Team Stamina : Marylou Brutus, entre VTT et vélo de route

Le Petit Journal d'une équipe au féminin - épisode 15 -

  • dimanche 12 janvier 2020

Photo via Marylou Brutus

 

L’épisode 14 du petit journal de la Team Stamina nous a permis de faire plus ample connaissance avec Chloé Schoenenberger.

Dans ce nouveau mets, nous allons parler de vélo de route, et de VTT, qu’elle pratique depuis plusieurs années. Allons à la rencontre de Marylou Brutus.

 

 

  • Bienvenue Au bon dossard Marylou ! Et si on commençait ce mets par une présentation ?

Bonjour, je m’appelle Marylou Brutus, j’ai 18 ans et je suis en première année de licence STAPS à Avignon. Plus tard, j’aimerais travailler dans le milieu du handisport. Je suis passionnée par le vélo comme on va le voir dans cet épisode.

 

  • Tu as donc beaucoup de coups de pédale en VTT à ton actif. Qu’est-ce qui te plait dans ce sport ?

Ça fait dix ans que je pratique du VTT au sein du club de cyclotourisme Aubenas Vals. Dans ce sport, j’apprécie de pouvoir profiter des paysages et de la nature et ainsi me vider la tête. J’aime aussi la diversité du terrain. Le VTT se pratique plutôt sur des sentiers accidentés, on roule rarement sur la route. Je prends plaisir à rouler dans les cailloux… j’aime notamment les montées même si c’est éprouvant.

 

  • Quels sont les éléments autour du vélo qui te mettent le plus à l’aise ?

Tout d’abord, c’est important d’avoir un terrain qui nous convienne pour se sentir bien et ne pas se mettre en danger. Pour ma part, je me sens plus à l’aise dans les montées même caillouteuses que dans les descentes. J’ai également besoin de rouler en groupe pour me sentir bien. C’est plus agréable que d’être seule et puis on s’enrichit et on progresse toujours au contact des autres.

 

  • Voilà plus de deux ans que tu t’es également mise au vélo de route. Qu’est-ce qui t’a motivé à changer de machine ?

Je me suis mise à la route suite à ma formation d’éducatrice fédérale. Au cours de cette formation, on a beaucoup parlé du VTT mais aussi du vélo route et ça m’a donné envie d’essayer.

À la rentrée de septembre 2017, j’ai donc choisi d’intégrer la section cyclisme de mon lycée qui était surtout orientée route. Je me suis ensuite rapprochée du club de l’Union Cycliste Albenassienne qui propose une activité route et j’ai rejoint le centre de formation, ce qui m’a permis de progresser rapidement. Actuellement, je pratique plus de route mais quand j’ai du temps, j en profite pour accompagner les jeunes de l’école VTT.

 

Passage d bidon – Photo via Marylou Brutus

 

  • Désormais, tu souhaites participer à des courses. Comment es-tu arrivée jusqu’à la Team Stamina ?

Eh oui, je souhaite faire des courses. Pour moi, il est important d’avoir une équipe pour s’entraider que ça soit au cours des entraînements ou lors des courses. Je connaissais Alizée Collas qui est au sein de cette team. En suivant son parcours, j’ai apprécié l’esprit de l’équipe, qui défend vraiment le développement du cyclisme féminin. J’ai trouvé la cause intéressante et importante. J’ai donc pris contact avec le secrétariat Stamina qui m’a répondu rapidement et à accepté de m’accueillir.

 

  • À propos de l’équipe, comment se passe globalement la trêve hivernale pour les filles ?

Alors pour la trêve hivernale, ça dépend un peu de chacune. Certaines vont faire du cyclo-cross pour maintenir la forme lors de la coupure et pratiquer un sport complet. D’autres vont privilégier des activités secondaires comme la course à pied ou la natation. En contre partie, elles travaillent la vélocité en vélo de route, ce qui permet de monter plus haut en pulsations et donc de prolonger l’effort. Ce type d’exercice favorise la récupération des muscles, diminue les risques de blessures et préserve les articulations.

Avec le VC Islois, la Team Stamina organise d’ailleurs un cyclocross. Plus d’information sur leur page Facebook.

 

 

  • Comment envisages-tu ta première saison à leurs côtés ?

Pour ma première saison au sein de la Team Stamina, je souhaite participer avec elles aux courses. Après mes objectifs restent les Coupes de France de route et les Championnats de France de route et si mes capacités physiques me le permettent, j’aimerais bien faire quelques compétitions dans le domaine du VTT.

 

  • Selon toi, Quelles sont les différences majeures entre les deux disciplines ?

Pour moi, la plus grosse différence entre le VTT et le vélo de route est la mobilité de pilotage car en VTT, on doit se mettre plus à l’avant dans les montées et en arrière dans les descentes. Il y a aussi une différence sur la force et le type d’effort. En VTT, le terrain est plus vallonné et nécessite des changements de coup de pédale alors qu’en vélo route, on est souvent sur un pédalage plus régulier et de manière continue.

Et pour finir, les sensations sont différentes. Souvent, je prends plus plaisir à rouler en VTT car je suis plus au cœur de la nature et tranquille alors que en route je suis plus au milieu de circulation et cela est moins agréable pour rouler.

 

Préparatifs – Photo via Marylou Brutus

 

  • Que fais-tu en dehors du vélo ?

En dehors du vélo, je suis à la fac donc en licence STAPS et sinon je passe mon temps avec mon chéri, ma famille et mes amis.

 

  • As-tu d’autres passions ?

J’ai une autre passion mais qui n’est pas en lien avec le sport : c’est tout ce qui est mode et beauté. J’aime beaucoup prendre soin de moi, faire mes ongles, me coiffer, m’habiller… ce n’est pas parce que je suis une sportive que je ne peux pas prendre soin de moi !

 

  • Pour bien commencer 2020, quelle est ta devise ?

C’est une citation de Anne Bradstreet qui était artiste, écrivain et poète :

« S’il n’y avait pas l’hiver, le printemps ne serait pas si agréable. Si nous ne goûtions pas à l’adversité, la réussite ne serait pas tant appréciée ».

Je trouve cette citation belle et importante car elle m’inspire de la réussite dans le domaine sportif mais aussi dans le domaine scolaire.

 

En remerciant Marylou Brutus pour ce nouvel épisode, nous souhaitons une très belle saison à toute la Team Stamina !

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *