En voyage avec Paul Lapeira

Résumé d'une année en un Mets

  • lundi 10 septembre 2018

Crédit : Btwin AG2R La Mondiale

La vie de cycliste est faite de coups de pédale innombrable autant que de déplacements. De kilomètres parcourus à vélo, comme en transports divers et variés. Il parait que les voyages forment la jeunesse, et ce n’est pas Paul Lapeira qui nous contredira !

Comme il l’a annoncé sur son compte Twitter, le coureur normand évoluant sous les couleurs de Btwin AG2R La Mondiale et licencié au VC Saint-Hilaire-du-Harcouët a parcouru quatre pays différents cet été. Pour nous, il va revenir sur ces expériences, sur sa saison et son avenir.

 

  • Bonjour Paul, et bienvenue Au bon dossard ! Avant de revenir sur ton été mouvementé, peux-tu nous parler un peu de toi ?

Bonjour et merci ! J’ai 18 ans et je suis originaire de Basse-Normandie, tout près du Mont-Saint-Michel. J’ai obtenu un bac S avec mention et je suis actuellement en STAPS. J’aime bien tout ce qui touche aux nouvelles technologies etc.

 

  • Cette année, tu as remporté l’Arguenon-Vallée Verte et le Prix de la Saint-Laurent Juniors. Félicitations ! Qu’est-ce que ces victoires t’ont apporté d’un point de vue sportif comme plus personnel ?

D’un point de vue sportif, ce sont mes deux plus belles victoires. Elles m’ont donné de la confiance en moi sur les événements importants. Elles m’ont aussi permis de définir le style de course qui me convient, c’est-à-dire les courses de puncheur.

 

Paul Lapeira victorieux à La Vallée Verte Crédit : Coline Briquet

 

  • Parles-nous un peu de tes différents club : le VC Saint-Hilaire-du-Harcouët et Btwin AG2R La Mondiale. Globalement, comme se passe votre saison ?

Je suis licencié au VC Saint Hilairien depuis que j’ai sept ans, c’est un club réputé pour son équipe junior. Parallèlement, je fais partie de la Btwin AG2R La Mondiale, une très bonne structure de formation pour les juniors qui nous met dans les meilleurs conditions pour réaliser notre double projet scolaire et sportif et nous permet de courir au plus haut niveau en UCI. Les deux projets se complètent et m’ont permis d’avoir un beau programme de course cette saison notamment.

 

  • Cet été, tu as donc bien voyagé ! Peux-tu nous raconter tes aventures autour des courses auxquelles tu as participé ?

Cet été, j’ai pu courir plusieurs fois à l’étranger. À la mi-juillet, je suis allé faire le Tour d’Autriche, début Août je suis allé en Belgique pour participer à Aubel-Thimister-Stavelot où nous avons eu le plaisir de remporter le contre-la-montre par équipe devant les champions de Belgique de la discipline. Enfin, en début septembre j’ai pris le départ du GP Ruëbliland en Suisse. Le tout avec la Btwin AG2R La Mondiale.

 

  • As-tu senti des différences entre les pays ?

Les différentes courses que nous faisons à l’étranger ont toutes le même niveau car ce sont souvent les mêmes coureurs qui s’y retrouvent. En Autriche, on a pu observer de super paysages et en Belgique une super ambiance avec les spectateurs.

 

  • Avec le recul, as-tu une préférence pour l’une de toutes ces expériences ?

J’ai vraiment apprécié la Belgique, avec des parcours qui me convenaient.

 

  • Quels sont tes objectifs pour terminer la saison ?

Pour moi, la saison va se terminer au Chrono des Nations qui sera le dernier objectif de la saison. Je vais aussi profiter de ce dernier mois de course avec le maillot de mon club.

 

  • L’an prochain, tu évolueras sous les couleurs de Chambéry Cyclisme Formation. On peut dire que c’est l’évolution « logique » que tu pouvais espérer ?

Oui c’est dans la continuité de la U19. Il m’a quand même fallu prouver au cours de la saison que j’avais les capacités pour intégrer Chambéry Cyclisme Formation.

 

  • Entre le vélo et les études, comment seras organisée ton année 2019 ?

La charge d’entraînement va augmenter la saison prochaine. La fac va m’aider à passer ce cap.

 

  • Un petit mot sur la Vuelta pour terminer ce petit Plat : est-ce que tu as le temps de suivre le Tour d’Espagne ? Comment trouves-tu la courses ?

Je suis la Vuelta car je connais bien Mikael Cherel qui est un bon ami. Il me soutien depuis quelques années, il n’a pas eu de chance en chutant la veille de la journée de repos. Cette année la Vuelta est intéressante avec de beaucoup de retournements de situation, ça change des derniers grands tours.

 

  • Merci à Paul Lapeira de nous avoir permis de voyager à ses côtés le temps d’un mets. On te souhaite à toi et à ton équipe une très belle fin de saison !

Merci à vous !

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *