Yoann Bagot présente : Bike’n Connect, seconde version

Les deux faces non cachées d'un coureur engagé

  • dimanche 15 avril 2018

Crédit photo : Aurélie Bagot

 

Il y a pratiquement un an, naissait une toute nouvelle application dans le milieu de la Petite Reine. « Connectons les cyclistes du monde », telle est sa vocation, que l’on pourrait aussi traduire par le partage de la passion avec un grand P. Derrière ces quelques mots, vous avez peut-être reconnu le slogan de Bike’n Connect, qui a vu le jour grâce à Philippe Rivière et Yoann Bagot, coureur pro dans la nouvelle équipe Vital Concept.

Après nous avoir présenté la version 1 qui fut déjà un grand succès, nous retrouvons avec plaisir le coureur salonais avec qui l’on a, depuis, eu la chance de sympathiser. Comment s’est passé son premier trimestre ? À quelques jours du deuxième souffle de Bike’N Connect, on fait le point et bien plus encore avec un cycliste à l’âme d’un entrepreneur.

 

Côté pile => carrière cycliste professionnelle

 

  • Bonjour Yoann ! Parle-nous de ta nouvelle équipe d’abord, comment ça se passe au cœur de la team Vital Concept ?

Ҫa se passe plutôt bien ! L’équipe est nouvelle mais l’organisation est très professionnelle, ce qui rend le travail de chacun plus cohérent. De nombreux points expliqués cet hiver par le staff se mettent en place au fur et à mesure comme la Glaz Box (loge mobile installée en bord de course afin d’y accueillir les partenaires et invités) qui mettent en lumière l’état d’esprit novateur du projet. Néanmoins nous sommes tous en perpétuel apprentissage afin de nous améliorer !

 

  • On peut donc dire que vous avez réalisé une entrée dans le peloton remarquée et satisfaisante ?

Les débuts ont été corrects, même si nous avons eu et connaîtrons des hauts et des bas qu’il faut gérer avec travail patience et remise en question !

 

  • Si tu devais résumer l’ambiance et l’état d’esprit qu’il règne entre vous, quels mots utiliserais-tu ?

Nous essayons de faire de notre mieux à tous les niveaux, dans la bonne humeur.

 

  • Plus personnellement, les microbes ont perturbé ta santé et ton début d’année. Comment gérer une telle période pour qu’elle ait le moins d’impact possible pour la suite de la saison ?

Je suis tombé malade après le Tour de Provence où les sensations étaient pas trop mal. C’est frustrant car je n’ai pas pu m’exprimer sur les courses suivantes qui présentaient un profil qui me convenait bien. Depuis, j’ai pu me refaire une santé.

 

  • Tu es alors parti en stage dans les Canaris, avec Patrick Denis, alias le Batman de Provence. Quels étaient les buts de cette semaine ?

Les objectifs étaient multiples :
– Me soigner et reprendre à rouler sous le soleil sans retomber malade.
– Refaire du foncier et un bon volume après dix jours ou presque sans rouler.
– Profiter du soleil, de la nature et du relief pour prendre un maximum de plaisir.

 

  • Désormais, place à la suite ! Quelles sont tes prochaines courses programmées ?

Mon programme de courses s’intensifie en Avril :
-Tour du Limbourg
-Flèche Brabançonne
-Amstel Gold Race
-Flèche Wallonne
-Tour du Jura.

 

  • Les objectifs de Vital Concept et les tiens ?

Les objectifs de l’équipe sont d’être performant. Peu importe la course, le tout en ayant un état d’esprit collectif et uni. Pour ma part, j’espère juste être à 100% de mes capacités sur les courses difficiles et on verra ce que ça donnera !

 


Côté face => Bike’n Connect

 

  • En parallèle à ta carrière de cycliste pro, tu t’es lancé dans une sacrée aventure en tant qu’entrepreneur. Le vélo n’est pas loin, il est même au cœur de cette très bonne initiative. Revenons un peu en arrière : quel bilan fais-tu de cette première année d’existence de ton application qui connecte les cyclistes du monde : « Bike’n Connect » ?

Cette première année nous a permis de nous faire connaître et de lancer notre application. En parallèle, nous avons pu faire des bases solides pour la suite, un réseaux important ainsi que de nombreux partenaires. La vie est faite de rencontres et je pense que chacune d’elle est enrichissante.
Le plus important est surtout que nous avons pu prendre du recul sur ce qui a marché et ce qui n’a pas marché afin d’adapter au mieux notre offre aux besoins grâce aux retours des utilisateurs.

 

  • Si tu devais choisir trois mots pour résumer tout cet engouement autour de ce qui était une idée et qui continue d’innover, lesquels choisirais-tu ?

Curiosité – Échange – Partage.

 

  • Cette ferveur a accentué la popularité de Bike’nConnect. Nombreux sont comme nous, les médias et les personnes intéressées qui ont partagé et diffusé l’application. Est-ce cela qui a fait en sorte que de nombreux cyclistes utilisent ton invention, et ce de partout dans le monde ?

Oui certainement et c’est bien sûr les médias qui nous aiderons le plus à nous faire connaître. En revanche, cela ne fait pas tout et la communication a ses limites. Le plus important reste le produit en lui-même. Si celui-ci est mauvais, on peut l’emballer avec dix papiers cadeaux différents. À terme, il disparaîtra !

C’est pour cela que depuis six mois nous bossons dur pour proposer un site et une application complètement repensés et améliorés avec de nouvelles fonctionnalités. Nous avons aussi beaucoup travaillé pour le rendre plus simple et plus intuitif. La sortie s’est faite ce 12 avril.

 

Parmi ces médias, il y a Crescendo. Eux aussi innovent à leur manière et à travers les vidéos qu’ils te consacrent, dont celle qu’ils viennent de sortir : « 48 heures avec Yoann Bagot, cycliste et entrepreneur ». Tu nous présentes un peu cette start-up ?

C’est une équipe très sympa, pleine de bonnes idées et qui gagne à être connue. J’espère qu’ils continueront à suivre une trajectoire crescendo comme c’est le cas depuis leur début.

 

 

  • Après avoir regardé leur beau reportage, deux choses ressortent, enfin trois même. Tout d’abord, ton humilité, la réalité dans ta façon de voir les choses, puis te détermination mêlée à ta motivation. Comment pourrais-tu résumer tout ça ?

Franchement, je ne m’occupe pas de tout ça, ou bien de calculer pour renvoyer une image qui ne me correspond pas. En revanche, je prends du plaisir et je suis excité par les challenges physiques qui m’attendent sur le vélo et intellectuel avec l’application. Ce qui me plait c’est d’être libre de mettre tout en place et de pouvoir rêver d’y arriver !

 

  • Tes facultés de cycliste pro sont donc un atout pour lancer une telle entreprise. Selon toi, quelles sont ces qualités, ces choses indispensables qui font que tu peux mener à bien un tel projet et arriver à gravir des sommets ?

Pour moi c’est la motivation, la détermination et d’avoir une bonne équipe !

 

  • Dans quelques jours, une toute nouvelle version de Bike’n Connect sera disponible. Pourquoi avoir fait évoluer l’application de base ?

L’application actuelle est très perfectible, c’est pourquoi nous avons préféré prendre six mois pour tout repenser et proposer directement un produit qui nous satisfait et j’espère, qui plaira aux utilisateurs.

 

  • Quelles seront les principales nouveautés ?

– L’amélioration de la fluidité, de l’intuitivité afin de rendre l’application et le site plus simple.
– L’intégration d’une partie Événement où les cyclistes pourront rechercher et payer directement pour s’inscrire aux événements cyclistes (cyclosportives, stages de vélo, randonnées etc).
Nous avons aussi renforcé le fait que nous sommes un réseaux social afin que chaque cycliste soit informé lorsqu’un de ses amis rejoint un entraînement, une équipe un événement ou publie du contenu. L’objectif est de connecter les cyclistes entre eux à tous les niveaux.

 

  • Pour affiner votre communication, des ambassadeurs vous ont rejoint. Quels sont leurs rôles ?

Ils auront un rôle important car ils communiqueront autour de Bike’n Connect sur les cyclosportives et autres événements, mais aussi sur le vélo quand ils iront partager une sortie d’entraînement.
Chacun d’eux a une vision et une pratique du vélo différente et je trouve enrichissant qu’ils la partage sur nos réseaux sociaux.

 

  • Pour conclure, comment décrirais-tu une année 2018 idéale en tous points pour toi ?

Difficile à dire car je ne sais pas encore trop à quoi m’attendre, et ce à tous les niveaux. J’espère que tout le travail réalisé va payer.

Un grand merci à Yoann Bagot pour ce nouveau mets bien mijoté ! Nous en profitons aussi pour le remercier du soutien qu’il nous apporte pour notre propre projet. On a hâte de pouvoir le concrétiser, et de le partager notamment aux côtés de Bike’n Connect.

 

Rédigé par

Natacha Cayuela
Natacha Cayuela

Passionnée de vélo depuis ses dix ans, Natacha est la fondatrice du site qui ravitaille le cyclisme. Elle est également l'auteur du roman La Bonne échappée, où l'univers de la Petite Reine est mis à l'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *