Team Stamina : Malorie Beunard, nouvelle venue

Le Petit Journal d'une équipe au féminin - Épisode 19 -

  • samedi 9 janvier 2021

Crédit : Guiguiphotographe

 

Suite à la rencontre de Louhanna Duplouy dans notre précédent Plat, poursuivons nos recettes avec les nouvelles recrues de la Team Stamina.

Ce mets nous embarque du côté de Nice, où les cyclistes sont décidément nombreux à profiter d’un cadre de vie idyllique. Cette fois-ci, c’est Malorie Beunard qui nous accueille pour se présenter à nous.

 

  • Bonjour Malorie, en parallèle à ton arrivée dans la Team Stamina, nous sommes curieuses d’en savoir plus sur toi ! Si tu devais te définir en quelques mots, lesquels utiliserais-tu ?

Bonjour à tous ! En accord avec mes proches je dirais que je suis une personne affreusement têtue, follement passionnée, très pugnace et surtout très tête en l’air (j’y remédie activement !).

 

  • Quelle est ton histoire avec la passion du vélo ?

J’ai trouvé la passion du sport dans la course à pied initialement. Mais après deux grosses fractures il y a deux ans, j’ai continué à m’entraîner sur home-trainer. Une fois guérie, j’ai continué un peu, parallèlement à la course à pied. Puis j’ai changé de lycée en terminale, à Don Bosco où fatalité, il y avait un sport-étude cyclisme et là ça a été un épanouissement pour moi, l’amour !

Après trois-quatre mois de vélo, j’ai commencé les entraînements avec le pôle ; depuis je m’éclate à chaque sortie. Et puis bon, être dans une famille de cyclistes, ça aide un peu aussi !

 

  • Quel genre de cycliste es-tu ?

Fougueuse, madame plus (même si je me suis assagie), une vraie casse-cou ! J’aime la vitesse et je cherche toujours de fortes sensations. J’aime aussi le sentiment de réussite ; en VTT si je bloque sur un passage, je suis capable de le tenter cinquante fois et d’y retourner encore le lendemain. Paradoxalement, je suis facilement stressée mais ça m’aide à me mettre dans l’ambiance d’une séance difficile ou d’une course. Je suis ambitieuse et pressée d’accomplir mes objectifs !

Côté profil, je dirais que je n’aime pas trop m’étiqueter, ça viendra plus tard inévitablement. Je n’excelle ni suis mauvaise nulle part et j’aime tout, les sprints, la PMA, la force, le seuil… le temps que c’est sur mon vélo je ne dis pas non !

 

  • As-tu une journée type préférée liée au vélo ?

Si je devais en choisir une (parmi de troooop nombreuses) ça serait d’aller à la Madone d’Utelle, environ quatre heures mais on peut rallonger à souhait ! En s’arrêtant en haut, j’adore les choses simples comme une pâte de fruit ou une banane.

Mon acolyte pour la majorité de mes sorties c’est mon papa, on roule très souvent ensemble surtout en VTT. Au début je roulais tous les dimanches avec mon grand-père, ça me manque beaucoup ! J’adore rouler avec des gens de mon âge aussi mais c’est plus rare, on a tous des plans d’entraînements différents, nos imprévus alors quand ce n’est pas les vacances c’est plus compliqué…

 

  • Pourquoi avoir opté pour continuer à rouler sous les couleurs de la Team Stamina ?

Avec Louhanna lors des championnats de France élite en fin août dernier, sous les couleurs du PACA (et non sans péripéties), on s’est mis à chercher une équipe pour 2021. Elle s’est rapprochée de Martial Collas et des filles et a fait quelques déplacements avec eux. Elle m’a ensuite venté la motivation de l’équipe et surtout la bonne ambiance et la cohésion, ce que j’ai pu constater moi-même sur deux déplacements aussi. J’ai tellement hâte de commencer !

 

  • À leurs propos, quelles sont les dernières nouvelles de l’équipe ?

Avec l’équipe, on a un groupe Messenger (comme bon nombre je pense) où on communique beaucoup. Les infos les plus récentes étaient sur le calendrier des courses, un stage de cohésion prévu le 16 et le 17 janvier mais aussi sur les tenues de l’équipe. Il y a beaucoup de sondage entre les filles et le staff car ils nous demandent toujours notre avis et en prennent compte et ça c’est top !

 

  • Comment envisages-tu ta saison 2021 ?

Mieux ! L’année dernière, j’ai gagné énormément en expérience sur les courses et sur les entraînements. Pouvoir partager des sorties, échanger avec d’autres personnes permet d’évoluer dans notre pratique ; chaque conseil est bon à prendre ! Le passage du Covid nous a appris la patience, notamment sur home-trainer mais aussi en attendant les courses et un nouveau calendrier. Les conditions difficiles étaient les mêmes pour tout le monde et pour la santé de tous alors il n y a pas à se plaindre.

2021 sera plus stable pour moi, avec une équipe tout d’abord, alors plus de stress inutile à préparer les déplacements, à aller chercher les dossards, préparer le vélo… Mais aussi comme j’ai dit, pouvoir partager la même passion, le côté social.

Cette année, j’ai également décidé de changer d’entraîneur et j’adore, je m’amuse encore plus qu’avant avec des entraînements très variés, très suivis et précis. J’ai une totale confiance et pour moi c’est très important d’entretenir ça avec mon entraîneur. Durant cette saison, je vais faire plus de courses de VTT, c’est une discipline que j’adore et que je vais pouvoir coupler avec la route car cette année, le calendrier sera un peu plus aéré.

 

  • En attendant, quelles sont tes habitudes pendant la trêve hivernale ?

Fin 2020, j’ai coupé dix jours. Pendant ces journées et la reprise, j’aime beaucoup courir avec toujours du renfo ou du gainage. À part le sport, j’en ai profité pour partir en escapade, rattraper mon retard accumulé à la fac, manger comme un gros cochon, passer du temps avec mes proches et me reposer car c’est le but !

 

  • Que fais-tu en dehors du vélo ?

Quand je ne fais pas du vélo, j’aime bien renouer avec la course à pied, aller marcher en montagne, faire du ski de rando. Ne pas faire de vélo reste rare quand même car c’est là où je prends le plus de plaisir. À part ça, je suis en deuxième année en STAPS (fac de sport) à Nice où je m’amuse beaucoup. Entre ça, le vélo et les siestes c’est compliqué d’avoir d’autre passe-temps pour moi.

 

  • Y-a-t-il des causes que tu défends et te tiennent à cœur ?

Sans vouloir faire mon speech de Miss France sur la paix dans le monde, la cause environnementale et humaine me tient particulièrement à cœur. C’est le monde que nous allons transmettre aux prochaines générations et encore plus pour nous sportifs : notre terrain de jeu alors c’est important de le préserver.

Je suis quelqu’un de très sensible alors l’être humain, son accès à la liberté, aux ressources primaires est essentiel pour moi. Dommage que notre système n’est pas focalisé, ni même préoccupé sur ces choses qui sont la base même de notre constitution.

 

  • Quel est ton passe-temps favori ?

Le sport , Ahah ! Pour m’éloigner un peu de ça, j’aime beaucoup voyager même si ça reste de plus en plus rare car dans la période de coupure je n’ai qu’une semaine de vacances avec la fac alors ça ne permet pas d’aller bien loin et transporter le vélo dans l’avion, c’est délicat.

Sinon ce que j’aime beaucoup faire c’est rester avec mes proches, aller au restaurant, se balader, regarder un film. Je fais ce qui m’anime le plus et m’impose peu de contraintes. J’aime les choses simples de la vie, avec les gens qui me sont chers.

 

  • Pour conclure, une question issue de notre Fil Rouge annuel : es-tu plutôt cuissard court ou long ?

Cuissard court ! Enfin, tout sauf des jambières ! Le cuissard court et une crème chauffante c’est vraiment le mieux quand il fait un peu froid surtout pendant les courses.

Merci pour ce moment partagé !

 

Photo via Malorie B.

 

Merci à Malorie Beunard pour cette dégustation niçoise. Pour la suite des présentation de la Team Stamina, rendez-vous dans nos prochains Plats !

Rédigé par

Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes
Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.