Tour de la Provence : la personnalité d’Alexis Renard

Le Fil Rouge d'Au bon dossard - Étape 3 -

  • mardi 18 février 2020

Un an après un premier départ donné, Avignon a vu de nouveau son centre ville s’animer. Comme l’an passé, la Préfecture du Vaucluse a accueilli les coureurs du Tour de la Provence devant le Palais des Papes afin de les inviter à s’élancer pour environ 170 kilomètres, direction Aix-en-Provence, ville d’arrivée finale où Nairo Quintana (Arkéa Samsic) a levé les bras.

Ce fut l’occasion pour nous de retrouver au frais l’ambiance si particulière autour des bus, et la voix de Daniel Mangeas résonnant en écho.
Cette saison, nous allons poursuivre notre Fil Rouge commencé l’an passé, avec une grande pensée pour Jimmy Turgis, avec qui on avait concocté son portrait chinois au même endroit. Contraint à arrêter sa carrière pour raison médicale comme son frère Tanguy, souhaitons-leur beaucoup de courage ainsi qu’une belle reconversion dans le milieu du vélo.

À la sortie du bus de son équipe Israël Start-Up Nation, nous sommes allées à la rencontre d’Alexis Renard, champion de France Amateur l’an passé. À 21 ans, il roule désormais chez les grands. Avec nos drôles de questions à double choix, nous avons voulu en savoir plus sur sa personnalité.
Avant cela, revenons aux sources à ses côtés, pour savoir comment tout a commencé jusqu’à son ressenti d’aujourd’hui.

 

Alexis Renard, prêt à nous dévoiler sa personnalité ! Photo : @Noaarnon

 

~ Par Amour du vélo ~

J’ai commencé le vélo en Minime 2. Je m’étais abîmé les ligaments croisés au foot ; le chirurgien m’a alors conseillé la natation ou le vélo pendant un an, le temps que ça se répare. Je me souviens être arrivé à mon premier entraînement l’hiver en cuissard court avec ma veste de foot !

 

~ En grand Amateur ~

J’ai débuté au CC Plancoet de Minime à Junior 2. Ensuite, j’ai roulé sous les couleurs de l’équipe cycliste Côtes d’Armor Marie Morin Véranda Rideau en Espoir 1 et 2. J’y ai beaucoup appris, avec Sébastien Cottier et Mickael Leveau mais aussi Jérémy Bescond, Fabien Schmidt, David Boutville l’an dernier, ainsi qu’avec mon entraîneur Thierry Pecheul.

Une carrière dépend des gens que vous rencontrez et à quel moment. Pour l’instant, tout s’est toujours bien déroulé. L’avant veille du Championnat de France, avec David Boutville on s’était couché très tard ; il faisait très chaud et on avait du mal à dormir !

 

~ Yalla Israël ! ~

L’ambiance est très bonne dans l’équipe, on rigole beaucoup tout en sachant être sérieux. La logistique est impressionnante ; je ne serais pas dire combien de masseurs/mécaniciens il y a mais c’est impressionnant. On est dans le World Tour certes mais ça change des amateurs !

Il y a de grands noms mais tous sont très simples et abordables ! La place se fait toute seule il faut être soi-même et ça roule tout seul. La langue n’est plus un problème, il suffit d’être soi !

 

Photos : Noa Toledo Arnon

 

~ Au-delà du cyclisme ~

J’aime beaucoup le ski, j’y allais tous les hivers avec mes parents. C’était les vacances que j’attendais le plus ! Je joue un peu de piano : deux-trois notes mais je préfère la batterie ; j’en ai fait trois ans. J’aime bien cuisiner également. Je m’intéresse aussi au monde de l’entreprise, j’essaie de m’ouvrir de m’intéresser à un maximum de choses.

 


~ Des Préférences et des Hommes ~

Le site qui ravitaille le cyclisme aime mettre en avant la personnalité des coureurs, qui sont avant tout des être humains. Le nouveau format de notre Fil Rouge permet de mieux les connaître, avec et sans vélo !

* Point Ravito * Es-tu Plutôt :

  • Thé ou café ?

Les deux, avec une préférence pour le thé vert.

 

  • Sucré ou salé ?

Sucré !

 

  • Pâtes au beurre ou en sauce ?

En sauce.

 

* Au quotidien * Es-tu plutôt :

  • Du matin ou du soir ?

Du matin !

 

  • Printemps ou hiver ?

L’hiver, pour le ski !

 

  • Ville ou campagne ?

Campagne.

 

  • Soirée télé ou lecture ?

Télé.

 

  • Soleil ou pluie ?

Soleil.

 

  • Smartphone ou ordinateur ?

Les deux en même temps !

 

  • Twitter ou Facebook ?

Facebook.

 

  • Film ou série ?

Série, Homeland en ce moment.

 

  • Voyage léger ou chargé ?

Léger.

 

  • Photo ou vidéo ?

Vidéo.

 

  • Écolo ou insensible à la préservation de l’environnement ?

Écolo, car c’est dans l’air du temps.

 

  • Timide ou extraverti ?

Extraverti !

 

  • Calme ou hyperactif ?

Hyperactif !

 

  • Hasard ou destin ?

Destin.

 

* À bicyclette * Es-tu plutôt :

  • Bidon chaud ou froid ?

Froid.

 

  • Barre de céréales ou pizza ?

Pizza, même sur le vélo !

 

  • Cuissard court ou long ?

Court, comme lors de cette interview avec moins de dix degrés dehors !

 

  • Capteur de puissance ou feeling ?

Capteur.

 

  • Avec ou sans oreillettes ?

Avec.

 

  • Le dossard 13 à l’endroit ou à l’envers ?

À l’envers !

 

  • Voiture ou bus d’équipe ?

Bus.

 

  • Freins à disques ou traditionnels ?

À disques.

 

  • Montée ou descente de col ?

Montée !

 

 

Photo : Noa Toledo Arnon

 

Désormais, lorsque vous distinguerez Alexis Renard au cœur du peloton ou en échappée, vous en saurez plus sur sa personnalité !

Merci à Laura Weislo, assistante de l’équipe Israël Start-Up Nation notamment pour le Tour de la Provence, fondatrice de Spare Wheel qui nous a présenté Alexis.

 

Rendez-vous prochainement pour la suite de notre Fil Rouge, qui nous mène à la découverte des coureurs au delà de leurs résultats.

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *