Thomas Lejeune présente : « Cycliste, comme avant »

Un roman pour les fans de la Petite Reine

  • dimanche 14 février 2021

Après vous avoir présenté plusieurs livres pour vous évader comme Équipiers, La bonne échappée ou pour vous entraîner avec les conseils de Bernard Lecoanet, partons à la rencontre d’un jeune auteur qui a lui aussi, fondé l’histoire de son roman avec la passion du vélo.

À travers la plume de Thomas Lejeune, embarquement immédiat pour une épopée au cœur du peloton, et dans la tête d’un champion.

 

 

 

~ Qui suis-je ? ~

Le vélo a toujours accompagné ma vie, c’est à dire que je l’ai vu sur le bord de la route, je l’ai pratiqué en compétition avant de passer du côté de l’encadrement depuis treize ans désormais (directeur sportif, entraîneur, éducateur). La partie écriture s’est éveillée indépendamment puisque c’est au cours d’un voyage que m’est venue l’envie de raconter des souvenirs avant que ceux-ci m’initient au roman. J’en suis à mon cinquième livre.

 

~ Ce qui me lie au cyclisme ~

Une course de vélo a toujours une atmosphère particulière. À la fois, on sait très bien à quoi s’attendre, mais il subsiste une part de redécouverte. J’apprécie toujours autant les détails comme la silhouette athlétique d’un coureur dont on peut imaginer le profil et sa manière de courir, les bruits de peloton, le respect porté à chaque coureur qui se donne à 100% pour son sport/métier. Je pratique encore la route et le VTT mais dans le but de m’entretenir (pour mon job) et le plaisir varié qu’il procure.

Cette passion m’est venue très jeune grâce à mon père qui m’amenait voir les étapes du Tour en montagne, avant que je me décide à imiter mes nouveaux héros. Un premier grand frisson pour un môme qui a l’impression d’aller au spectacle (passage de la caravane, surexcitation des premiers coureurs, regard ébahi sur les visages défaits). Je n’oublierai jamais d’avoir vu Pantani débouler sur les pentes du col de Joux Plane, un Jan Ullrich surpuissant et en jaune au départ d’une étape à l’assaut des Alpes, les prologues de Paris-Nice avec le matériel spécifique et plus récemment, enfin vivre la trouée d’Arenberg (mais pas sous la pluie…).

 

~ En fusion ~

L’envie d’écrire sur le vélo, c’était après avoir fait mes premières armes sur des thrillers. Avec tant d’années à rouler et avoir rencontré ce monde si particulier (mais comme tant d’autres, j’imagine), j’ai d’abord tenté l’humour (« Un Tour dans la roue des Bricoulou », sous pseudo) avant de me pencher sur un texte plus sombre et raconter l’histoire d’un coureur au parcours largement inspiré de la dangerosité et beauté de ce sport, voire de cet art.

 

~ Cycliste, comme avant ~

Les nombreuses chutes graves m’ont alerté sur ce que pouvaient « vivre » les coureurs qui en sont victimes. Ce fut le point de départ avant de laisser mon cerveau prendre le relais. On se retrouve à suivre de très près un grand espoir du cyclisme français sur le Tour de France.

Il est attendu, il sait le poids qu’il porte sur ses épaules et il va tout faire pour atteindre son but. Coupé net dans son élan, il va devoir se reconstruire, en traversant différentes étapes pas toujours linéaires pour retrouver qui il est et celui qu’il veut devenir. J’ai souhaité le rendre actuel, avec une vie que pourraient avoir les stars actuelles du peloton et l’inscrire dans cette époque ultra médiatisée et parfois violente. Mais c’est aussi de retracer son parcours qui m’a motivé pour faire de lui un coureur/héros qui va redémarrer de zéro et qui va devoir s’entourer comme il le faudrait.

J’ai adoré décrire la tension du peloton, le marquage des leaders, le bluff, le « tout pour le tout ». Mais aussi les relations de mon héros avec son entourage qu’il redécouvre.

 

~ Prochaines étapes ~

J’aurais dû participer au salon vélo d’Aucaleuc mais la situation sanitaire n’a pas permis sa tenue. Ce n’est donc que par le biais des réseaux sociaux que j’ai pu faire un peu de promotion pour ce roman. Mais comme je l’ai sorti en autoédition, je n’ai pas la force de frappe d’une maison d’édition donc même si les retours sont bons, je n’ai pas le sentiment d’avoir encore conquis mon public. Je souhaite à mon texte de gagner le peloton et les amoureux du vélo dans l’année.

Pour l’avenir, j’ai déjà travaillé sur une trame de nouveau roman sur le vélo mais je n’ai pas encore pris le temps de vraiment aboutir le texte (avoir deux enfants en bas âge, ça occupe déjà pas mal…). Ayant pu découvrir les coulisses du Tour de France en septembre dernier par le biais de la caravane, j’espère renouveler l’aventure en juin prochain, d’autant plus qu’il s’élance de Bretagne, là où je vis désormais.

 

 

 

Merci à Thomas Lejeune pour nous avoir présenté son roman, écrit avec passion. Pour le trouver et en savoir plus, rendez-vous sur sa page Facebook.

Rédigé par

Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes
Natacha Cayuela - Coordinatrice pour cyclistes

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.