs sur mon chemin et faire des rencontres.

 

~ Financement ~

J’ai calculé le budget du périple en faisant la liste et les coûts du matériel nécessaire puis environ 10 à 15 euros par jour de frais quotidien ainsi que pour les dépenses diverses.
Pour financer ce projet, je fais appel à des partenaires, des économies, les collectivités et l’organisation d’événements.

J’ai également une cagnotte en ligne sur Leetchi. D’ailleurs, je vous invite tous à vous y rendre et à participer si vous le souhaitez. Chaque euro compte pour m’aider à réaliser cette aventure !

 

~ Un parrain nommé Daniel Mangeas ~

Daniel Mangeas, c’est la voix du cyclisme et du Tour de France. C’est La légende et il est Normand !
C’est aussi une personne formidable. On a la même philosophie de la vie qui est de réaliser ses rêves en utilisant l’école de la vie !
L’avoir comme parrain c’est une grande satisfaction et je suis très heureux. J’ai pu le rencontrer grâce aux nombreuses rencontres que j’ai pu avoir pendant la création du projet. Il a accepté d’en être le parrain avec grand plaisir, car il est séduit par ce projet.

 

Tanguy Davy (photo) et son parrain Daniel Mangeas

 

~ Entraînement ~

Je m’entraîne pour le plaisir depuis plusieurs mois et j’organise mon temps selon mes priorités. Dans les quatre prochains mois, l’objectif sera de retrouver mon endurance et de me préparer mentalement. Pour cela, je vais tester mon matériel, bivouaquer, faire de la sophrologie et de longues balades à vélo comme à pied.
J’essaie de faire connaître un maximum mon projet ; pour cela j’utilise les réseaux sociaux, la presse, la radio. Daniel Mangeas partage également le projet autour de lui. C’est d’ailleurs ainsi qu’Au bon dossard a pris connaissance du défi.

 

~ Une aventure partagée ~

Je souhaite faire un maximum de rencontres et dormir chez l’habitant pour découvrir leurs cultures et partager ces rencontres sur les réseaux sociaux pour montrer que le monde n’est pas fait que de méchants !
Je n’ai pas encore prévu d’endroits où m’arrêter, car je veux vraiment faire ce voyage au feeling. Logiquement, je dois m’arrêter chez de la famille et retrouver mes parents et mes amis pendant mon voyage, mais je ne sais pas encoure où.

 

~ Communication sensibilisée ~

Je vais partager un maximum mon voyage pour montrer les problèmes environnementaux mais aussi les solutions, faire voyager les personnes qui me suivent en partagent les rencontres, les paysages, les cultures, la Gastronomie…

 

Flyer présentant le défi En selle Tanguy

 

~ Place aux ravitos ~

Mon alimentation sera variée et au maximum équilibrée pour être en forme sur le vélo, mais je veux également me faire plaisir ! Lorsque je serai en bivouac, je cuisinerai des féculents (pâtes, riz, quinoa…), des légumes et fruits locaux. Durant mon voyage, je vais essayer le zéro plastique en achetant mon alimentation en vrac.

 

~ Pendant le repos ~

Je serai très occupé pour partager le voyage avec une dizaine de classes scolaires, le montage des vidéos et leur diffusion via YouTube, le partage sur les réseaux sociaux, la création d’un carnet de voyage… Et bien sûr, je vais prendre le temps de me reposer et de faire quelques activités.

 

~ Les petits conseils écolos ~

Mon conseil pour la préservation de la planète est de faire attention à ses déchets et de ne pas les jeter dans la nature ! Acheter moins de produits sur-emballés, éviter les restaurations rapides, utiliser un maximum le vélo comme moyen de déplacement.

 

~ En selle Tanguy ! ~

Je souhaite remercier toutes les personnes qui me soutienne dans la création de ce projet, sans eux je n’en serais pas là ! Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux : « En selle, Tanguy ! » via Facebook comme Instagram.

Et merci à Au bon dossard !

 

Photo via Tanguy Davy

 

C’est nous qui te remercions pour ce Dessert concocté, résumant un sacré beau défi à relever ! Nous ne manqueront pas de te suivre, et même de t’y encourager. Bravo pour tes initiatives qui allient vélo et préservation de la nature !

 

Vidéo de Tanguy Davy présentant son défi

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *